Quoi qu'il arrive, Damiano Cunego restera comme la grande révélation de l'année 2004. Quasi-inconnu en début de saison, l'Italien a pointé le bout du nez en remportant le Tour du Trentin, avant de sidérer tout le monde lors du Tour d'Italie, qu'il a éclaboussé de toute sa classe. La Péninsule, en mal de repères depuis la tragédie Pantani, est tombée folle amoureuse de ce Véronais de 22 ans, passé du rang d'espoir à celui de star en l'espace de trois semaines.
Après une sage impasse sur le Tour de France, qu'il ne devrait pas découvrir avant 2006, revoilà le leader de la Saeco au premier plan à l'occasion du Tour d'Espagne. Ses formidables aptitudes en montagne semblent a priori très en accord avec le profil de cette 59e Vuelta, qui fait la part belle aux arrivées au sommet. Du coup, Cunego apparaît avec Vinokourov, Hamilton, voire Menchov, comme la principale arme anti-espagnole. Sauf que lui ne cesse de jurer le contraire...
Tour d'Espagne
Une affaire d'Espagnols
27/09/2004 À 08:00
Le Mondial avant tout
Cunego envisagerait même ne pas aller jusqu'à Madrid. "Il est possible que je ne dispute que les deux premières semaines du Tour d'Espagne cette année, avait-il même déclaré la veille du départ à Leon, sans être vraiment pris au sérieux. On l'imagine en effet assez mal se retirer à huit jours de l'arrivée s'il est en course pour la gagne ou, mieux, avec le maillot de leader sur les épaules.
Reste qu'il ne veut pas se tromper de cible. "C'est une course prestigieuse et importante, mais mon grand objectif de la fin de saison demeure le Championnat du monde. C'est juste à côté de chez moi et ce n'est pas tous les jours qu'on a l'opportunité de devenir champion du monde chez soi. C'est une occasion en or alors je dois tout faire pour arriver au top aux Mondiaux", reprend-il.
"Je me sens bien"
A l'en croire, Damiano Cunego ne serait donc sur la Vuelta que pour parfaire sa forme, qu'il juge d'ailleurs très décente. "Je me sens plutôt bien. Je retrouve le rythme après un gros travail foncier " estime la jeune vedette transalpine. Mais de là à conquérir le maillot de oro...
Claudio Corti, le manager de la formation Saeco, abonde d'ailleurs dans le sens de son poulain. "Le Mondial est son grand objectif. On regardera au fur et à mesure où on est pour le général, car il y a beaucoup de très bons coureurs ici. Cunego n'a que 22 ans et c'est dur pour lui de viser le général dans deux grands Tours " confiait Corti mardi sur notre antenne.
Alors, attend-on vraiment trop de Cunego, quitte à oublier qu'il n'est encore qu'un (très) jeune coureur? Possible. Mais la vérité viendra de la course, pas d'ailleurs. La première (petite) arrivée au sommet, mercredi, dévoilera un peu plus précisément ses réelles intentions. L'appétit vient en mangeant et on saura alors si Cunego est aussi peu affamé qu'il le prétend...
Tour d'Espagne
Heras s'offre un triplé
26/09/2004 À 20:00
Tour d'Espagne
Rien n'est joué
25/09/2004 À 12:30