Imago

Frei avoue tout

Frei avoue tout
Par AFP

Le 27/04/2010 à 17:42Mis à jour

Le Suisse Thomas Frei, contrôlé positif à l'EPO, a reconnu s'être dopé devant la direction de son équipe BMC qui l'a immédiatement congédié, a annoncé mardi la formation dans un communiqué.

Thomas Frei, 25 ans, "a reconnu auprès de la direction de l'équipe avoir violé de manière fautive les règles antidopage", selon le communiqué cité par l'agence de presse suisse ATS. Le coureur "a agi seul et a confirmé que sa faute était sans aucune relation" avec la formation américano-suisse. Il a indiqué qu'il "regrette la publicité négative" subie par l'équipe, ajoute BMC. L'équipe est "reconnaissante que Thomas Frei ait reconnu et clarifié immédiatement la situation" sans attendre les résultats d'une éventuelle analyse de l'échantillon B, et "le remercie pour l'honnêteté qu'il a manifestée en reconnaissant sa faute".

Jeudi, en apprenant le contrôle positif de Frei, BMC l'avait retiré sans attendre du Tour du Trentin (Italie) dont il occupait le sixième rang du classement général. Le coureur suisse, qui a débuté sa carrière chez Astana (2007 et 2008), a rejoint ensuite la formation américaine dont le chef de file est le champion du monde en titre, l'Australien Cadel Evans, l'un des candidats à la victoire dans le prochain Giro (8 au 30 mai).

BMC a déjà retiré des courses dernièrement deux de ses coureurs, les Italiens Alessandro Ballan et Mauro Santambrogio, dont les noms ont été cités dans l'affaire de dopage présumé éclaboussant leur ancienne équipe (Lampre). A la différence de Ballan et de Santambrogio recrutés seulement à l'intersaison dernière, Frei est membre depuis l'année passée déjà de la formation américaine financée par Andy Rihs, qui avait dissous l'équipe Phonak après le scandale provoqué par le contrôle antidopage positif de son leader, l'Américain Floyd Landis, vainqueur déchu du Tour de France 2006.

0
0