Vidéo - Madiot : "Il n'y a pas que le Tour de France"

01:05

Pour Marc Madiot les jeunes talents de la FDJ déboulent au bon moment

Pour Madiot, les jeunes talents déboulent au bon moment
Par AFP

Le 24/01/2013 à 15:12Mis à jour Le 24/01/2013 à 22:00

Présent à Paris pour présenter son équipe ce jeudi, Marc Madiot a insisté sur la jeunesse de son groupe, élément essentiel pour évoluer et "booster les anciens".

Les jeunes talents de la FDJ, d'Arnaud Démare à Thibaut Pinot, déboulent au bon moment, de l'avis du responsable de l'équipe française, Marc Madiot, résolument optimiste à l'orée de la saison 2013. "Nous avons une équipe capable de jouer sur tous les terrains, d'être présente sur les grands axes de la saison que sont les classiques, les championnats et les grands tours", a souligné Marc Madiot en présentant son groupe, jeudi matin à Paris. "Je n'ai pas un leader, j'ai une palette de coureurs qui peuvent s'exprimer".

A chacun son rôle: le Tour de France pour Thibaut Pinot, révélé au grand public par son parcours de juillet dernier (10e et vainqueur de l'étape de Porrentruy), le Giro pour Arnold Jeannesson, qui sera le leader de l'équipe en Italie, les sprints pour le champion de France Nacer Bouhanni et Arnaud Démare, les classiques -surtout flandriennes- pour Yoann Offredo, de retour de suspension en février, et Matthieu Ladagnous. "Nous sommes dans le bon timing. Par le passé, les conditions n'étaient pas forcément réunies. Aujourd'hui, elles le sont de mieux en mieux", a estimé Marc Madiot, aux commandes de l'équipe depuis sa création en 1997. "On a mangé beaucoup de pain noir pendant bon nombre d'années. Mais on a investi et travaillé, on peut espérer aujourd'hui de belles choses", a-t-il ajouté en évoquant l'importance des entraîneurs (Frédéric Grappe, Julien Pinot, Jacques Decrion) dans la démarche lancée pour optimiser les performances à partir de l'entraînement, de la récupération et des nouveautés techniques.

Les trois grands tours pour Casar

De l'avis du responsable de la formation au trèfle, les cadres de l'équipe (Casar, Fédrigo) sont "boostés" par la nouvelle génération, renforcée par l'arrivée du grimpeur aveyronnais Alexandre Geniez.

Sandy Casar projette de disputer les trois grands tours (Italie, France, Espagne) durant cette saison: "Je ne vais pas attendre mes dernières années de carrière, je suis peut-être dans la meilleure tranche d'âge (33 ans) pour le faire. J'ai couru 17 grands tours (un seul abandon), je sais où je vais, j'arrive à mieux gérer les courses de trois semaines." "Mais l'objectif principal, c'est d'abord le Giro", ajoute-t-il. Dans l'idée de gagner une étape et peut-être porter le maillot rose qui lui a échappé de peu l'an passé, avant de se mettre sur le Tour au service de Thibaut Pinot: "La deuxième année est toujours un peu plus compliquée. Le plus dur, ce n'est pas la pression extérieure mais celle que l'on se met, à vouloir faire des bons résultats car on a toujours envie de faire mieux."

Nacer Bouhanni (7 victoires en 2012) et Arnaud Démare (6 victoires), qui ont largement contribué au bilan réussi de leur équipe l'an passé, sont également très attendus, avec le renfort du Brésilien Murillo Fischer pour leur emmener les sprints. "Il y a la place pour les deux tout au long de l'année", a estimé Marc Madiot qui a refusé de se prononcer d'ores et déjà sur leur participation au Tour de France ("ça peut être les deux, un des deux ou aucun"). "Il faut leur laisser le temps d'apprendre, ils ne sont pas encore au maximum de ce qu'ils peuvent donner".

0
0