Eurosport

Giro 2013: Movistar flirte avec la "dolce vita"

Movistar flirte avec la "dolce vita"
Par Eurosport

Le 22/05/2013 à 20:54Mis à jour Le 22/05/2013 à 21:04

Movistar n'est toujours pas descendue de son nuage. Avec trois victoires en trois jours de course, la formation espagnole surprend et se décomplexe au fil des jours.

Loin de la croisette, c'est sur le Giro que Movistar a choisi de faire son festival. Giovanni Visconti qui avait visiblement de bonne "cannes" ce mercredi a remporté sa deuxième victoire d'étape personnelle, et la quatrième pour son équipe depuis le départ du Tour d'Italie. Après la consécration d'Alex Dowsett lors du contre-la-montre, le triomphe de Beñat Intxausti, et maintenant le doublé de Visconti, l'équipe espagnole commence à comprendre tout ce que "Dolce Vita" veut dire en italien.

Movistar est l'équipe à avoir remporté le plus d'étapes sur ce Giro. Pourtant, au départ, elle était bien loin d'être la plus imposante sur le papier. "C'est la preuve que tout passe par la tête", a expliqué Giovanni Visconti qui a lui-même levé les bras à deux reprises en trois jours de course. Mais l'équipe espagnole ne se contente pas de s'imposer, elle le fait avec la manière et sur tous les terrains. La première réussite est revenue à Alex Dowsett lors du chrono individuel entre Gabicca a Mare et Saltara. Le champion de Grande-Bretagne de l'exercice avait créé la surprise et lancé le train Movistar sur les rails de la réussite. Lors de l'étape phare de la deuxième semaine, comprenant le Mont Cenis, le Télégraphe et le Galibier, Giovanni  Visconti avait signé son grand retour au plus haut niveau en levant les bras devant la stèle de Marco Pantani. Né le même jour que le Pirate, Visconti avait vu là comme un signe, et il ne s'était pas trompé. Les deux étapes suivantes l'ont sacré à nouveau ainsi que son coéquipier Beñat Intxausti, qui s'est imposé au sprint mardi.

L'équipe d'Eusebio Unzue n'a pas encore fait retentir le clap de fin. Intxausti, actuellement 9e au classement général, est à 5'47'' de Nibali et à 2'54" du podium. Le scénario n'est pas encore écrit, tout reste jouable. Les prochains jours seront décisifs avec un chrono en côte et deux étapes de haute montagne. D'autant plus que Movistar possède un avantage considérable puisqu'elle est l'une des rares équipes à pouvoir jouer le général et les victoires d'étapes. Alors même si Visconti et ses compagnons ne décrochent pas le premier rôle sur cette édition, qui semble revenir de droit à Vincenzo Nibali, vu leurs prestations, la palme d'or reste à leur portée.

0
0