Eurosport

Roglic veut la couronne, le prince Bernal se positionne : le Ranking fait un premier bilan

Roglic veut la couronne, le prince Bernal se positionne : le Ranking fait un premier bilan

Le 01/07/2019 à 12:35Mis à jour Le 01/07/2019 à 14:24

EUROSPORT RANKING – A une semaine du départ du Tour de France, c'est l'heure du premier bilan. A mi-saison, le meilleur coureur se nomme Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Egan Bernal (Team INEOS) est quant à lui le meilleur "jeune" alors que nombreux sont ceux à ne pas avoir marqué de point cette saison. Mais le reste de l'année pourrait rabattre toutes les cartes.

En 2019, Roglic fait sa loi

Si Julian Alaphilippe est largement le leader mondial de l’Eurosport Ranking, le Français de la Deceuninck-Quick Step n’est pas aussi dominant sur la seule demi-saison 2019. Malgré notamment ses triomphes à Milan-SanRemo et sur la Flèche Wallonne, le Tricolore n’occupe que la 3e place sur ses huit derniers mois.

Il est devancé par Jakob Fuglsang (Astana), vainqueur de Liège-Bastogne-Liège et du Critérium du Dauphiné,mais surtout par Primoz Roglic. Avec 2551 points et trois courses par étapes remportées (UAE Tour, Tirreno-Adriatico et Tour de Romandie), le Slovène de la Jumbo-Visma est jusqu’ici le coureur le plus performant de 2019.

Primoz Roglic (Tirreno-Adriatico 2019)

Primoz Roglic (Tirreno-Adriatico 2019)Getty Images

Au pied du podium, on retrouve le vainqueur du Tour d’Italie Richard Carapaz (Movistar), qui paie son manque de résultats par ailleurs et le prodige colombien du Team INEOS, Egan Bernal. Dans le top 10, on retrouve également le vainqueur de l’Amstel Gold Race, Mathieu vn der Poel (Corendon-Circus), et l’une des surprises de l’année, Maximilan Schachmann (Bora-Hansgrohe), dans le top 5 des trois classiques ardennaises.

Au rang des déceptions, on notera notamment la 22e place d’Alejandro Valverde (Movistar), pourtant 3e de l’Eurosport Ranking, la 43e de Michal Kwiatkowski (Team INEOS), la 62e de Simon Yates (Mitchelton-Scott) ou la 100e de Tom Dumoulin (Sunweb). Sans parler de la saison horrible des leaders de la Team INEOS, Geraint Thomas (144e, 191pts) et Christopher Froome (1130e, 1pt).

Place Nom Equipe Nationalité Points
1 Primoz Roglic Jumbo-Visma Slovénie 2551
2 Jakob Fuglsang Astana Danemark 2456
3 Julian Alaphilippe Deceuninck-Quick Step France 2323
4 Richard Carapaz Movistar Equateur 1457
5 Egan Bernal Team INEOS Colombie 1456
6 Adam Yates Mitchelton-Scott Grande-Bretagne 1420
7 Pascal Ackermann Bora-Hansgrohe Allemagne 1350
8 Mathieu Van der Poel Corendon-Circus Pays-Bas 1343
9 Alexander Kristoff UAE Team Emirates Norvège 1190
10 Maximilian Schachmann Bora-Hansgrohe Allemagne 1153

Alaphilippe, rare éclaircie tricolore

Avec 2323 points au compteur et des victoires sur quasi chaque épreuve qu’il a disputée depuis le début de la saison, Julian Alaphilippe est très clairement le meilleur Français de cette première moitié d’année 2019. Le puncheur de la Deceuninck-Quick Step est tout simplement l’unique Tricolore dans le top 30 de ces huit derniers mois ! Il faut aller à la 32e place pour trouver trace du deuxième Français, qui n’est autre qu’Arnaud Démare (613 pts), pourtant vainqueur de trois courses seulement cette saison. Mais son Giro lui rapporte gros.

Julian Alaphilippe of France and Team Deceuninck - Quick-Step / Fans / Public / during the 83rd La Fleche Wallonne 2019 a 195,5km race from Ans to Mur de Huy 204m / TF / #FlecheWallonne / @flechewallonne / on April 24, 2019 in Huy, Belgium.

