La Fédération espagnole de cyclisme a classé lundi sans suite le dossier pour dopage visant l'Espagnol Iban Mayo, contrôlé positif lors du dernier Tour de France, la contre-expertise s'étant avérée "négative", a-t-on appris auprès d'elle et de l'avocat du coureur. "La contre-expertise s'est avérée négative et par conséquent le dossier est classé et archivé", a déclaré l'avocat d'Iban Mayo, José Rodriguez. La Fédération espagnole a confirmé l'information, indiquant qu'il y avait eu "une erreur dans l'analyse du premier échantillon". Iban Mayo (Saunier Duval), 30 ans, avait été contrôlé positif à l'EPO (érythropoïétine) le 24 juillet à Pau lors de la deuxième journée de repos de la Grande Boucle, dans les Pyrénées.

Ce contrôle positif avait été annoncé au lendemain de la fin du Tour 2007 où Mayo s'était classé 16e à plus de 27 minutes du vainqueur, son compatriote Alberto Contador. Saunier Duval l'avait suspendu, sans salaire, en attendant les résultats de la contre-expertise et menacé de le licencier si celle-ci, effectuée dans un laboratoire de Gand (Belgique), s'avérait positive.

Tour de France
Les prix enfin distribués
08/02/2008 À 17:01

Selon son avocat, l'Union cycliste internationale pourrait toutefois interjeter appel de la décision de la Fédération espagnole. L'UCI dispose d'un délai d'un mois après réception du dossier complet pour prendre ou non une décision. "J'ai passé un mauvais moment, mais tout s'est terminé comme je l'espérais", a déclaré le cycliste, cité par les médias espagnols.

Le coureur basque, qui a effectué l'essentiel de sa carrière avec l'équipe basque Euskaltel (2000-2006), avant de rejoindre Saunier Duval à la fin de l'année dernière, avait remporté cette année l'une des dernières étapes du Giro dont il avait failli perdre le bénéfice.

Des analyses avaient, en effet, décelé un rapport trop élevé de testostérone par rapport à la norme. Un examen complémentaire avait été effectué et prouvé qu'il n'y avait pas eu de prise exogène de cette hormone. Mayo avait été mis hors de cause par l'UCI.

Vainqueur magistral de l'étape de l'Alpe d'Huez dans l'édition du centenaire du Tour (2003), il avait fait figure de rival de l'Américain Lance Armstrong après avoir remporté l'année suivante le Dauphiné Libéré. Mais Mayo, emporté dans une descente aux enfers sportive, était allé ensuite de déceptions en contre-performances, jusqu'à son arrivée chez Saunier Duval. Lors d'un contrôle positif à l'EPO, l'analyse de l'échantillon B peut s'avérer négative comme ce fut le cas de celle de l'ancienne athlète américaine Marion Jones en septembre, ou celle de l'Américain d'origine kényane Bernard Lagat aux Mondiaux-2003 à Paris.

Tour de France
Un départ d'Ecosse ?
19/12/2007 À 13:59
Tour de France
Ça se complique pour Mayo
19/12/2007 À 08:00