Panoramic

USA : Songbird s'incline face à la Reine

USA : Songbird s'incline face à la Reine
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 05/11/2016 à 01:01Mis à jour Le 05/11/2016 à 20:29

L'on annonçait un duel titanesque sur la ligne droite de Santa Anita à l'occasion de la dernière belle épreuve de ce premier jour de meeting de Breeders'Cup. Nous avons vu tellement plus. Du sacre ultime d'une Reine mémorable à l'abdication discrète de celle qui lui succède par le talent, le Distaff fut une course admirable !

De Forever Unbridled, facile le mois dernier à Belmont, Corona Del Inca, talent argentin, Curalina, déjà trois fois mise en lumière, Stellar Wind, tombeuse récente de la Reine, Land Over Sea, championne de Fair Grounds, et I'm A Chatterbox, atomique lauréate des Juddmonte Spinster Stakes dernièrement, il n'avait jamais été question. Que ces demoiselles nous pardonnent, leur talent n'est pas discuté, mais le Distaff ne s'offre qu'aux cracks, et les légendes se donnent à lui sans retenu. De Princess Rooney lors de son inauguration en 1984 au désormais double sacre de Beholder, il y eut Untapable, Royal Delta par deux fois, et Zenyatta, le plus beau des joyaux.

Beholder, Songbird ?
Songbird, Beholder ?
Voilà des semaines que le duel était rêvé. Des jours qu'il était attendu. Des heures longues d'impatience.
Beholder ? Songbird ?
Reine ou Princesse, expérience ou insolence ?
Impossible de trancher, impossible de choisir. À quelques minutes de la jetée dans l'arène, l'on hésitait encore. Fallait-il porter sa confiance sur l'enflammée jument aux dix sacres sacrés, tandis que la fortune lui échappait depuis l'été ? Aveuglement croire en la perfection, en les onze succès incontestables, en l'absence de faiblesse de la jeune partenaire de Mike Smith ?
Pour la dernière sortie de sa carrière, Beholder s'est offerte la plus belle et la plus méritée des ovations. Menant la réplique avec adresse, elle orchestra la première défaite de la belle brune, d'un nez, pour assurer le coup, savourer le duel, préserver le moral de celle qui lui succèdera au palmarès de cette épreuve sans doute dès l'année prochaine.

Dix-huit succès, des souvenirs mémorables pour celui qui avait un temps raccroché les bottes, Gary Stevens étant partenaire de beaucoup de ses succès, une immense réussite à Santa Anita, la légende de l'écurie de Richard Mandella s'imposait au plus haut niveau depuis son plus jeune âge. Titrée de la Breeders'Cup Juvenile Fillies 2012, de ce LONGINES Distaff 2013, des trois dernières éditions des Zenyatta Stakes, des Pacific Classic Stakes et Clement L. Hirsch Stakes à Del Mar par un minimum de sept longueurs, Beholder fut une championne formidable.
Bon vent à la Reine Américaine !

Pensées émues, aussi, pour l'entourage de Corona Del Inca blessée mortellement dans la grande courbe. L'horreur a embrassé l'exaltation ce vendredi soir à Santa Anita.

0
0