Eurosport

Quintana, Bouhanni, Aru, Arredondo... Ils sont 9, ils sont jeunes et ils ont archi-dominé le Giro

Ils sont 9, ils sont jeunes et ils ont archi-dominé le Giro

Le 01/06/2014 à 19:40Mis à jour Le 01/06/2014 à 19:55

De Nairo Quintana à Nacer Bouhanni, en passant par Aru ou Matthews, les coureurs de moins de 25 ans ont fait la loi sur le 97e Tour d'Italie, symbole de l'émergence d'une nouvelle génération.

Éliminé sur chute après une semaine de course, Joaquim Rodriguez n'avait peut-être pas sa place sur ce Giro. Regardez Cadel Evans, son aîné de deux ans. Le vétéran australien (37 ans) a un temps cru pouvoir imposer son expérience de vainqueur du Tour de France sur ce 97e Giro. Il a ensuite été emporté par la jeunesse fougueuse qui a pris les commandes sur ce Tour d'Italie. Pour revenir sur trois semaines intenses, de la prise de pouvoir de Michael Matthews (23 ans), au deuxième jour de course, au triomphe de Nairo Quintana par-delà les Dolomites, nous avons sélectionné neuf coureurs de moins de 25 ans. Soit une équipe dont tous les membres répondraient aux critères du classement du meilleur jeune. Elle aurait accumulé :

  • la victoire finale, avec trois autres coureurs dans le top 10,
  • 13 succès d'étapes sur 21 disputées,
  • la moitié des étapes avec le maillot rose,
  • les classements annexes du meilleur jeune (maillot blanc), par points (maillot rouge) et de la montagne (maillot bleu).

Nairo Quintana

  • Naissance : 4 février 1990, à Tunja (Colombie)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Vainqueur du classement général, meilleur jeune, deux victoires d'étapes
  • Son fait majeur des trois semaines : Le coup de force du Stelvio

Dix ans que le Giro n'avait pas vu ça : Nairo Quintana (Movistar) est le premier depuis Damiano Cunego à remporter le Tour d'Italie tout en étant le meilleur jeune de l'épreuve italienne. Côté histoire, il y a beaucoup à dire sur le triomphe du jeune Colombien. Malgré la tradition des Escarabajos, aucun grimpeur né sur les pentes sud-américaines n'avait encore remporté le Tour d'Italie. Quintana devient ainsi le deuxième Colombien vainqueur de Grand Tour, 27 ans après Lucho Herrera sur la Vuelta. Pas une surprise, depuis ses démonstrations en haute montagne sur le dernier Tour de France… Et certainement pas une dernière. Pour tous les suiveurs du Giro, c'est une certitude : on assiste seulement au début d'une ère Quintana.

Nairo Quintana vole vers la victoire finale

Nairo Quintana vole vers la victoire finaleAFP

Nacer Bouhanni

  • Naissance : 25 juillet 1990, à Épinal (France)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Trois victoires d'étapes, vainqueur du classement par points
  • Son fait majeur des trois semaines : Sa première victoire sur un Grand Tour, sous la pluie, malgré les chutes et les problèmes techniques

Le sprint tricolore a sérieusement redressé la tête avec ses nouveaux talents. Nacer Bouhanni (FDJ.fr) concrétise ce retour en force avec trois succès majeurs au sprint et le classement par points à la clef. Pour un premier Grand Tour fini, la réussite est totale. Elle en appelle d'autres. Sur le Tour de France ? Son équipier mais rival Arnaud Démare a été préservé dans cette optique. Bouhanni pourrait briller sur la Vuelta avant, probablement, d'imposer son talent dans une autre équipe.

Nacer Bouhanni (FDJ.fr) vainqueur de la 10e étape du Giro 2014

Nacer Bouhanni (FDJ.fr) vainqueur de la 10e étape du Giro 2014AFP

Fabio Aru

  • Naissance : 3 juillet 1990, à San Gavino Monreale (Italie)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Une victoire d'étape, 3e du général
  • Son fait majeur des trois semaines : Le succès à Montecampione, façon Pantani

Pas toujours heureuse ces dernières années, l'Italie attendait depuis longtemps un nouveau "Pirate". Elle est désormais persuadée de l'avoir trouvé en la personne de Fabio Aru (Astana), vainqueur de la 15e étape à Montecampione, vingt ans après que Marco Pantani eut signé sur le "Mont des champions" son premier succès sur le Giro. Le mythique grimpeur italien disputait alors son deuxième Giro, comme Aru cette année. Et à l'instar de son prédécesseur, le jeune Transalpin a également accroché le podium final, avec une abnégation incontestable. De quoi renforcer les parallèles entre ce talent brut et l'auteur du doublé Giro-Tour en 1998.

