Tadej Pogacar n'aime pas les championnats du monde. Souvent au service des autres, Primoz Roglic en l'occurrence, il n'y brille jamais. Il a pourtant prouvé par ailleurs qu'il pouvait être une arme aussi létale sur un jour que sur une ou trois semaines. Allez savoir pourquoi, les Mondiaux, il n'y arrive pas. Depuis son avènement en septembre 2020, le Slovène a terminé 12 courses d'une journée. Seules d'eux d'entre elles l'ont vu finir au-delà du Top 15. Oui nous parlons ici des Mondiaux 2020 (33e) et 2021 (37). Pour le reste, ses succès à Liège et en Lombardie prouvent son immense valeur dans le domaine.
Abonnez-vous à Eurosport pour suivre une année complète de sport !
Si la majorité du bruit médiatique à l'approche des plus grandes courses d'un jour, dont font partie les Strade Bianche malgré leur "jeunesse" (2007), se fait le plus souvent autour du trio Van Aert, van der Poel, Alaphilippe, il n'est pas inutile de rappeler qu'aucun de ces trois hommes ne compte plus d'un succès sur des Monuments. Autre chiffre, dans le peloton actuel, ils ne sont que trois à faire mieux que Pogacar sur les cinq plus grandes classiques du calendrier : Gilbert, Valverde (4) et Nibali (3). Le fait que ce trio affiche une moyenne d'âge de 39 ans dit tout de la difficulté d'enchaîner les grandes victoires sur ces courses. Il rappelle aussi l'exceptionnelle précocité du champion slovène.
Strade Bianche
Louvel sur la chute d'Alaphilippe : "Si on commence à réfléchir aux risques, c’est fini"
07/03/2022 À 19:28
Tout peut se passer sur un Grand Tour et vous vous servez de toutes vos expériences
Mais Tadej Pogacar est unique à bien des égards. Si les noms de Remco Evenepoel et Egan Bernal lui sont accolés quand il s'agit d'évoquer ces jeunes grands champions, le Slovène se place dans une catégorie bien à lui. "Dans le cyclisme, si vous voulez être compétitif sur les Grands Tours, vous devez être bon dans de nombreux types de courses, dont celle d'un jour, avait-il expliqué après sa victoire en Lombardie fin 2021. Tout peut se passer sur un Grand Tour et vous vous servez de toutes vos expériences, cela vous aide. C'est ce que le cyclisme est devenu."

Bousculé par Yates, Pogacar a tenu... puis a mis le turbo en sprinteur des montagnes

Pas un hasard donc si Pogacar ne semble jamais pris au dépourvu, s'il dispose de nombreuses armes différentes pour gagner. Quand au même moment, les journalistes lui avaient posé la question de ses objectifs pour 2022, Pogacar n'avait pas dressé de liste : "Mon rêve est de profiter du vélo le plus possible. Quand je n'y prendrai plus de plaisir, je me chercherai d'autres buts", avait-il répondu. Terribles les Strade Bianche répondent cependant à la description. Les coureurs y prennent énormément de plaisir dans des paysages magnifiques et dans une course souvent débridée.

Pogacar a fait du cyclo-cross cet hiver

Comme le rappelle Cyclingnews, Tadej Pogacar a disputé quelques cyclo-cross cet hiver, remportant même une manche de la coupe de Slovénie juste après Noël. Être habile sur son vélo est évidemment une condition sine qua non à la victoire sur les routes blanches de Toscane. 30e en 2019, 13e en 2020 et 7e en 2021, "Pogi" se rapproche du haut du panier, année après année. Pourtant Pogacar attend rarement aussi longtemps pour dompter une course.
Ce fut dès sa première participation sur le Tour de France et en Lombardie et la troisième seulement sur Liège-Bastogne-Liège. Le glouton slovène apprend très vite et il n'y a aucun doute sur le fait qu'il soit désormais craint partout. Si nous demandions à Julian Alaphilippe de dresser la liste des favoris pour ce samedi, le nom de Pogacar ne serait sans doute pas loin de la première place. C'est là la preuve du chemin parcouru en un temps extrêmement réduit par le double vainqueur du Tour de France.

Une attaque d'une violence inouïe : Van der Poel a laissé Alaphilippe sur place dans le mur final

Évidemment excellent grimpeur, tout aussi bon rouleur, Pogacar dispose, comme Roglic, d'un punch à faire pâlir la majorité des coureurs du peloton. Ce n'est pas un hasard si son palmarès compte déjà 33 succès. Les années avançant, l'apprentissage se poursuivant (oui, oui), le leader d'UAE-Emirates deviendra, à n'en pas douter, toujours plus inquiétant sur les courses d'un jour. Avec Liège et la Lombardie, il a sérieusement rehaussé la qualité d'un palmarès qui n'en manquait pas. Les Strade Bianche, que certains considèrent, un peu vite peut-être, comme le sixième Monument, ne feraient pas tâche dans le décor. Loin de là.
Strade Bianche
Pogacar et la victoire d’un autre temps : "J'ai réussi à survivre jusqu'à la fin"
05/03/2022 À 18:55
Strade Bianche
Touché au dos, Alaphilippe relativise : "Pas grand chose à faire de plus aujourd'hui"
05/03/2022 À 18:48