Getty Images

Tour d'Espagne - Favoris, Pinot, parcours : la quête de la Vuelta en questions

Favoris, Pinot, parcours : la dernière semaine en questions

Le 10/09/2018 à 10:54Mis à jour Le 10/09/2018 à 20:37

TOUR D'ESPAGNE - A une semaine de l'arrivée à Madrid, la Vuelta est toujours aussi indécise. Des favoris aux objectifs de Pinot en passant par les prétendants au contre-la-montre de mardi, focus sur cinq questions qui vont rythmer la dernière semaine.

Qui est le favori de cette Vuelta ?

S'il a été le meilleur à La Camperona, Nairo Quintana a fait jeu égal, ou presque avec les autres à Les Praeres avant d'être curieusement défensif dimanche aux Lacs de Covadonga, une ascension qu'il connaît pourtant bien pour l'avoir domptée voilà deux ans. Simple précaution alors que la dernière semaine s'annonce terrible ou véritable coup de moins bien ?

Nous aurons une partie de la réponse mardi avec le contre-la-montre de 32 kilomètres qui devrait, enfin, faire réellement bouger les lignes entre les favoris alors que les quatre premiers du général sont en 43 secondes. Celui qui a le plus à perdre semble Miguel Angel Lopez qui a lâché 1'10'' à Yates sur un chrono similaire au Giro en mai dernier. Quintana et Yates n'avaient eux été séparés que de huit secondes sur le chrono de Marseille du Tour 2017. Si Miguel Angel Lopez était "éliminé" après le contre-la-montre, resterait un duel entre Simon Yates et Nairo Quintana. Le premier a été impressionnant de maîtrise ce weekend, le second a plus de référence sur trois semaines mais pourrait payer ses efforts du Tour de France quand le Britannique opérait une énorme coupure après le Giro. Avantage Yates.

Jusqu'où peut aller Valverde ?

Alejandro Valverde devant Peter Sagan

Alejandro Valverde devant Peter SaganGetty Images

Il est sans aucun doute le meilleur rouleur des quatre leaders et pourrait bien se parer de rouge mardi soir. Et après ? Dimanche, il a certes été lâché un temps mais il a aussi travaillé pour Nairo Quintana quand celui-ci était à la limite. La question est de savoir comment vont se comporter les deux frères ennemis de la Movistar si Valverde est effectivement en rouge mardi soir ? Difficile d'imaginer Quintana se mettre au service de son aîné. Difficile aussi d'imaginer Valverde résister à Quintana, si jamais celui-ci l'attaque, mais aussi à Yates et même à Lopez sur les trois dernières étapes de montagne. Un top 5, son 8e en onze participations, ou un podium, son 7e (un record), sont en revanche des objectifs très envisageables.

Quel(s) objectif(s) pour Pinot ?

Que doit viser Thibaut Pinot en dernière semaine ? Une bonne partie de la réponse réside dans sa performance de mardi sur le contre-la-montre. Un chrono qu'il a promis de "faire à fond" après son succès aux Lacs de Covadonga dimanche. Le Français désire "performer" à nouveau sur l'effort solitaire alors qu'il n'a plus fait de top 50 dans l'exercice depuis le Giro 2017. En forme, Pinot pourrait se replacer alors qu'il ne pointe qu'à 41 secondes de la cinquième place tenue par Steven Kruijswijk. Et après ? A l'heure qu'il est le podium semble trop lointain. Un top 5 serait déjà une superbe performance. Il aurait alors terminé dans le top 5 des trois grands tours. Une performance qu'aucun français n'a réalisé depuis Laurent Jalabert ! Et comme pour viser le général, Pinot a intérêt à jouer les yeux dans les yeux avec les meilleurs, on pourrait même l'imaginer tenter sa chance pour une nouvelle victoire d'étape.

Où se jouera la Vuelta ?

Partout ! Pour faire simple, il reste quatre étapes susceptibles de faire bouger le classement général. Le chrono de 32 kilomètres mardi, l'arrivée difficile à Balcon de Bizkaia mercredi, la course de côte en Andorre vendredi et enfin l'étape de 97 kilomètres et ses six cols samedi. Si on devait se mouiller un peu, on miserait d'ailleurs bien sur cette étape. Sur le dernier Tour de France, le même type d'étape n'avait pas donné grand-chose mais la Vuelta est différente et elle aime les scénarios fous. Un tel enchaînement de cols, six au total donc pour 34,7 kilomètres de montée sur les 97,3 de l'étape, et une arrivée en altitude au bout d'une Vuelta exténuante pour les organismes promet énormément.

Quel favori pour le contre-la-montre mardi ?

Mardi, c'est la dernière occasion pour certains coureurs de briller. En l'absence des grimpeurs-rouleurs que sont Froome, Dumoulin ou Roglic, les prétendants seront nombreux. S'il va réaliser une belle performance, difficile de voir Valverde en vainqueur. On se tournera donc plutôt vers des spécialistes de l'effort solitaire que son Victor Campenaerts (champion d'Europe), Jonathan Castroviejo ou encore Andrey Amador. Mais s'il y avait une pièce à miser sur un coureur, on la mettrait bien sur Ion Izagirre. Le leader désigné de la Bahrain-Merida réalise une très belle Vuelta (9e à 3'03'' de Yates) et possède de sérieuses références sur l'effort solitaire.

0
0