La scène surréaliste survenue sur la 20e étape de la dernière Vuelta ne sera pas restée sans conséquence. Elle a probablement été à l'origine de la séparation entre Miguel Angel Lopez et la Movistar. La formation espagnole a annoncé samedi la fin de sa collaboration avec le coureur colombien à partir du 1er octobre prochain. Une rupture "d'un commun accord", selon les termes du communiqué de la Movistar, qui "remercie Miguel Angel pour tous ses efforts et ses résultats cette saison" et lui souhaite "bonne chance" pour le futur.
Il devait se dessiner à la Movistar, où Lopez avait prolongé son contrat le mois dernier. Mais tout a changé depuis le 4 septembre. Deux jours plus tôt, le Colombien avait pourtant brillé de tout son éclat pour s'imposer au sommet du Gamoniteiru. Et puis il y a eu cette 20e étape. Distancé par ses rivaux dans la course au classement général, Lopez avait mis pied à terre et abandonné contre l'avis de ses directeurs sportifs. Ses excuses présentées le soir même seront finalement restées vaines. Ce clash a sonné la fin de l'aventure entre le coureur de 27 ans et l'équipe espagnole.
Cyclisme
Quintana dans la version colombienne de Mask Singer : revivez le moment où il enlève son masque
IL Y A UN JOUR
Elle n'aura finalement duré qu'une saison, durant laquelle Lopez s'était également illustré en remportant le Tour d'Andalousie et le Mont Ventoux Dénivelé Challenge. Selon L'Equipe, le Colombien devrait retourner chez Astana, où il a évolué durant six ans avant de rejoindre Movistar. Le quotidien sportif indique qu'un accord a été trouvé entre Lopez et la formation kazakhe, avec laquelle il avait remporté une étape du Tour de France avant de finir à la 6e place du classement général en 2020.
Cyclisme
Nizzolo renforce les rangs d'Israël Start-Up Nation
HIER À 14:03
Cyclisme
Qhubeka NextHash, c’est plus qu’une équipe qui risque de disparaître
HIER À 10:01