Getty Images

Flèche Wallonne : Julian Alaphilippe a enfin mis dans le mille et remporte sa première classique !

Cette fois, Alaphilippe a mis dans le mille !

Le 18/04/2018 à 16:29Mis à jour Le 18/04/2018 à 18:26

FLECHE WALLONNE - Julian Alaphilippe la tient enfin ! Le Français a remporté de main de maître la Flèche Wallonne mercredi au sommet du Mur du Huy. Le coureur de la Quick Step a attaqué dans le final et n'a jamais été repris, malgré la tentative de retour d'Alejandro Valverde dans les derniers mètres. L'Espagnol termine finalement 2e, devant Jelle Vanendert. Romain Bardet prend une belle 9e place.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Il la tient son Ardennaise ! Deuxième en 2015 et 2016, Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) s'est enfin offert la Flèche Wallonne ce mercredi. Comme dans un rêve, le Français s'est offert le scalp de son bourreau habituel, le maître des lieux Alejandro Valverde, en portant une accélération décisive peu avant les cent derniers mètres. En s'offrant la première grande classique de sa carrière, l'Auvergnat met fin à l'incroyable série victorieuse de l'Espagnol, quintuple lauréat de l'épreuve et quadruple tenant du titre. 21 ans après la victoire de Laurent Jalabert, le clan français tient enfin son successeur dans une classique ardennaise. Historique.

Vidéo - Alaphilippe a enfin eu la peau de Valverde : revivez l'arrivée

02:55

Alaphilippe l'attendait tellement ce triomphe. Pourtant, en franchissant la ligne, l'Auvergnat s'est abstenu de lever les bras. Et pour cause, il n'était pas certain d'être le vainqueur ! "J'entendais mal à la radio, je pensais que Vincenzo Nibali était encore devant quand j'ai produit mon effort", a expliqué le puncheur de 25 ans. L'Italien est en effet passé tout proche d'un coup de maître dans cette course qui s'est révélée bien plus indécise que d'habitude. Peut-être un effet de la réduction du nombre de coureurs par équipe cette année (huit à sept).

Vidéo - Alaphilippe : "Je ne savais même pas que j’avais gagné"

01:41

Nibali leur a fait peur

Les hostilités ont été déclenchées dès la première ascension du Mur de Huy, à 58 kilomètres de l'arrivée. Robert Power (Mitchelton-Scott) a lancé la première escarmouche. Dix kilomètres plus loin, Nibali, alors présent dans un groupe d'une vingtaine d'unités, a attaqué au sommet de la côte d'Ereffe. La course échappait alors à tout contrôle, la Movistar se montrant d'une faiblesse inhabituelle, et l'audace du vainqueur de Milan-Sanremo a failli faire mouche.

Vidéo - Fidèle à sa réputation, Nibali a attaqué de loin

00:46

Premier Top 10 pour Bardet

Accompagné de Maximilan Schachmann (Quick-Step Floors), Jack Haig (Mitchelton-Scott) et Tanel Kangert (Astana) mais aussi d'Anthony Roux (Groupama-FDJ) et Cesare Benedetti (Bora-Hansgrohe), derniers rescapés d'une échappée matinale de 14 coureurs, Nibali a compté jusqu'à une petite minute d'avance sur un peloton qui ne savait plus vraiment à quel saint se vouer. Valverde n'avait plus que Mikel Landa pour rouler. Il y avait le feu.

Mais grâce à la collaboration des équipes Sky, Lotto-Soudal puis Bora-Hansgrohe, l'entreprise de l'Italien a pris fin au pied du Mur de Huy. Schachmann, jeune Allemand vainqueur d'une étape du Tour de Catalogne récemment, a fait un peu plus de résistance en n'étant repris qu'à 200m de la ligne (pour finalement terminer 8e). Il se consolera sans doute avec la victoire de son leader Alaphilippe, nouveau roi de la Flèche. Pour parfaire le bilan français, Romain Bardet s'est offert son premier top 10 dans cette classique (9e). Vivement Liège-Bastogne-Liège !

0
0