Getty Images

Après le temps des frustrations, le jour de gloire a sonné pour Julian Alaphilippe

Longtemps frustré, Alaphilippe est enfin consacré

Le 19/04/2018 à 07:57

FLÈCHE WALLONNE - Aussi incroyable que cela puisse paraître vu son talent, Julian Alaphilippe n'avait encore jamais gagné une course d'un jour avant son triomphe sur la Flèche Wallonne mercredi. La fin d'une impressionnante série de places d'honneur et de désillusions pour le Français de 25 ans, passé notamment tout près des titres olympique et mondial ces deux dernières saisons.

Appelez-ça comme vous le voulez. Un chat noir, une malédiction, un manque de chance, de réussite.... Quoi qu'il en soit, Julian Alaphilippe a vaincu le signe indien ce mercredi en remportant la Flèche Wallonne.

Vidéo - Alaphilippe a enfin eu la peau de Valverde : revivez l'arrivée victorieuse du Français

02:55

Depuis son passage chez les pros, en 2013 dans la réserve de la Quick-Step, le Français tournait autour d'une première victoire dans une course d'un jour. Oui, aussi improbable que cela puisse paraître, la jeune pépite du cyclisme français n'avait encore jamais remporté la moindre course d'un jour chez les pros. Sa onzième victoire en carrière est donc la première du genre.

Liste des succès de Julian Alaphilippe

Année Course Catégorie
2018 Flèche Wallonne World Tour
2018 2e étape du Tour du Pays Basque World Tour
2018 1re étape du Tour du Pays Basque World Tour
2018 4e étape de Colombia Oro y Paz 2.1
2017 8e étape du Tour d'Espagne World Tour
2017 4e étape de Paris-Nice World Tour
2016 Classement général du Tour de Californie 2.HC
2016 3e étape du Tour de Californie 2.HC
2015 7e étape du Tour de Californie 2.HC
2014 4e étape du Tour de l'Ain 2.1
2013 4e étape du Tour de Bretagne 2.2

Que ce premier triomphe soit arrivé sur les Ardennaises est assez symbolique pour le Français. C'est en Wallonie qu'il a explosé au grand jour, il y a trois ans, en se classant deuxième de la Flèche Wallonne puis de Liège-Bastogne-Liège. L'année suivante, toujours battu par Alejandro Valverde, il avait encore pris la deuxième place en haut du Mur de Huy avant de dévisser sur la Doyenne (23e). Il devait tout casser en 2017. Mais une blessure au genou l'a finalement privé de la campagne des classiques l'an dernier. Un printemps amer qui a sans nul doute forgé un peu plus son envie de mettre enfin dans le mille en 2018. Il tenait à prendre sa revanche. Et il l'a prise.

Une collection sans pareille de places d'honneur...

Au total, avant ce mercredi, Alaphilippe avait accumulé six podiums et 15 top 10 sur les courses d'un jour en World Tour. Sans jamais s'imposer. Aux trois deuxièmes places ardennaises, il faut ajouter celle aux Championnats d'Europe 2016 de Plumelec. Le Français avait été battu au sprint par Peter Sagan. Quant à sa deuxième place sur le Tour de Lombardie 2017, les regrets étaient moindres puisque Nibali, vainqueur en solitaire, était intouchable ce jour-là.

Ses plus fameuses déceptions se trouvent ailleurs. Le Milan-Sanremo 2017 (3e) figure en bonne place. La photo-finish en témoignera pour l'éternité, avec ce coude-a-coude abracadabrantesque en compagnie de Michal Kwiatkowski (vainqueur) et Peter Sagan (2e).

La folle arrivée de Milan-Sanremo : Peter Sagan, Michal Kwiatkowski et Julian Alaphilippe

La folle arrivée de Milan-Sanremo : Peter Sagan, Michal Kwiatkowski et Julian AlaphilippePanoramic

...Et des désillusions à la pelle

À Rio, c'était plus cruel. Au Brésil, en août 2016, le Français semblait filer vers l'or olympique au moment de chuter dans la dangereuse descente brésilienne, dont fut aussi victime Vincenzo Nibali. Il avait finalement échoué au pied du podium (4e) à 22'' de Greg Van Avermaet. Le même écart (à la seconde près) qui l'avait séparé, quelques semaines plus tôt, du vainqueur Jarlinson Pantano lors de la 15e étape du Tour. Une coïncidence qui s'ajoute à la similarité du scénario, Alaphilippe ayant chuté dans la descente du Grand Colombier alors qu'il était en tête !

Enfin, il y a Bergen. Les Mondiaux 2017. Ce fameux plantage de la télévision qui avait laissé la planète vélo dans l'incertitude la plus totale dans les derniers kilomètres de course. Après avoir sorti tout le monde à la pédale dans la dernière bosse, le Français avait finalement été revu par un petit groupe avant la flamme rouge. Malgré tout, il avait su trouver les ressources pour se classer 10e du sprint dominé par Peter Sagan.

Ce mercredi, tout s'est enfin bien goupillé pour Alaphilippe. Pas de chute. Pas d'homme plus fort que lui. Tout est allé dans son sens. Pour une fois. Au regard des frustrations passées, son bonheur de vaincre enfin ne doit être que plus intense. Et maintenant que le compteur est débloqué...

Le palmarès de Julian Alaphilippe dans les grandes courses d'un jour

  • Flèche Wallonne : 1er (2018), 2e (2015, 2016)
  • Liège-Bastogne-Liège : 2e (2015)
  • Tour de Lombardie : 2e (2017)
  • Championnats d'Europe : 2e (2016)
  • Milan-San-Remo : 3e (2017)
  • Jeux Olympiques : 4e (2014)
  • Bretagne Classic (GP de Plouay) : 5e (2014)
  • Amstel Gold Race : 6e (2016), 7e (2015 et 2018)
  • Clasica San Sebastian : 8e (2015)
  • Championnats du Monde : 10e (2017)
  • GP de Montréal : 10e (2016)
0
0