AFP

Paris - Nice : Carlos Betancur (AG2R-La Mondiale) remporte la 5e étape

Le bon coup de Betancur

Le 13/03/2014 à 15:40Mis à jour Le 13/03/2014 à 16:43

Plus malin, Carlos Betancur (AG2R-La Mondiale) a remporté la 5e étape de Paris-Nice betancur(Crêches-sur-Saône - Rive-de-Gier). Le Colombien devance Bob Jungels (Trek). Geraint Thomas (Sky) conserve le maillot jaune de leader.

Rusé et habile, Carlos Betancur a fait parler son sens de la course pour s’imposer à Rive-de-Gier lors de la 5e étape de Paris-Nice. Le Colombien a profité d'un faux-plat montant à moins de dix kilomètres de l'arrivée pour s'échapper en compagnie de Jacob Fuglsang (Astana) et Bob Jungels (Trek). Malin pour s’extirper du peloton, le coureur d’AG2R le fut tout autant pour régler au sprint les deux fuyards qui l’accompagnaient. Se dispensant dans le dernier kilomètre de prendre le moindre relais, Carlos Betancur a jailli à 150 mètres de l’arrivée pour l’emporter facilement et revenir à 5 petites secondes du maillot jaune Geraint Thomas (Sky). Le suspense et total et les écarts minimes, les quatre premiers coureurs se tiennent en 5 secondes.

Thomas, la naissance d’un leader

Dans une étape très courte, propice aux échappées, cinq hommes ont animé la course. Partis après 18 kilomètres de course, Chavanel (IAM), Bakelants (Omega), Busche (Trek), Izaguirre (Movistar) et B.Feillu (Bretagne-Seche) n’auront pas réussi à prendre plus de deux minutes d’avance, trop juste à l’abord de la Côte de Sainte-Catherine. Longue de 12 kilomètres, elle aura vu les velléités de Vincenzo Nibali (Astana) se mettre en place, bien contrôlé par Geraint Thomas (Sky). Le maillot jaune pensait avoir fait le plus dur en basculant avec l’Italien, s’était sans compter sur Betancur auteur de l’estocade victorieuse. Esseulé Thomas a pu compter sur l’aide inespérée de John Dagenkolb, dans ce qui restera l’une des images de ce Paris-Nice – deux maillots distinctifs chargés de la poursuite - pour concéder un minimum de temps sur la ligne d’arrivée. Côté Français, fortunes diverses. Bouhanni heureux en début d’épreuve est contraint d’abandonner, diminué par un genou douloureux depuis dimanche. Chavanel retrouve le sourire et s’empare du maillot blanc à pois rouge après sa chevauché en tête.

0
0