Gilbert en beauté

Gilbert en beauté
Par Eurosport

Le 25/02/2006 à 16:30Mis à jour

Philippe Gilbert (Française des Jeux) a brillamment remporté le Circuit Het Volk, samedi, grâce à une attaque décisive dans le final. Vainqueur en solitaire, le Belge a devancé son compatriote Bert de Waele (Landbouwkrediet) et le Néerlandais Leon van Bon

Pour la deuxième année consécutive, le Het Volk, première classique d'importance de la saison, a consacré un jeune talent du cyclisme belge. Après le Flamand Nick Nuyens l'an dernier, c'est le Wallon Philippe Gilbert qui a garni son palmarès. Peut-être est-ce d'ailleurs la plus belle perf' du jeune protégé de Marc Madiot, et certainement pas la dernière, tant il possède tous les atouts nécessaires pour devenir un très grand coureur de classiques, dans les Flandres comme dans les Ardennes.

"Cette victoire me rassure"

Très motivé devant son public, Tom Boonen était visiblement en très bonne condition. Un peut trop, même, peut-être. Le champion du monde s'est retrouvé prisonnier de la tactique des autres équipes. Très surveillé, le leader de la Quick Step n'a pu peser sur la course dans le final. Une fois isolé dans le petit groupe précité, Gilbert fut à son tour sur le gril. "Tout le monde se surveillait. J'ai dû m'y reprendre à trois ou quatre reprises pour réussir à partir. Filippo Pozzato et Leon Van Bon sont, en principe, plus rapides que moi, c'est pourquoi j'ai décidé d'attaquer ", confie le Belge.

Evidemment heureux, Philippe Gilbert était également surpris par sa victoire. "C'est incroyable. Samedi matin, je ne me sentais vraiment pas à 100% -j'avais été un peu malade ces derniers jours- mais j'étais extrêmement motivé, poursuit-il. Mes équipiers ont effectué un super travail pour me protéger du vent durant la course, je me devais de me battre dans le final pour les remercier." Effectivement bien entouré par la Française des Jeux, il a ensuite laissé parler son talent.

C'est la première grosse victoire de la carrière de Philippe Gilbert, âgé de seulement 23 ans, mais déjà disposé à tenir un rôle de leader. De là à envisager un printemps fructueux, il reste un pas qu'il hésite à franchir, conscient qu'il manque sans doute encore un peu de caisse pour les grandes classiques du Pro Tour. " Cette victoire me rassure sur ma condition. Mais je suis peut-être encore un peu juste pour les courses plus longues, estime-t-il prudemment. On dit de celui qui gagne le Volk qu'il peut gagner le Tour des Flandres. C'est vrai, ce sont deux courses qui se ressemblent très fort. Mais le Ronde fait 70 ou 80 kilomètres de plus ."

0
0