Fabio Aru (Astana), vainqueur de la 15e étape du Giro 2014

Fabio Aru (Astana), vainqueur de la 15e étape du Giro 2014AFP

Julian Arredondo

  • Naissance : 30 juillet 1988, à Ciudad Bolivar (Colombie)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Une victoire d'étape, vainqueur du classement de la montagne
  • Son fait majeur des trois semaines : Une échappée victorieuse jusqu'au refuge Panarotta

On nous avait prévenus : Julian Arredondo (Trek) est un inlassable attaquant dès que la pente s'élève. Il l'a démontré pendant près de trois semaines, dynamitant la course dans l'essentiel des grandes étapes de montagne. Des offensives au long cours qu'il a su magnifier : victoire au refuge Panarotta (18e étape) et le maillot bleu de meilleur grimpeur, un classement annexe qu'il a écrasé. Membre du World Tour depuis l'intersaison, Arredondo signe là ses premières grandes références sur le World Tour après avoir dominé le circuit asiatique en 2013.

Julian Arredondo triomphe au refuge Panarotta

Julian Arredondo triomphe au refuge PanarottaAFP

Michael Matthews

  • Naissance : 26 septembre 1990, à Canberra (Australie)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Une victoire d'étape, six jours en rose
  • Son fait majeur des trois semaines : La victoire à Montecassino après cinq jours en rose

Retrouver Michael "Bling" Matthews en pleine lumière n'est pas une surprise non plus. La dernière Vuelta a déjà amené de sérieuses garanties sur sa pointe de vitesse (2 étapes au sprint) et depuis le début de saison, il démontre, notamment avec une victoire au Pays Basque, que les pourcentages ne font pas peur à cet homme rapide. Dont acte, avec une victoire à Montecassino, sur une étape musclée, et six jours en rose, jusqu'à ce que le Giro attaque la haute montagne.

Michael Matthews, Tour d'Italie, 14 mai 2014

Michael Matthews, Tour d'Italie, 14 mai 2014AFP

Diego Ulissi

  • Naissance : 15 juillet 1989, à Cecina (Italie)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Deux victoires d'étapes
  • Son fait majeur des trois semaines : Son deuxième succès, au Montecopiole

Trois ans après, Diego Ulissi (Lampre) a remis ça. Et en beaucoup mieux. Ce grand espoir du cyclisme italien a retrouvé le succès sur le Giro, triomphant des 5e et 8e étapes. On connaissait déjà son registre de puncheur, taillé pour les classiques, c'est en haute montagne qu'il est allé chercher sa deuxième victoire, sur les hauteurs de Montecopiole. Avec, à chaque fois, ce "jump" fulgurant pour faire la différence dans l'emballage final. Un coureur comme Alejandro Valverde s'est ainsi taillé un palmarès imposant.

Italian rider Diego Ulissi, team Lampre Merida crosses the finish line to win the 8th stage of the 97th Giro d'Italia (AFP)

Italian rider Diego Ulissi, team Lampre Merida crosses the finish line to win the 8th stage of the 97th Giro d'Italia (AFP)AFP

Rafal Majka

  • Naissance : 12 septembre 1989, à Zegartowice (Pologne)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : 6e du classement général

Après Betancur, Quintana. Sur le Giro, Rafal Majka (Tinkoff) a une nouvelle fois buté sur un Colombien. Mais le Polonais a aussi confirmé ses excellentes dispositions pour les Grands Tours. Il est toujours aussi bon grimpeur, en témoigne sa régularité au côté des Quintana et autre Aru ; il a nettement progressé en contre-la-montre, avec une quatrième place sur celui remporté par Uran à Barolo. La panoplie parfaite pour aller bientôt chercher son premier top 5 sur un Grand Tour (6e sur ce Giro, 7e l'an dernier).

Rafael Majka, tour d'Italie 2014

Rafael Majka, tour d'Italie 2014AFP

Enrico Battaglin

  • Naissance : 17 novembre 1989, Marostica (Italie)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : Une victoire d'étape

Enrico Battaglin (Bardiani) l'avait confié à quelques journalistes cet hiver : il rêvait de remporter une nouvelle victoire du Tour d'Italie, mais sans connaître la mésaventure qui avait suivi l'an dernier. Vainqueur à Serra San Bruno en 2013, Battaglin avait ensuite chuté lourdement, quittant l'épreuve lors de la 14e étape avec plusieurs côtes cassées et un poumon touché. Quatorzième étape toujours, mais en 2014, le voilà qui lève une nouvelle fois les bras, après un final terrible à la lutte avec Dario Cataldo. Le jeune homme a du caractère, des ambitions qu'il parvient à concrétiser, et même un destin, semble-t-il.

Enrico Battaglin célèbre sa victoire dans la 14e étape

Enrico Battaglin célèbre sa victoire dans la 14e étapeAFP

Wilco Kelderman

  • Naissance : 25 mars 1991, à Amersfoort (Pays-Bas)
  • Ses résultats sur le Giro 2014 : 7e du classement général

Pour son deuxième Tour d'Italie, Wilco Kelderman (Belkin) est monté en gamme. Après une 17e place sur le Giro 2013, le voilà qui intègre le top 10 pour la première fois de sa carrière. Un résultat permis par ses aptitudes complètes : solide rouleur, difficile à lâcher en haute montagne, même s'il a marqué le pas en dernière semaine. Avec un Grand Tour aussi difficile dans les pattes, il ne reviendra que plus fort, plus endurant.

Wilco Kelderman (Belkin) au départ du Giro 2014, à Belfast

Wilco Kelderman (Belkin) au départ du Giro 2014, à BelfastPanoramic

0
0