. TOUR D'ESPAGNE - ETAPE 11

Malgré une arrivée sous la pluie, une première dans cette Vuelta 2006 placée sous le signe de la canicule, Egoi Martinez gardera un souvenir impérissable de cette 11e étape. Entre Torrelavega, antre d'Oscar Freire, grand absent de la Vuelta auquel un hommage était rendu avec le départ donné depuis le vélodrome éponyme, et Burgos, l'Espagnol a enfin obtenu la consécration. A 28 ans, il s'est offert la toute première victoire de sa carrière, la première pour l'équipe Discovery Channel sur ce Tour d'Espagne. Et cette victoire, Martinez ne la doit à personne.

Tour d'Espagne
Bouhanni abandonne
31/08/2012 À 14:36

Attaquant dès le 3e kilomètre, le Basque, qui avait été si malheureux en chutant lourdement sur le Tour de France, dût s'y prendre par trois fois avant que ce ne soit la bonne. Conscient de la forme de son coureur, Johan Bruyneel rappela Tom Danielson, parti dans l'échappée, dans le peloton. Martinez filait lui en compagnie de 12 autres coureurs. A l'approche de la 2e difficulté du jour, le Col de La Braguia, le coureur Discovery faussa compagnie à ses comparses et se lança dans plus de 100km d'une folle épopée en solitaire.

Le peloton à son rythme

Bluffant l'échappée, l'Espagnol bénéficia surtout de la mésentente des poursuivants. Et l'écart grandit en sa faveur. Une marge de deux-trois minutes suffisante et un effort bien gérer qu'il crut voués à l'échec lorsqu'à 50km de l'arrivée, il vit fondre sur lui son ancien coéquipier Landaluze (Euskaltel) et Gustov (CSC). Mais une nouvelle accélération à 10km de l'arrivée plaça sur orbite un Martinez étincelant de maîtrise et de sens tactique. Avec près d'une minute de marge sur ses deux poursuivants directs et 3'35" sur un groupe réglé par Hushovd au sprint, le baroudeur ibérique s'offre une victoire avec la manière.

Un succès qui récompense également le travail de l'équipe Discovery Channel, leader du classement par équipes et ancienne détentrice du maillot or par l'intermédiaire de Brajkovic, homme fort en devenir. Un signe de plus d'une renaissance après le fiasco du Tour de France. Au moins sur le plan psychologique. Et derrière, les favoris ont passé une journée bien tranquille, à l'exception du tenant du titre Denis Menchov, absent du départ pour problèmes gastriques. On crut un temps à un impensable tour de force de favoris pour contrer Valverde lorsque Kashechkin, Vinokourov et Sastre unirent leurs efforts afin de former une échappée très tôt dans la course.

Des efforts de courte durée. Echaudée par les critiques de la CSC qui lui avait reproché de n'avoir pas participer à la chasse mardi, la Caisse d'Epargne prit les commandes quasiment de bout en bout sur les routes castillanes. Mais à son rythme. Pas question de griller de l'énergie inutilement. Alors la formation espagnole a imposé son tempo, le maillot or Alejandro Valverde dans sa roue. Au final, le peloton apathique pendant 173,6km a franchi la ligne avec plus de 15 minutes de retard sur le vainqueur du jour. Un train de sénateurs qui fait le bonheur du Murcie

Tour d'Espagne
Cummings en finisseur
31/08/2012 À 11:15
Tour d'Espagne
La Vuelta rêve de stars
13/12/2006 À 17:15