Le Danois Casper Pedersen (Sunweb) a remporté Paris-Tours dimanche en devançant au sprint son compagnon d'échappée le Français Benoît Cosnefroy à l'issue d'une course très animée de 214 km.

Cosnefroy était bien placé mais Pedersen trop bien lancé : l'arrivée en vidéo

"Je rêvais de faire un résultat ici, j'avais une très bonne forme à la sortie du Tour de France. C'est vraiment fabuleux", s'est réjoui auprès de l'AFP le coéquipier de Soren Kragh Andersen, vainqueur de l'édition 2018 et grand favori du jour mais qui a chuté à une cinquantaine de km de l'arrivée. Cosnefroy s'est lui dit "déçu de ne pas ramener la gagne pour l'équipe" AG2R La Mondiale, alors que la dernière victoire française dans cette "course des feuilles mortes" date de 2006 avec Frédéric Guesdon.
Paris - Tours
Vélos et matériel volés en marge de Paris-Tours : le préjudice est estimé à 15 000 euros
14/10/2020 À 17:14
Entre côtes et chemins de vignes, mi-terre, mi-gravier, le coureur normand a animé la fin de la course en accélérant systématiquement dans les dernières difficultés, pour tenter de décrocher le Danois, le seul capable de suivre dans les 30 derniers kilomètres. Casper Pedersen, 24 ans, qui avait remporté une étape du Tour du Danemark, savait "que le premier qui attaquerait serait bien placé" dans la fameuse Avenue de Grammont.

Entre bordures et chutes, une course animée jusqu'au bout

A l'instar de Romain Bardet, plusieurs coureurs étaient sortis du peloton à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée à l'approche des petites côtes cassantes et des chemins de vigne humides et terreux, donnant aux coureurs des visages boueux, comme dans Paris-Roubaix.
Ces contre-attaquants ont mis fin à une longue échappée matinale de six coureurs en reprenant les deux derniers survivants, le Belge Emiel Vermeulen (Natura4Ever Roubaix Métropole) et le Néerlandais Elmar Reinders (Riwal Securitas).
Des bordures le matin puis des chutes ont empêché les équipes de sprinteurs de s'organiser. Une dernière chute sur un chemin près de Vouvray a fini d'éparpiller le peloton à une trentaine de kilomètres de l'arrivée, décrochant Bryan Coquard, qui a dû changer de vélo.
Toujours bien placé à 30 km de l'arrivée, Nacer Bouhanni a également été retardé, et n'a pas pu rejoindre le groupe de contre-attaque de huit coureurs dont son coéquipier Warren Barguil, ainsi que Romain Bardet (AG2R), Valentin Madouas (Groupama), le Néerlandais Joris Nieuwenhuis (Sunweb) et le Tchèque Petr Vakoc (Alpecin Fenix).
Paris - Tours
Cosnefroy était bien placé mais Pedersen trop bien lancé : l'arrivée en vidéo
11/10/2020 À 13:22
Tour d’Italie
Cavagna : "Le maillot rose ? Ça serait génial"
IL Y A 2 HEURES