Getty Images

Roglic poursuit sa moisson de courses à étapes

Roglic poursuit sa moisson de courses à étapes
Par Eurosport

Le 19/03/2019 à 16:34Mis à jour Le 19/03/2019 à 17:05

TIRRENO-ADRIATICO - Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a remporté sa deuxième course à étapes World Tour de la saison en doublant pour une seconde Adam Yates (Mitchelton-Scott) suite au contre-la-montre final remporté par Victor Campenaerts (Lotto-Soudal).

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) poursuit sa moisson. Après le Tour du Pays Basque et celui de Romandie en 2018 puis l'UAE Tour en 2019, le Slovène a triomphé sur Tirreno-Adriatico. Dans un finish haletant, le 4e du dernier Tour de France a devancé d'une toute petite seconde le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Il devient le premier Slovène à triompher sur la "Course des deux mers".

Parti avec 25 secondes d'avance sur son rival sur l'ultime contre-la-montre, Yates n'a pas pu résister. Jakob Fugslang (Astana) complète le podium alors que Thibaut Pinot termine premier français (5e) juste devant Julian Alaphilippe (6e). Le Belge Victor Campenaerts, double champion d'Europe du chrono, a remporté le contre-la-montre tracé sur dix kilomètres autour de San Benedetto del Tronto.

Roglic a tout fait à la perfection, Pinot encore dans le top 5

Excellent rouleur, Primoz Roglic avait fait le plus dur en restant proche d'Adam Yates, porté dans les hautes sphères du classement général par le contre-la-montre par équipes remporté par sa formation Mitchelton-Scott, le premier jour. Avant la terrible étape de Recanati vendredi, le Slovène n'était qu'à sept secondes de Yates. Le Britannique a tout tenté mais il n'a pu reprendre que 18 secondes à rival ce jour-là. Finalement insuffisant. Une déception pour Adam Yates qui pouvait tenir là son premier succès sur une course à étapes, lui qui a déjà terminé 4e du Tour de France (2016), 2e du Dauphiné (2018) et qui avait remporté la Clasica San Sebastian en 2015.

Côté Français, Thibaut Pinot a confirmé sa bonne forme du moment. Dans une semaine qui ne convenait pas forcément à ses qualités, le leader de la Groupama-FDJ s'est plutôt bien défendu en terminant à une probante 5e place finale, juste devant Julian Alaphilippe, vainqueur lui de deux étapes en Italie. Le contre-la-montre final a été dominé par un spécialiste, Victor Campenaerts, qui a devancé Alberto Bettiol de trois secondes et Jos Van Emdem de quatre.

0
0