Le Tour de France 2007 et les cas positifs, c'est un peu comme une célèbre marque de liquide vaisselle. Quand y en a plus, y en a encore. Au lendemain de l'arrivée sur les Champs et du sacre d'Alberto Contador, un troisième cas de dopage vient d'être révélé. Il s'agit de l'Espagnol Iban Mayo (Saunier Duval), positif à l'EPO lors de la deuxième journée de repos, le 24 juillet, à Pau. C'était donc la veille de l'éviction de Michael Rasmussen, alors maillot jaune. C'est l'UCI qui a prévenu ce lundi la formation espagnole du contrôle du coureur, 16e à 27 minutes de Contador à Paris.

Saunier Duval n'a pas tardé en suspendant immédiatement son coureur expliquant qu'elle ne pouvait faire autrement dans "la lignée de son combat contre le dopage". L'équipe a par ailleurs affirmé qu'elle résilierait le contrat de Mayo si jamais la contre-expertise devait confirmer le résultat de l'échantillon A. Le directeur sportif, Josean Fernández Matxin a qualifié cette nouvelle de "désagréable surprise". "A aucun moment, il n'a été un coureur suspect, bien au contraire. Il avait réussi tous les contrôles internes".

Tour de France
Les prix enfin distribués
08/02/2008 À 17:01

En mai dernier, Iban Mayo avait été contrôlé positif à la testostérone lors du Tour d'Italie où il a remporté une étape. Mais le Basque, sujet à des variations naturelles de cette hormone, avait finalement été blanchi après une analyse plus poussée. Cette fois, pas de doute puisque c'est de l'EPO. Mayo est le troisième coureur "attrapé" sur la Grande Boucle après Cristian Moreni (Cofidis) et Alexandre Vinokourov et peut-être pas le dernier. Il reste sûrement quelques gouttes au fond de la bouteille...

Tour de France
Un départ d'Ecosse ?
19/12/2007 À 13:59
Tour de France
Ça se complique pour Mayo
19/12/2007 À 08:00