Astana - Premier Tech a pris ses responsabilités ce samedi. Et cela n’a pas payé. La formation d’Aleksandr Vlasov a assumé quasiment seule le poids de la course, au sein du peloton, et son leader fait partie des perdants du jour, au sommet du Monte Zoncolan. Le Russe de 25 ans s’est classé 16e de la 14e étape du Giro, loin derrière le vainqueur (Lorenzo Fortunato, d’EOLO-Kometa)… mais surtout Egan Bernal, maillot rose qui a coupé la ligne 1’12" avant lui.
Résultat, le retard de Vlasov sur le leader colombien d’INEOS Grenadiers est passé de 45" à 1’57". Et le chef de file de la formation kazakhe a rétrogradé. Il n’est plus le dauphin du lauréat du Tour 2019, ni même sur le podium. Le voilà 4e du général, à l’issue d’une journée qui a donc viré à la petite catastrophe pour sa formation, qui a échoué à rattraper l’échappée, avant de voir son patron montrer des signes de faiblesse, à la surprise de Bernal.
Tour d’Italie
Le classement général : Yates nouveau dauphin de Bernal, Vlasov et Evenepoel perdent du terrain
22/05/2021 À 15:28
Pourtant, Astana - Premier Tech a failli avoir le beau rôle, dans la descente du Forcella di Monte Rest, quand elle a fait exploser le peloton à une cinquantaine de bornes du but. Egan Bernal a réussi à revenir vite avec Jonathan Castroviejo. Mais Remco Evenepoel et la Deceuninck-Quick Step, notamment, étaient loin. Tout est rentré dans l’ordre et le coup de force s’est transformé en coup d’épée dans l’eau. Puis, donc, en déconvenue.

Des cassures au pied de la descente : Evenepoel a failli perdre la bataille avant qu'elle ne débute

Pour que le Monte Zoncolan sacre un "champion"…

Une déconvenue d’autant plus prégnante que la stratégie d’Astana - Premier Tech a fait causer toute la journée. Le compte Twitter de la Trek - Segafredo a notamment cité un tweet relatant des propos tenus auprès de la Rai par Giuseppe Martinelli (directeur sportif de l’équipe de Vlasov), justifiant la prise de contrôle des évènements par sa formation.
La raison ? Faire le nécessaire pour qu’un "champion" gagne au sommet du Monte Zoncolan. Trek - Segafredo a ainsi détourné le "meme" de Michael Jordan déclarant qu’il "prenait cela personnellement" avec le visage de Bauke Mollema, présent à l’avant. Le vainqueur du Tour de Lombardie 2019 n’a donc pas eu le dernier mot, au sein de l’échappée. Mais il a perdu moins gros que Vlasov ce samedi.
Tour d’Italie
Le grand numéro de Fortunato, la belle affaire pour Bernal
22/05/2021 À 15:06
Tour d’Italie
Vlasov en pole, Bardet dans le coup, Landa hors course : où en sont les favoris avant la montagne
12/05/2021 À 17:53