Getty Images

Higuita va au bout, Roglic y va tout droit

Higuita va au bout, Roglic y va tout droit

Le 12/09/2019 à 17:16Mis à jour Le 12/09/2019 à 18:48

TOUR D'ESPAGNE - Membre de l'échappée du jour, Sergio Higuita s'est isolé en tête dans la dernière difficulté de la 18e étape pour s'imposer en solitaire jeudi après 177,5km entre Colmenar Viejo et Becerril de la Sierra. A 22 ans, le jeune Colombien décroche ainsi son premier succès pro. Chez les favoris, Quintana et Pogacar sont les perdants du jour et lâchent chacun une place au général.

Il ne reste plus beaucoup d'occasions de renverser la Vuelta. Après la folle journée de mercredi, on s'attendait à un feu d'artifice jeudi entre Colmenar Viejo et Becceril de la Sierra avec quatre cols de première catégorie au programme, mais finalement seul Miguel Angel Lopez a tenté d'allumer la mèche. Le Colombien est récompensé en gagnant une place au général - il est désormais 4e devant Tadej Pogacar - alors que Nairo Quintana, encore en difficulté en montagne, lâche son fauteuil de dauphin de Primoz Roglic au profit de son coéquipier, Alejandro Valverde. Sergio Higuita, 22 ans, a, lui, confirmé tout le bien qu'on pensait de lui en s'offrant un succès de prestige en résistant aux leaders dans le final.

On y a cru. Quand Miguel Angel Lopez a fait rouler ses hommes à 62 kilomètres de l'arrivée, que Primoz Roglic s'est retrouvé seul, on s'est dit que c'était peut-être le moment de faire vraiment bouger les lignes. Le Colombien a passé un temps à l'avant mais il n'a jamais compté plus de 25 secondes d'avance. Et la Movistar de Quintana, pas assez fort, et de Valverde, apparemment plus motivé pour défendre son podium que pour désarçonner le maillot rouge, n'a pas embrayé dans le sillage de Superman. Bilan, Primoz Roglic a passé une journée tranquille et ce sont simplement les places d'honneur qui ont bougé.

Valverde, Lopez et Majka grimpent d'une place

Sur cette 18e étape, Tadej Pogacar a montré des signes de faiblesse. Le maillot blanc va changer d'épaule car le jeune Slovène, vainqueur de deux étapes sur cette Vuelta, a craqué à un peu moins de trente kilomètres de l'arrivée. A l'avant, Lopez le savait et a tout fait pour récupérer sa quatrième place et le maillot blanc. En reprenant 59 secondes à Pogacar, le leader d'Astana a rempli ses deux objectifs. Le prochain pourrait bien être d'aller chercher le podium.

Après sa démonstration de mercredi, Quintana a tiré la langue, une fois de plus en haute montagne. Lâché dans la dernière des quatre ascensions du jour, le grimpeur colombien a lui aussi perdu sa petite minute. Bilan, il rend à Valverde sa place de dauphin de Roglic et se retrouve sous la menace d'un Lopez offensif (46 secondes).

La confirmation Higuita

Et pendant que Lopez mais aussi Majka roulaient comme des damnés pour grimper au général (le Polonais a gagné une place lui aussi, au détriment de Kelderman), Sergio Higuita a résisté. L'apothéose après une journée qui a prouvé la force du jeune Colombien.

De la force, et de la malice, il en fallait pour flairer et prendre le bon coup dans un début d'étape mené à grande vitesse. Il a fallu en effet 65 kilomètres pour que la situation se décante. Longtemps seul à l'avant Wout Poels a vu un groupe de douze revenir sur lui. En son sein, on comptait le futur vainqueur du jour mais aussi Geoffrey Bouchard, lequel a fait une excellente opération en empochant 26 points de plus au classement de la montagne. Il compte désormais 32 points d'avance sur Angel Madrazo. De quoi voir venir d'ici Madrid.

Sergio Higuita a, lui, attendu son heure pour sortir du bois. Il l'a fait tôt puisqu'il s'est esseulé à 50 kilomètres du but. Le reste n'est que la démonstration de son immense talent. Venue pour remporter la Vuelta avec Uran, Education-First se consolera avec le succès d'étape d'Higuita. Et la confirmation d'un immense talent.

0
0