AFP

Avec Froome, Quintana, Nibali ou Valverde au départ, c'est la Vuelta du siècle !

A savourer sans modération : c'est la Vuelta du siècle !

Le 22/08/2015 à 12:05Mis à jour Le 23/08/2015 à 16:23

VUELTA 2015 - Avec tous les spécialistes de Grand Tour présents en dehors d'Alberto Contador, la 70e édition du Tour d'Espagne s'est offert un plateau exceptionnel. Que ce soit sur le plan de la qualité ou de la densité, jamais la Vuelta n'aura connu une telle présence de stars au XXIe siècle.

Plus jeune des trois Grands Tours, le Tour d'Espagne est souvent considéré comme moins prestigieux que ses ainés le Tour de France et le Tour d'Italie. La faute à un plateau souvent moins riche qu'en juillet et à un enthousiasme sur les routes qui n'a rien de comparable avec le Giro.

Pourtant, depuis quelques années, la Vuelta est de plus en plus prisée par les grands leaders, en quête de reconquête après un Tour de France (ou un Giro) raté. A tel point que cette année, le plateau du Tour d'Espagne est sans doute le plus beau des trois Grands Tours de l'année. Mais aussi de la Vuelta au 21e siècle.

5 des 6 coureurs montés sur les podiums du Tour et du Giro sont là

Comme chaque année, aucun coureur n'a réussi à accrocher un podium sur le Giro mais aussi le Tour de France. Ainsi, ils sont six à être monté sur la boîte d'un des deux premiers Grand Tour de la saison : Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), Fabio Aru et Mikel Landa (Astana) sur le Tour d'Italie ; Christopher Froome (Sky), Nairo Quintana et Alejandro Valverde (Movistar) sur la Grande Boucle.

Et parmi ces coureurs, seul le Pistolero, vainqueur du Giro en mai et 5e du Tour, sera absent sur les routes espagnoles. Depuis 2000, c'est la première fois que la Vuelta regroupe autant de coureurs montés sur le podium d'un Grand Tour la même année. Jusqu'ici, l'épreuve espagnole n'avait jamais dépassé les quatre. C'était en 2014 (Pinot, Quintana, Uran et Aru) et en 2001 (Beloki, Simoni, Osa et Olano).

TOUR D'ITALIE TOUR DE FRANCE
Vainqueur Alberto Contador (Espagne) Chris Froome (Grande-Bretagne)
Deuxième Fabio Aru (Italie) Nairo Quintana (Colombie)
Troisième Mikel Landa (Espagne) Alejandro Valverde (Espagne)

Jamais on avait retrouvé sur la Vuelta le podium du Tour au complet

C'est sans doute l'anecdote la plus marquante concernant ce Tour d'Espagne. Bien que le Tour de France apparaisse dans l'esprit de beaucoup de coureurs – et notamment du côté des leaders – comme le grand objectif de la saison, n'avoir jamais retrouvé sur les routes espagnoles le trio monté sur le podium à Paris en juillet est quand même assez étonnant. En fait, cette statistique tient surtout grâce au manque de motivation du vainqueur du Tour.

Rarement présent sur la Vuelta, il ne s'est présenté au départ qu'à trois reprises depuis 2000 : Carlos Sastre en 2008 mais aussi Oscar Pereiro en 2006 et Andy Schleck en 2010, tous deux vainqueur du Tour sur tapis vert. Cette année, le lauréat de la Grande Boucle a pourtant longtemps laissé planer le doute. Alors que la participation d'Alejandro Valverde et de Nairo Quintana, respectivement 3e et 2e du Tour cet été, n'ont jamais véritablement été questionnées, Christopher Froome a lui plus hésité. Mais le Britannique s'est finalement décidé à venir gonfler les rangs des favoris de cette Vuelta.

Nairo Quintana et Chris Froome.

