Reuters

Gesink, c'est l'heure

Gesink, c'est l'heure
Par Eurosport

Le 29/06/2012 à 17:49Mis à jour Le 29/06/2012 à 17:59

Nous vous proposons de passer en revue les principaux favoris du Tour de France 2012. Robert Gesink est à la recherche de son premier podium sur un grand Tour pour asseoir son statut et briser le cou à sa réputation d'éternel espoir.

Passé sur le Tour: L'histoire entre la brindille néerlandaise et le Tour est fait de haut et de bas. Une abandon pour sa première participation dès la 6e étape en 2009 et trois semaines en forme de chemin de croix l'an dernier avec un dos en vrac et une chute dès la 5e étape. Voilà pour la poisse. Côté pile, une cinquième place au général. Certes, il termine à 8 minutes d'Andy Schleck, vainqueur suite au déclassement de Contador. Mais à 23 ans, la performance est belle. L'avenir semble alors lui appartenir. 

L'enjeu : Le jeune espoir veut enfin frapper un grand coup sur une course de trois semaines. Gesink vise son premier podium sur un grand tour. Un résultat qui lui permettrait d'enfin s'affirmer parmi les têtes d'affiche du peloton. Voilà 12 ans qu'un Néerlandais n'a plus trôné sur la boîte à Paris. Il s'agissait d'Eric Breukink en 1990. Un autre temps.

AFP

Faiblesses : Souvent attendu sur les grands Tours, jamais sur le podium. Certes Robert Gesink est encore jeune (26 ans) mais à l'instar d'un Kreuziger, il tarde à confirmer les énormes espoirs qu'il porte sur ses frêles épaules. Bombardé leader de Rabobank sur les courses de trois semaines depuis 2010 et le départ de Menchov, le Néerlandais n'a jamais fait mieux qu'un top 5 (5e sur le Tour en 2010). Certes, il est plutôt régulier mais sa propension à goûter du bitume l'a souvent condamné. Gesink accumule les chutes et les pépins physiques à cause d'un physique très fragile. La première semaine sera un vrai piège pour lui. Il ne faudrait pas que Mollema ou Kruijswijk lui prennent du temps sous peine de voir les rôles s'inverser...

La question : Les jeunes loups affamés, Mollema (4e de la Vuelta 2011) et Kruijswsik (8e du Giro 2011, qui joue le maillot blanc), accepteront-ils de faire une croix définitive sur leurs ambitions personnelles pour servir Gesink ?

La stat : 16. Robert Gesink a signé 18 tops 10 sur des étapes des Tours de France et d'Espagne...sans jamais en gagner une seule.

L'oeil de Jacky Durand :  "Gesink est capable de produire de bons chronos. Il sera à suivre. L'équipe Rabobank est intéressante sur le papier, avec de très bons jeunes comme Kuisjwijk et Mollema. Gesink peut viser une place au général mais je crois quand même qu'il se concentrera surtout sur le maillot à pois."

0
0