Getty Images

Carapaz en héros, Roglic en opportuniste, Dumoulin en sang

Carapaz en héros, Roglic en opportuniste, Dumoulin en sang

Le 14/05/2019 à 17:31Mis à jour Le 14/05/2019 à 18:18

TOUR D'ITALIE - Richard Carapaz a surpris son monde en remportant mardi la quatrième étape du Giro entre Orbetello et Frascati. Le grimpeur de la Movistar a devancé Caleb Ewan (Lotto-Soudal) dans un final perturbé par une chute massive à 6 kilomètres de l'arrivée. Plusieurs coureurs d'envergure ont perdu du temps, Tom Dumoulin en tête. Primoz Roglic reste en rose et creuse l'écart.

Le Giro a peut-être perdu l'un de ses grands favoris ce mardi. Alors que l'on se dirigeait vers une arrivée massive, une chute a éparpillé le peloton dans le final de la 4e étape. Tom Dumoulin (Sunweb) en est la principale victime. Il ne restait que six kilomètres à parcourir, mais le Néerlandais a éprouvé un mal fou à rallier l'arrivée à Frascati. Le genou gauche ensanglanté, le vainqueur du Giro 2017 a finalement déboursé quatre minutes sur le vainqueur du jour, Richard Carapaz (Movistar), vainqueur d'un sprint en petit comité où figurait le maillot rose Primoz Roglic, seul favori à ne pas avoir été piégé par cette chute.

Si Dumoulin est l'immense perdant du jour, Roglic est assurément le grand bénéficiaire dans la course à la victoire finale. Le leader de Jumbo-Visma a profité malgré lui de l'incident pour quasiment doubler son avance sur ses principaux rivaux. Il possède désormais 35'' de marge sur Simon Yates, 39'' sur Vincenzo Nibali et 44'' sur Miguel Angel Lopez, trois adversaires relégués dans un second groupe arrivé à 16'' de Roglic, 6e de l'étape du jour. Dumoulin, dont on ignore encore l'état de santé précis, pointe lui à 4'30'', au 56e rang.

Carapaz a surpris Ewan

Sous la flamme rouge, le Slovène était encore dans le groupe réduit à huit unités qui s'est expliqué pour la gagne. On y trouvait deux Français, Florian Sénéchal (5e) et Arnaud Démare (9e). Ce dernier a finalement craqué dans ce final difficile, une montée de 2km à 4% gravie à vitesse grand V par Valerio Conti, Caleb Ewan restant seul finisseur encore dans le coup. Un boulevard semblait alors s'ouvrir pour le sprinteur de poche australien, déjà pointé comme le favori du jour avant le départ. Mais il a été surpris par l'offensive de Richard Carapaz, à environ 500m de la ligne.

Ewan a réagi trop tardivement. Et malgré un rapproché fou dans les derniers mètres, il est venu mourir à la 2e place, dans la roue de l'Equatorien, révélation du dernier Giro où il s'était imposé à Montevergine et avait pris la 4e place du général. Carapaz prend ainsi sa revanche sur l'étape de la veille… où une chute dans le final l'avait fait perdre 46''. Le leader de la Movistar se replace au général. Il se situe désormais au 16e rang (juste derrière Tony Gallopin), à 1'21'' de Roglic.

Comme la veille, l'échappée est partie dès le baisser de drapeau de cette journée longue de 235 kilomètres. Ils étaient cette fois trois à tenter leur chance (contre un la veille, en la personne du Japonais Sho Hatsuyama). Marco Frapporti (Androni Giocattoli-Sidermec), Mirco Maestri (Bardiani-CSF) et Damiano Cima (Nippo-Vini Fantini) ont compté plus de 12 minutes de marge. Une avance confortable mais on était alors à plus de 200 kilomètres de l'arrivée. Sans s'affoler, au prix d'une gestion rigoureuse, le peloton a fini par reprendre les trois fuyards italiens avant la banderole des 10 derniers kilomètres. Avant cette fameuse chute qui a peut-être mis fin aux ambitions de Dumoulin sur ce Giro.

Tom Dumoulin (Sunweb) blessé au genou à l'arrivée de la 4e étape du Giro 2019

Tom Dumoulin (Sunweb) blessé au genou à l'arrivée de la 4e étape du Giro 2019Getty Images

0
0