La nouvelle formule n'a pas déçu. Pour sa 60e édition, le GP de Denain avait fait peau neuve avec l'apparition de secteurs pavés, même si un seul a toutefois été praticable en raison de la neige. Rendu dantesque par le vent, l'épreuve française a finalement souri à Kenny Dehaes (WB-Aqua Protect-Veranclassic) au terme d'une course complètement débridée. Plus rapide que ses compagnons d'échappée, le Belge a devancé à Denain les Français Hugo Hofstetter (Cofidis) et Julien Duval (AG2R La Mondiale) pour s'offrir le 14e succès de sa carrière, son premier cette saison.
Mais il aura dû se montrer malin pour aller décrocher l'un de ses plus grands succès, après Nokere Koerse en 2014. Bon sprinteur, excellent spécialiste des pavés, le Belge de 33 ans avait le profil parfait du favori ce dimanche. Mais, avant de penser au succès, Dehaes a dû faire face au show des Direct Energie. Emmenée par un Sylvain Chavanel surpuissant mais malchanceux (crevaison à 35km de l'arrivée alors qu'il était à l'avant), la formation vendéenne a tenté dans le final un coup de force qui n'était alors pas sans rappeler les "efforts curseur" façon Pro Cycling Manager.
GP de Denain
Pavés, ambiance et doudoune verte : revivez le live Facebook de Jacky Durand avant le départ
17/03/2018 À 21:23

Un final de folie

Sorti ensemble du peloton, Damien Gaudin, Sylvain Chavanel et Adrien Petit sont revenus très facilement sur l'échappée, sortie en deux temps un peu plus tôt et qui comptait dans ses rangs un certain Kenny Dehaes, complètement passé inaperçu. Mais le groupe des favoris n'a jamais laissé partir (jamais plus de 1'10'' d'avance pour toutes les échappées) et tout s'est joué dans le dernier tour. Sorti seul à 8km de l'arrivée, Adrien Petit a bien cru un temps réaliser le coup parfait, avec 30'' d'avance à la sortie du dernier passage du secteur pavé. Mais il a vite déchanté.
Sous la neige et opposé à un fort vent de face, le 9e du Paris-Roubaix 2017 a finalement été repris à 1,8km de l'arrivée, laissant une vingtaine de coureurs à pouvoir rêver à la victoire. Mais, sous l'impulsion de Stjin Devolder (Vérandas Willems-Crelan), cinq hommes ont pris un peu d'avance sous la flamme rouge, suffisant pour se disputer la victoire. Attentif, Kenny Dehaes a suivi avant de lancer son sprint victorieux à 400m de la ligne. Et personne ne l'a revu. Malgré la malédiction des Belges à Denain, dont le dernier datait de 2003. Jusqu'à cette course parfaitement manœuvrée par Dehaes.
Cyclisme
Victime d'un accident à l'entraînement, Bernal souffrirait de fractures à une rotule et au fémur
IL Y A 3 HEURES
Tour d'Espagne
Une première depuis 60 ans : La Vuelta partira de Barcelone en 2023
IL Y A 5 HEURES