Julian Alaphilippe of France and Team Deceuninck - Quick-Step / Fans / Public / during the 83rd La Fleche Wallonne 2019 a 195,5km race from Ans to Mur de Huy 204m / TF / #FlecheWallonne / @flechewallonne / on April 24, 2019 in Huy, Belgium.Getty Images

Plus loin, on retrouve son coéquipier à la Groupama-FDJ, Thibaut Pinot (526pts). Le grimpeur franc-comtois n’a pas gagné en World Tour, mais ila joué placé sur Tirreno et le Dauphiné, ajoutant des succès sur les épreuves continentales françaises (Tour de l’Ain et Haut-Var). Il est suivi de près par les sprinteurs Marc Sarreau (Groupama-FDJ) et Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hotels), qui ont eux aussi dépassé la barre des 500 points.

Une barre que sont loin d’atteindre les autres fers de lance théoriques du cyclisme français, Romain Bardet (AG2R La Mondiale, 80e mondial avec 341pts), Nacer Bouhanni (Cofidis, 119e avec 225pts), Lilian Calmejane (Total Direct Energie, 180e avec 150pts), Tony Gallopin (AG2R La Mondiale, 187e avec 144pts) sans oublier le nouveau champion de France, Warren Barguil (Arkéa-Samsic, 302e avec 87pts).

Le top 10 des Français en 2019 :

3. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Step), avec 2323 pts

32. Arnaud Démare (Groupama-FDJ), avec 613 pts

46. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), avec 526 pts

48. Marc Sarreau (Groupama-FDJ), avec 514 pts

49. Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hotels), avec 504 pts

61. David Gaudu (Groupama-FDJ), avec 445 pts

72. Anthony Turgis (Total Direct Energie), avec 383 pts

80. Romain Bardet (AG2R La Mondiale), avec 341 pts

82. Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert), avec 325 pts

89. Hugo Hofstetter (Cofidis), avec 296 pts

Arnaud Démare célèbre sa victoire sur la 10e étape du Tour d'Italie 2019.

Arnaud Démare célèbre sa victoire sur la 10e étape du Tour d'Italie 2019.Getty Images

Bernal, l’espoir déjà bien confirmé

A 22 ans, Egan Bernal ne cesse d’impressionner. Et 2019 en est pour l’instant une parfaite illustration. Pour sa reprise en février sur le Colombia 2.1, le natif de Bogota avait pris la 4e place du général. Son pire résultat de la saison. Depuis, il a triomphé sur Paris-Nice et le Tour de Suisse, prenant la 3e place en Catalogne au milieu. Et dire qu’il vise la victoire sur le Tour de France... A lui seul, il compte quasi autant de points (1456) que ses trois plus proches poursuivants réunis (1645). Et pourtant, eux aussi brillent.

Pour sa première saison professionnelle, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) est dans les temps de passage de Bernal en 2018, avec des succès sur le Tour d’Algarve mais surtout sur le Tour de Californie, sa première victoire en World Tour. Mais lui ne découvrira pas le Tour cette saison, pas plus que Fabio Jakobsen. Le sprinteur de la Deceunink-Quick Step, vainqueur d’étapes en Algarve, en Turquie et en Californie mais aussi du Scheldeprijs, devrait toutefois découvrir la Vuelta en août. L’occasion d’enfin passer le palier du World Tour. A noter la présence surprenante en 5e position de ce classement des jeunes d’Önur Balkan, le jeune Turc de la Salcano Sakarya profitant de ses huit victoires (dont trois classiques et une course par étapes) sur des épreuves de catégorie 8. Passé directement des Juniors aux professionnels, Remco Evenepoel (Deceunink-Quick Step) échoue lui aux portes du top 10, pour deux points.

