Mauricio Soler (COL/Barloworld): Qui aurait parié sur ce Colombien de 24 ans, totalement inconnu et au palmarès pratiquement vierge fin juin ? Soler, à la réputation de coureur maladroit dans sa propre équipe, ramène finalement à Paris le maillot à pois du meilleur grimpeur et un succès d'étape. En cours de route, l'équipe Barloworld a prolongé son contrat pour deux années supplémentaires. Le voilà désormais engagé jusqu'en 2009. Incontestablement la grande révélation de cette édition 2007.

Amets Txurruka (ESP/Euskaltel): Radio-Tour a souvent prononcé le nom de ce Basque de 24 ans au point qu'il a été désigné coureur le plus combatif du Tour. Sélectionné in extremis par sa formation Euskaltel, Txurruka s'est dépensé sans compter, de préférence sur les terrains accidentés. Comme dans l'étape de Castres, où il a collaboré sans retenue jusqu'au bout avec le Français Pierrick Fédrigo, pourtant réputé plus rapide. Bref, un joli tempérament, et nue belle marge de progression.

Tour de France
Les prix enfin distribués
08/02/2008 À 17:01

Linus Gerdemann (ALL/T-Mobile): Si les spécialistes reconnaissaient au jeune Allemand (24 ans) un grand talent, il lui restait à l'affirmer dans le cadre d'un Grand tour. C'est désormais chose faite après son succès du Grand-Bornand et son éphémère prise de pouvoir. Dans un pays devenu plus que soupçonneux à l'égard du cyclisme, Gerdemann, aux qualités tout-terrain, peut incarner l'avenir. Sans doute un leader pour l'équipe T-Mobile dans les cinq années qui viennent.

Sébastien Chavanel (FRA/Française des Jeux): Le cyclisme français a-t-il découvert son futur (grand) sprinter ? A force de se frotter à Boonen, Zabel et autres Hushovd, le cadet des Chavanel a acquis leur respect et le droit d'entrer dans la confrérie. Pour ses débuts dans le Tour, à l'âge de 26 ans, le Poitevin a multiplié les places d'honneur aux arrivées d'étape (4 fois dans les sept premiers, 4e à Canterbury et à Bourg-en-Bresse). Il ne lui a manqué qu'une victoire, mais s'il continue de progresser au même rythme, elle viendra toute seule...

Romain Feillu (FRA/Agritubel): En neuf jours, la durée de sa première apparition sur le Tour, le jeune Vendômois (23 ans) a épaté par sa crânerie, son enthousiasme et sa vitesse terminale. Placé à plusieurs reprises dans les sprints, le néo-professionnel d'Agritubel présente un profil adapté aux étapes de plaine. A quelques classiques aussi quand il aura pris une envergure supplémentaire. Il manque encore de caisse et d'endurance, mais il n'y a rien de plus normal à son âge.

Tour de France
Un départ d'Ecosse ?
19/12/2007 À 13:59
Tour de France
Ça se complique pour Mayo
19/12/2007 À 08:00