Menchov y croit encore

Menchov y croit encore
Par Eurosport

Le 27/06/2012 à 17:23Mis à jour Le 28/06/2012 à 00:53

Nous vous proposons de passer en revue les principaux favoris du Tour de France 2012. Premier de cordée, Denis Menchov (Katusha), qui rêve toujours du maillot jaune à 34 ans. Le Russe fait un candidat crédible au podium. Mais peut-il vraiment aller au-delà?

Passé sur le Tour: C'est le seul des trois grands tours que le Russe n'a pas gagné. Double vainqueur de la Vuelta (2005, 2007) et lauréat du Giro 2009, Menchov va disputer cette année son 11e Tour de France. Meilleur jeune en 2003 en terminant à la 11e place, il a surtout brillé les années paires depuis: 5e en 2006, 3e en 2008 et 2e en 2010 après le déclassement de Contador. Peut-être un bon signe pour lui en cette cuvée 2012. Absent l'an dernier, c'était le premier Tour qu'il ratait depuis sa première participation en 2001. Il compte une seule victoire d'étape à son palmarès, en 2006, au Pla de Beret, dans les Pyrénées.

L'enjeu: Devenir le sixième coureur de l'histoire à remporter les trois grands tours en carrière. Menchov rejoindrait Jacques Anqueil, Eddy Merckx, Felice Gimondi, Bernard Hinault et Alberto Contador. C'est donc rien de moins qu'une place dans la légende du cyclisme qui est en jeu pour lui.

Forces: Denis Menchov est le prototype du coureur complet, taillé pour les courses par étapes. Endurant, remarquable rouleur, bon grimpeur, il est difficile à prendre en défaut quand il est en forme. Il n'a pas de grosse faille dans la cuirasse. Il a aussi mis à profit son absence l'an passé pour aiguiser son appétit... et son sens tactique. "Ne pas faire le Tour m'a montré à quel point je l'aimais et à quel point j'étais déterminé à le gagner. Surtout, ça m'a permis d'avoir un regard extérieur que je n'avais jamais eu comme coureur", explique-t-il. Menchov a aussi pour lui une expérience incomparable. Il connait les grands tours par coeur et il sait les gagner.

Faiblesses: Le leader de Katusha est un excellent rouleur, c'est entendu. Mais s'il a un ascendant sur la plupart de ses rivaux dans ce domaine, il n'en va pas de même par rapport à Wiggins et Evans. Or ceux-ci sont les deux coureurs à battre. Si Menchov venait à perdre du temps sur eux lors des 100 kilomètres de chrono, où va-t-il le récupérer? En montagne? Pourquoi pas, mais il devra montrer une audace qu'il n'a jamais eu. Menchov n'est pas un coureur d'instinct, capable de surprendre et de déstabiliser ses adversaires. Trop suiveur, pas assez acteur. Il n'a jamais eu la carrure d'un patron, sur le Tour en tout cas. Un doute subsiste aussi sur la capacité de Katusha de l'épauler efficacement en montagne et sur sa propre forme. Il a traversé Paris-Nice, le Tour de Romandie et le Dauphiné comme un fantôme.

La stat: 0. Denis Menchov n'a plus remporté le classement général d'une course par étapes depuis son succès sur le... Giro 2009.

La question: N'a-t-il pas déjà laissé passer sa chance, notamment en 2006, après le règne d'Armstrong et avant l'émergence de Contador?

L'oeil de Jacky Durand: C'est un point d'interrogation. Je ne le mettrai pas parmi les grands favoris. Mais on ne sait jamais de quoi est capable le Russe. Il connait très bien le Tour. Trois semaines, lui, ça ne lui pose pas de problèmes. On sait qu'il va tenir le coup. En plus, il aime bien les chronos. Un très bon outsider donc.

0
0