Tof Colombia and Team INEOS Yellow Leader Jersey

Tof Colombia and Team INEOS Yellow Leader JerseyGetty Images

Le top 5 des jeunes de 2019 :

5. Egan Bernal (Team INEOS), avec 1456pts

31. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), avec 616pts

40. Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step), avec 586pts

61. David Gaudu (Groupama-FDJ), avec 445pts

64. Önur Balkan (Salcano Sakarya), avec 410pts

Dimension Data, reine du zéro pointé

S’il y a bien un classement où la Dimension Data est bien la reine du World Tour en 2019, c’est bien celui-là. Malgré un recrutement ambitieux bien que vieillissant à l’intersaison, la formation sud-africaine vit une première partie d’année cauchemardesque. Avec 18 de ses 27 coureurs qui n’ont pas encore inscrit le moindre point, l’équipe de Mark Cavendish et Edvald Boasson Hagen est recordman du genre en World Tour, devant la Trek-Segafredo (14) et la Groupama-FDJ (13). Si l’on cumulait les points de ses coureurs (875), la Dimension Data serait à peine 19e au classement 2019, derrière Peter Sagan (Bora-Hansgrohe, 878) ou Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida, 876).

Surtout, Dimension Data a vu quatre de ses leaders théoriques être transparent jusqu’ici puisque Michael Valgren (vainqueur Amstel et Het Nieuwsblad + 4e du Ronde en 2018), Roman Kreuziger (top 10 sur les 3 Ardennaises en 2018), Louis Meintjes (8e sur les Tour 2016 et 2017) et Ben O’Connor n’ont toujours marqué aucun point ! A elle seule, la formation sud-africaine regroupe la majorité des leaders sans aucune unique au compteur. En World Tour, on notera toutefois les noms de Pierre Latour (AG2R La Mondiale), Ian Stannard (Team INEOS) et Mads Pedersen (Trek-Segafredo) comme principaux coureurs à ne pas avoir débloqué le compteur.

Michael Valgren (Dimension Data)

Michael Valgren (Dimension Data)Getty Images

Un podium sans surprise mais des cadors à la traine sur les classiques

Si l’on ne prend en compte que les résultats obtenus au cours des classiques de cette première moitié d’année 2019, il n’y a pas de surprise à retrouver Julian Alaphilippe en tête. Le Français de la Deceuninck, fort de ses succès sur les Strade Bianche, la Flèche et Milan-SanRemo, possède plus de 300 unités d’avance sur ses deux rares bourreaux du printemps, Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus) et Jakob Fuglsang (Astana), respectivement vainqueurs de l’Amstel Gold Race et de Liège-Bastogne-Liège.

On retrouve dans le top 10 quelques coureurs assez inattendus à l’image d’Alexander Kristoff (UAE Team Emirates), vainqueur de Gent-Wevelgem et 3e du Tour des Flandres, ou l’Allemand de la Bora-Hangrohe Pascal Ackermann, notamment vainqueur de la Classique de Francfort. Attendus, les cadors des années précédentes sont loin d’avoir répondu présents, à l’image de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe, 26e), d’Alejandro Valverde (Movistar, 32e), de Michal Kwiatkowski (TeamINEOS, 33e) ou Sep Vanmarcke (EF Education-First, 68e).

Jakob Fuglsang et Julian Alaphilippe (Amstel Gold Race 2019)

Jakob Fuglsang et Julian Alaphilippe (Amstel Gold Race 2019)Getty Images

Le top 5 sur les classiques en 2019 :

1. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), avec 1610 pts

2. Mathieu Van der Poel (Coredon-Circus), avec 1290 pts

3. Jakob Fuglsang (Astana), avec 1245 pts

4. Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step), avec 970 pts

5. Alexander Kristoff (UAE Team Emirates), avec 910 pts

Courses par étapes, Roglic par KO

Si l’on ne prend en compte que les résultats obtenus au cours des courses par étapes depuis le début de la saison 2019, Primoz Roglic est l’incontestable leader. Le Slovène de la Jumbo-Visma, vainqueur de trois épreuves et 3e du Tour d’Italie, possède plus de mille points d’avance sur son dauphin, Richard Carapaz (Movistar). Grâce à son succès sur le Giro, l’Equatorien devance de justesse Egan Bernal (Team INEOS), pourtant vainqueur de Paris-Nice et du Tour de Suisse.

