Reuters

Wiggins sous la menace Westra

Wiggins sous la menace Westra
Par Eurosport

Le 08/03/2012 à 16:26Mis à jour Le 08/03/2012 à 19:08

Vainqueur surprise à Mende au sommet de la montée Laurent Jalabert devant Alejandro Valverde et Bradley Wiggins, Lieuwe Westra (Vacansoleil) se hisse à la deuxième place du classement général. Le Néerlandais ne compte plus que six secondes de retard sur Wiggins, qui a sauvé son maillot jaune.

Paris-Nice ne s'est pas joué à Mende. Mais comme prévu, ce 5e acte exigeant a dégagé le paysage au général. En haut de celui-ci, on trouve toujours Bradley Wiggins. Mais le Britannique a un nouveau dauphin, roi de cette étape. Vainqueur au sommet de la montée Laurent Jalabert, Lieuwe Westra se retrouve à la deuxième place du classement, à six secondes seulement de Wiggins. Cet adversaire inattendu constitue une menace de plus pour le leader de l'équipe Sky, qui doit toujours composer, aussi, avec Levi Leipheimer et Alejandro Valverde. Ces quatre hommes se tiennent en 18 secondes désormais et le successeur de Tony Martin se trouve probablement au sein de ce quatuor.

Westra est clairement l'invité surprise de ce Paris-Nice. Très solide depuis le chrono initial, il n'a pas vraiment touché ses limites au cours de ce qui apparaissait sur le papier comme l'étape reine. Bien au contraire. Son attaque, dans le dernier kilomètre de la montée finale, sur de très forts pourcentages, a laissé tout le monde sur place. Personne n'a pu répliquer. Mais Westra a commis une erreur de cadet en se relevant avant la ligne qu'il a coupée en roue libre pour célébrer tranquillement sa victoire. Est-il au courant qu'il joue désormais la gagne dans ce Paris-Nice? Ça ne lui a pas couté le maillot jaune, mais si la victoire finale lui échappe pour deux ou trois secondes dimanche soir, il pourra nourrir de gros regrets.

Chavanel coince

Derrière, Wiggins a fini à la planche pour préserver sa première place. Même s'il a concédé deux secondes de bonification à Valverde, il a sauvé l'essentiel. Mais il doit désormais se demander qui est son principal rival. Valverde a énormément fait travailler son équipe tout au long de la journée, mais dans le final, le Murcien n'a jamais été en mesure de porter l'estocade, contrairement à ce que tout le monde attendait, Wiggins le premier. Avec 18 secondes de retard sur le maillot jaune, l'homme fort de Movistar aura du mal à décrocher la timbale. D'autant que, devant lui, il y a aussi Leipheimer, et donc Westra. Ce dernier a tellement impressionné qu'il se pose peut-être en premier challenger de Bradley Wiggins, et pas seulement parce qu'il le talonne au général.

Sacrée journée en tout cas pour l'équipe Vacansoleil. Avant que Westra ne tire le bouquet final, Frederik Veuchelen avait bien animé l'étape. Le Belge a été devant pendant plus de 160 kilomètres, en compagnie d'Arashiro (Europcar), Clarke (GreenEdge) et Le Lay (Saur Sojasun). Si ce groupe n'a jamais vraiment pu croire à la victoire d'étape, Veuchelen, lui, n'a pas tout perdu. En franchissant en tête les cinq premières difficultés de l'étape, dont deux ascensions classées en première catégorie, il a grappillé suffisamment de points pour s'emparer du maillot à pois de meilleur grimpeur. Le champagne va donc pouvoir couler jeudi soir chez Vacansoleil, qui a des choses à fêter...

Si la formation néerlandaise a affiché sa force au grand jour, d'autres ont en revanche révélé leur faiblesse à Mende. C'est le cas de Sylvain Chavanel. Encore présent dans le Top 5 au départ, le champion de France a coincé, sans s'effondrer, mais assez (il a perdu un peu plus d'une minute) pour comprendre qu'il aura du mal à viser le podium ce week-end. Il recule à la 9e place du général. A un degré moindre, mais dans le même ordre d'idée, Maxime Monfort et Tejay Van Garderen ont lâché une trentaine de secondes. Ils sont arrivés en compagnie d'un Thomas Voeckler en nets progrès. Mais le Français du jour, c'est Arnold Jeannesson. A l'attaque dans le final, il n'a pu aller au bout de son idée, mais son initiative lui vaut de remonter dans le Top 10 (8e). Une promesse avant trois dernières journées qui promettent beaucoup.

0
0