Eurosport

Martin frappe un grand coup

Martin frappe un grand coup
Par Eurosport

Le 11/03/2011 à 12:38Mis à jour Le 11/03/2011 à 17:59

Donné favori du contre-la-montre vendredi, Tony Martin (HTC) n'a pas déçu. Sur le long tracé provençal (27 km), l'Allemand a maté tous ses rivaux. Il s'empare du maillot jaune au détriment d'Andreas Klöden et prend une option sur la victoire à Nice. Belle performance de Jean-Christophe Péraud.

Inédit depuis plus de 40 ans par sa longueur (27 kilomètres), le rendez-vous chronométrique d'Aix-en-Provence s'annonçait comme le tournant décisif de ce Paris-Nice 2011. Il reste encore un week-end délicat à négocier, mais, incontestablement, cette 6e étape a joué son rôle de juge de paix. Le classement général s'est considérablement décanté. Ce n'est pas une surprise. Guère étonnante non plus est la prise de pouvoir de Tony Martin, comme beaucoup l'avaient imaginé. L'Allemand a dominé ce contre-la-montre. En embuscade après l'étape de jeudi, voilà le leader de l'équipe HTC High Road aux commandes. Le grand favori, c'est lui, plus que jamais.

Non seulement Martin s'est imposé, mais il a qui plus est creusé des écarts conséquents. Bradley Wiggins (Sky) est ainsi repoussé à 20 secondes sur 27 kilomètres. Richie Porte (Saxo Bank) à 29. Andreas Klöden (RadioShack) à 46. Ce dernier n'aura donc savouré son maillot jaune que 24 heures. Parti comme une flèche, Martin avait déjà fait le trou au pointage intermédiaire, situé au kilomètre 15. Wiggins pointait déjà à 22 secondes, Klöden à 26 et Porte à 37. Même s'il a davantage pioché dans la seconde moitié du tracé, qui lui convenait un peu moins avec la bosse de trois kilomètres située juste après le premier point de chronométrage, Tony Martin n'a jamais vu sa position réellement menacée.

Remarquable Péraud

Désormais, Tony Martin a toutes les cartes en main. Au classement général, il dispose d'une marge de manoeuvre importante, avec respectivement 36 et 39 secondes d'avance sur Klöden et Wiggins. Tous les autres sont au-delà de la minute. Des écarts considérables à l'échelle de Paris-Nice. Bien sûr, il va devoir supporter le poids de la course dans les deux prochains jours, mais s'il peut encore perdre cette 69e édition, on voit mal qui pourrait le battre si l'Allemand ne fait pas de bêtise. Il a la condition, la confiance, et la position. Par ailleurs, Wiggins et Klöden ne sont pas des attaquants purs. Ceux qui pourraient le harceler sont désormais loin au général. On pense notamment au champion olympique Samuel Sanchez, qui a perdu 1'43" vendredi, compromettant ses chances.

Parmi les très belles opérations du jour, outre Tony Martin, il convient d'évoquer Jean-Christophe Péraud. Pourtant pessimiste jeudi soir quant à son avenir dans cette Course au Soleil, le coureur d'AG2R a sorti un remarquable contre-la-montre, dont il a pris la 5e place, à 55 secondes du vainqueur. 5e, c'est également sa place au général. A 1'14" de Tony Martin, juste dans le sillage de l'Estonien Rein Taramaae (Cofidis), Péraud est dans une situation très intéressante. S'il a les jambes ce week-end, on pourrait le voir à l'attaque. Il est en tout cas la seule chance française de bien figurer au classement final à Nice. Le deuxième Tricolore au général après ce chrono, Pierre Rolland, n'apparait qu'au 23e rang, à plus de trois minutes trente.

0
0