Nairo Quintana et Chris Froome.AFP

5 vainqueurs sur les 8 derniers Grands Tours

Avec Froome et Quintana, le Tour d'Espagne 2014 pouvait déjà compter sur du très lourd avec pas moins de deux Grands Tours remportés en moins de deux ans (Giro 2014 pour le Colombien et Tour de France 2013 pour le Britannique). En remplaçant numériquement Alberto Contador par Vincenzo Nibali, la Vuelta n'en sort pas perdante. Loin de là. Alors oui, depuis, l'Espagnol a remporté la Vuelta et le Giro.

Oui, le Squale n'est pas ibérique. Mais le quatrième de la dernière Grande Boucle reste malgré tout un double vainqueur de Grand Tour depuis 2013 avec un Giro (2013) et un Tour de France (2014). Ajoutez à cela le succès de Froome sur les routes du Tour de France en juillet et ce sont tout simplement cinq des huit derniers Grands Tours que l'on trouve dans la besace de ce trio-là. Sans doute les trois meilleurs coureurs de courses par étapes du monde, avec Alberto Contador et à un degré moindre Alejandro Valverde.

Vincenzo Nibali, vainqueur de la Vuelta 2010

Vincenzo Nibali, vainqueur de la Vuelta 2010AFP

Un Big Five habitué à truster le haut des classements généraux

Ils viendront logiquement sur la Vuelta pour épingler un nouveau Grand Tour. Et, parce que c'est la Vuelta, on se doit d'ajouter au quatuor une autre tête espagnole que l'on a l'habitude de voir truster le haut de l'affiche : Joaquim Rodriguez. Ces cinq-là sont au-dessus du lot sur trois semaines. Largement. A eux cinq, ils cumulent 42 top 10, 25 podiums et 7 victoires sur les Grands Tours. C'est impressionnant. Et à ce jeu-là, c'est Alejandro Valverde (Movistar) qui en a plus grand nombre, avec 13 top 10 (dont 8 sur la Vuelta), 7 podiums (6) et un Tour d'Espagne en 2009.

Le bilan sur les 3 grands tours des 5 favoris de la Vuelta

Mais aussi beaucoup d'outsiders au rendez-vous

Mais, à force de parler du quatuor magique déjà présent aux avant-postes sur le Tour de France, on en oublierait presque les outsiders de cette Vuelta. Et pourtant, la qualité y est aussi importante que la densité. Lors des six derniers Grands Tours disputés, dix-huit coureurs différents ont trusté une place dans (au moins) un top 5. Et parmi ceux-ci, il y en a douze qui seront présents sur les routes espagnoles !

En plus de notre quatuor Froome-Nibali-Quintana-Valverde, on retrouve également Joaquim Rodriguez (Katusha), Fabio Aru et Mikel Landa (Astana), Tejay Van Garderen (BMC), Domenico Pozzovivo (AG2R La Mondiale), Nicolas Roche (Sky), Pierre Rolland (Europcar) et Andrey Amador (Movistar). Même si parmi eux, certains devraient être cantonnés au rôle d'équipier (notamment Roche et Amador). En fait, il ne manque que ceux qui ont tenté le doublé Giro-Tour (Ryder Hesjedal, Alberto Contador, Rigoberto Uran), les Français (Thibaut Pinot et Jean-Christophe Péraud) et Chris Horner, retourné courir aux Etats-Unis au sein de l'équipe continentale Airgas-Safeway.

Mais, l'exception du "Big Five" composé de Rodriguez, Valverde, Quintana, Froome et Nibali, rares sont ceux ayant déjà décroché une place sur le podium (seul Aru l'a fait) et ils cumulent très peu de top 10. Considéré comme les plus gros outsiders de la Vuelta, Pozzovivo, Van Garderen et Aru comptent ainsi à eux trois moins de top 10 sur les Grands Tours que le seul Valverde !

Tejay Van Garderen

Tejay Van GarderenPanoramic

0
0