Reuters

Cancellara est sans pitié

Cancellara est sans pitié
Par Eurosport

Le 11/04/2010 à 16:42Mis à jour

Fabian Cancellara a remporté Paris-Roubaix, dimanche, pour la 2e fois de sa carrière, après son succès de 2006. Vainqueur du Tour des Flandres il y a sept jours, le Suisse a signé un retentissant doublé. Parti en solitaire à 49km de l'arrivée, Spartacus a surclassé la concurrence. Comme prévu...

Sur le Vélodrome, il s'est pris la tête dans les mains, a pris le temps de savourer. En même temps, personne n'était en mesure de lui gâcher ce plaisir. Alors, il en a profité. Vainqueur du Tour des Flandres il y a sept jours et ultra favori de l'épreuve, Fabian Cancellara (Saxo-Bank) a remis ça, ce dimanche, sur la "Reine des Classiques". Déjà lauréat de Paris-Roubaix en 2006, le Suisse s'est imposé pour la deuxième fois de sa carrière au terme des 27 secteurs pavés. Après 259km de course, il a surtout infligé véritable correction à ses adversaires...

    Reuters

    Boonen piégé

    Idéalement placé dans le sillage d'Alexandre Pichot (Bbox Bouygues Telecom), le leader de Saxo-Bank a accéléré. A la pédale. Il a rapidement pris 25m d'avance sur le groupe des favoris. Pourtant censé le marquer à la culotte, Tom Boonen (Quick Step) a été surpris en plein ravitaillement et sur le bitume. En queue de peloton, le Belge, triple vainqueur de l'épreuve (2005, 2008 et 2009) et double tenant du titre, a vite compris que l'erreur commise était rédhibitoire. L'an dernier, celui devra attendre pour égaler le record de son compatriote Roger de Vlaeminck (1972, 1974, 1975 et 1977), déclarait : "Paris-Roubaix est juste une très longue journée. L'important c'est de ne pas mourir. De survivre, survivre, survivre... en dépensant le moins possible d'énergie". Ce dimanche, Boonen, finalement 5e, a tout donné avant le coup de force de son principal rival. C'est peut-être cela qui l'a piégé.

    Conscients de ne jouer que la deuxième place, Thor Hushovd (Cervelo) et Juan Antonio Flecha (Team Sky) sont partis en quête d'un podium à 14km de l'arrivée. Tom Boonen, Filippo Pozzato (Katusha), Roger Hammond (Cervelo) et Bjorn Leukemans (Vacansoleil) n'ont pas pu suivre. Sur le Vélodrome, et avec deux minutes de retard, c'est le Norvégien, déjà 3e en 2009, qui a devancé l'Espagnol au sprint. A peine descendu de son vélo, Flecha s'est empressé de féliciter le héros du jour, et ancien coéquipier chez Fassa Bortolo. Ce nouveau triomphe sur Paris-Roubaix permet à Fabian Cancellara de devenir le 13e coureur de l'histoire à s'imposer au moins deux fois dans "l'Enfer du Nord" et le 10e à réussir le doublé "Flandres-Roubaix" (*). Tom Boonen en était le dernier en date, en 2005. Cinq Français figurent dans le top 20 de l'épreuve, Sébastien Hinault (AG2R-La Mondiale) 9e, Arnaud Coyot (Caisse d'Epargne) 12e, Frédéric Guesdon (Française des Jeux) 19e, Lloyd Mondory (AG2R-La Mondiale) 17e et Mathieu Claude (Bbox Bouygues Telecom) 20e. Hinault a longtemps fait partie du groupe des favoris. Mais lui non plus n'a rien pu faire pour contrer le numéro du champion olympique du chrono, en larmes avant de soulever le mythique pavé de 12 kilos.

    (*) Fabian Cancellara est le deuxième Suisse à signer le doublé "Tour des Flandres - Paris-Roubaix". En 1923, son compatriote Henri Suter avait réalisé le même exploit.

    AFP

    0
    0