NIbali (Bahrain-Merida), carapaz (Movistar) et Roglic (Jumbo-Visma) à l'arrivée de la 19e étape du Giro 2019

NIbali (Bahrain-Merida), carapaz (Movistar) et Roglic (Jumbo-Visma) à l'arrivée de la 19e étape du Giro 2019Getty Images

Parmi le top 10, on notera la surprise Caleb Ewan. Le sprinteur de la Lotto-Soudal a remporté ses 6 victoires de 2019 sur des courses par étapes et se classe à une belle 8e place, devant un autre sprinteur, Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step). Premier Français, Julian Alaphilippe suit de près, bien aidé par sa régularité (3 top 10) et ses victoires d’étapes à chaque épreuve, tandis que l’on retrouve un peu plus loin Arnaud Démare (Groupama-FDJ, 15e avec 598pts). Enfin, pour sa première année professionnelle, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) occupe une bluffante 19e place (581pts), devant les Buchmann (Bora-Hansgrohe, 21e), Quintana (Movistar, 23e) ou Pinot (Groupama-FDJ, 25e).

Le top 5 sur les courses par étapes en 2019 :

1. Primoz Roglic (Jumbo-Visma), avec 2551 pts

2. Richard Carapaz (Movistar), avec 1457 pts

3. Egan Bernal (Team INEOS), avec 1456 pts

4. Adam Yates (Mitchelton-Scott), avec 1270 pts

5. Jakob Fuglsang (Astana), avec 1211 pts

Valverde et Dumoulin, géants en danger

Avec pratiquement encore quatre mois à disputer et notamment deux Grands Tours à jouer, il y aura des points à défendre d’ici la saison de 2019 et ainsi de nombreuses occasions pour l’Eurosport Ranking de connaître de gros bouleversements. Si Geraint Thomas, tenant du titre sur le Tour de France (+ 2 étapes), est logiquement le coureur avec le plus de points à défendre dans les semaines à venir, le Britannique est loin d’être le seul.

Juste derrière lui, on retrouve ainsi un autre cador en difficulté en 2019, Alejandro Valverde. L’Espagnol de la Movistar, 5e de la Vuelta et champion du monde à l’automne 2018, a beaucoup perdre s’il ne retrouve pas son niveau et sa réussite d’alors. Derrière, on retrouve logiquement Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), vainqueur de trois étapes et du maillot sur la Grande Boucle l’an passé, et Simon Yates (Mitcheltob-Scott), tenant du titre de la Vuelta.

Alejandro Valverde

Alejandro ValverdeGetty Images

Ils sont suivis par deux Tricolores, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) et Thibaut Pinot (Groupama-FDJ). Le puncheur de Deceuninck-Quick Step aura fort à faire au mois de juillet (maillot à pois et deux étapes sur le Tour, Clasica San Sebastian) pour égaler ses performances de 2018, tout comme le grimpeur de la Groupama-FDJ en fin de saison (6e et deux étapes de la Vuelta, Milan-Turin et Tour de Lombardie).

Ce sera quasi impossible pour Tom Dumoulin. Le Néerlandais de la Sunweb, forfait sur le Tour, va perdre tous les points qu’il y avait accumulés l’an passé (950 des 1430 unités à défendre) et même en cas de victoire finale sur la Vuelta, il lui sera très compliqué de ne pas chuter à l’Eurosport Ranking. D’autant qu’il devra défendre des points jusqu’au Mondial (2e du chrono, 4e en ligne). Tout le contraire en somme de Richard Carapaz (Movistar), qui n’a plus que 55 points à défendre…

Tom Dumoulin (Sunweb) sur le Critérium du Dauphiné 2019

Tom Dumoulin (Sunweb) sur le Critérium du Dauphiné 2019Getty Images

Le top 10 des coureurs qui ont le plus à perdre d'ici la fin de saison :

1. Geraint Thomas (Team INEOS), avec 2031 pts

2. Alejandro Valverde (Movistar), avec 1915 pts

3. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), avec 1787 pts

4. Simon Yates (Mitchelton-Scott), avec 1752 pts

5. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), avec 1606 pts

6. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), avec 1537 pts

7. Tom Dumoulin (Sunweb), avec 1430 pts

8. Michael Matthews (Sunweb), avec 1195 pts

9. Greg Van Avermaet (CCC Team), avec 1135 pts

10. Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step), avec 1095 pts

0
0