Eurosport

Etoile de Bessèges : Cette fois, c'était Sarreau le plus rapide

Cette fois, c'était Sarreau le plus rapide
Par AFP

Le 09/02/2019 à 16:45Mis à jour Le 09/02/2019 à 18:36

ETOILE DE BESSEGES - Marc Sarreau (Groupama-FDJ) a remporté ce samedi la 3e étape de l'Etoile de Bessèges en devançant au sprint Christophe Laporte, vainqueur la veille. Le sprinteur de la Cofidis conserve malgré tout son maillot de leader.

Le sprint français se régale sur l'Etoile de Bessèges. Après Bryan Coquard et Christophe Laporte, c'est Marc Sarreau qui a a remporté ce samedi la troisième étape, disputée sur 158,2 km. Le Français a devancé au sprint son compatriote Christophe Laporte (Cofidis) et l'Espagnol Mikel Aristi (Euskadi) au terme d'une journée folle qui n'a connu aucun temps mort et qui s'est terminée à plus de 45km/h de moyenne. Le sprinteur de la Groupama-FDJ a parfaitement exploité le travail de Bruno Amirail, qui a beaucoup roulé derrière l'échappée, et surtout celui d'Antoine Duchesne, qui l'a idéalement lancé dans le dernier kilomètre, pour offrir à son équipe sa première victoire de la saison.

"Jusqu'à présent, je n'avais pas réussi à trouver l'ouverture, a expliqué Sarreau, double vainqueur d'étape (à Beaucaire et Bessèges) l'an dernier. Alors, j'ai lancé mon sprint à 300 mètres de la ligne. Je me suis dit que c'était un peu loin. Mais j'aurais vraiment été déçu de repartir de l'Etoile sans rien", a-t-il ajouté. En partant de loin, Sarreau a mis en échec le vainqueur de la première étape Bryan Coquard, pourtant bien emmené par son équipe Vital Concept - B&B Hôtels.

Leader depuis la veille, Christophe Laporte conforte lui son maillot de leader du classement général. Le sprinteur de la Cofidis compte désormais 5'' d'avance sur Coquard et 6'' sur le vainqueur du jour. Mais le classement général devrait connaitre de profonds boulversements lors de la 4e et dernière étape, un contre-la-montre de 10,7 kilomètres tracé dans les rues d'Alès. C'est ici que la majorité des dernières éditions de l'Etoile de Bessèges se sont jouées. L'an dernier, Laporte avait terminé quatrième du chrono et deuxième du général. Il devra se méfier du Français Yoann Paillot (St-Michel Auber 93), le seul spécialiste de l'effort solitaire à avoir pris des secondes de bonification cette semaine.

0
0