S'il y a bien un coureur qui fait parler depuis le début de la saison, c'est lui. Wout Van Aert n'est ni l'homme le plus prolifique, il en est même loin (2 succès, loin des 5 de Bennett et derrière les 4 de Pogacar et van der Poel), ni celui qui a gagné les plus belles courses (n'est-ce pas Jasper Stuyven ?). Pourtant, le Belge est peut-être le coureur dont on discute le plus. Parce qu'il est toujours dans les bons coups mais surtout parce qu'il l'est sur des terrains très différents. Jusqu'ici, il n'a montré aucune faille et il n'y a pas de raison que le pavé qu'il retrouve lors de l'E3 soit celle-ci.
Saison de cyclo-cross oblige, Wout Van Aert a peu couru depuis la reprise sur route. Des Strade Bianche à Milan-Sanremo en passant par Tirreno-Adriatico, que des courses World Tour soit dit en passant, il affiche neuf jours de compétition. Neuf jours pendant lesquels il n'a jamais semblé quitté les premières positions. Acteur toujours, vainqueur parfois, Van Aert est partout. Aucun autre coureur n'affiche une telle régularité. Pas même Alaphilippe ou van der Poel. La liste de ses résultats est tout simplement ahurissante de constance et de polyvalence.

Résultats de Van Aert en 2021

E3 Saxo Bank Classic
Gaviria s'est fracturé un poignet lors du GP de l'E3
27/03/2021 À 13:40
CourseRésultat
Strade Bianche4e
1re étape de Tirreno1er
2e étape de Tirreno3e
3e étape de Tirreno2e
4e étape de Tirreno9e
5e étape de Tirreno3e
6e étape de Tirreno13e
7e étape de Tirreno1er
Classement final de Tirreno2e
Milan-Sanremo3e
Vous l'avez compris : Wout Van Aert n'a terminé qu'une seule fois en dehors du top 10 cette saison. Et encore ce jour-là, il avait terminé 7e du sprint du peloton une minute derrière l'échappée.Sur Tirreno, il a battu Caleb Ewan sur un sprint massif, Küng et Ganna sur un chrono et fait mieux que Bernal, Thomas et Bardet sur une arrivée en altitude à Prati di Tivo. Tout ça pour une deuxième place finale donc derrière Tadej Pogacar au général. Oubliez le Wout Van Aert chasseur de classiques, la version 2021 semble capable de tout.

Placement remarquable, accélération irrésistible : le modèle de sprint de van Aert

Plus fort en montagne, moins sur le pavé ?

Déjà sur le dernier Tour de France, Van Aert avait bluffé en prenant la 3e place de l'ultime étape de montagne à La Roche-sur-Foron. Et son stage à Tenerife en début d'année 2021 prouve qu'il veut travailler en ce sens. En 20 jours, le Belge a accumulé pas moins de 2 373 kilomètres pour un total de 41 208 mètres de dénivelé positif. Sur un Grand Tour, une étape est considérée comme très difficile quand elle dépasse les 4 000 mètres de dénivelé positif. C'est dire la charge de travail que s'est imposé "WVA". Au point que l'on peut se demander si ses objectifs n'ont pas déjà évolué, au moins vers les courses d'une semaine, au plus vers les Grands Tours.
Sans la montagne, Wout Van Aert aurait pu être comparé à Peter Sagan. Avec, il est tout simplement unique. On l'a vu un peu moins bon que van der Poel et Alaphilippe sur les Strade Bianche mais il revenait juste de son stage. Vendredi, sur l'E3 Saxo Bank Classic, il répondra à une question que certains se posent : a-t-il altéré ses qualités sur les pavés en s'améliorant en montagne ? Les deux efforts semblent bien différents et le doute peut exister.
Il y a six mois, Wout Van Aert n'était battu que pour quelques centimètres par Mathieu van der Poel. Ce vendredi, l'E3 marque le début de la semaine sainte dans les Flandres. Celle qui doit mener au "Ronde" justement. Capable de gagner partout, le duo aura une nouvelle chance de remporter un Monument après l'échec sur Milan-Sanremo. L'un des deux, au moins, sera déçu. Forcément. Rendez-vous ce vendredi pour les premiers indices sur la forme de chacun et pour les premières réponses sur les questions autour de Van Aert et du pavé.

Sprint royal et photo finish : entre van der Poel et Van Aert, c'était chaud

E3 Saxo Bank Classic
Van der Poel impuissant face au "Wolfpack" : "C'est inquiétant en vue du Tour des Flandres"
26/03/2021 À 18:15
E3 Saxo Bank Classic
Un feu d'artifice à partir du Taaienberg : le résumé du succès d'Asgreen
26/03/2021 À 17:57