Getty Images

"On a fait un beau numéro tous les deux"

"On a fait un beau numéro tous les deux"

Le 13/07/2019 à 19:37Mis à jour Le 13/07/2019 à 21:25

TOUR DE FRANCE - Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step) et Thibaut Pinot (Groupama - FDJ) ont livré un sacré numéro de duettistes samedi dans les 15 derniers kilomètres de la 8e étape. A Saint-Etienne, leur collaboration non préméditée a permis aux deux Français de jouer gagnant-gagnant.

Ils avaient des jambes et une idée derrière la tête. La combinaison de ces deux éléments, surtout sur une étape aussi casse-pattes que celle de Saint-Etienne, débouche souvent sur du grabuge. Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot ont mis le feu dans le final de la 8e étape samedi. Avec un bénéfice certain : reprise du maillot jaune pour le vainqueur de Milan-San Remo, et près d'une trentaine de secondes prises aux autres ténors pour celui du Tour de Lombardie. Un beau coup de force, une belle affaire, bref, une belle journée.

Il n'y a pas eu d'entente préméditée entre les deux leaders français, mais l'un connaissait parfaitement les intentions de l'autre. "Thibaut savait que j'allais attaquer je pense, parce qu'il a sauté dans ma roue tout de suite", sourit Alaphilippe au micro d'Eurosport. L'intéressé confirme : "Je m'y étais préparé dès hier soir (vendredi soir). Je savais que Julian allait attaquer là, à cet endroit. Toute la journée, j'attendais ce moment parce que j'avais de bonnes jambes, je le sentais, j'étais prêt à me faire mal dans la roue de Julian."

Vidéo - Comment Alaphilippe et Pinot ont dynamité la course dans la dernière difficulté

01:05
" Julian prenait des virages un peu trop vite pour moi !"

Les intérêts des deux hommes n'étaient pas les mêmes, mais ils étaient complémentaires. "J'avais intérêt à collaborer avec lui et lui avec moi", juge Pinot. "Je l'ai vu dans ma roue, c'était bien pour lui et pour moi. On a fait un beau numéro tous les deux, une bonne partie de manivelles. C'est le vélo que j'aime ! ", savoure Alaphilippe. Entre les deux, aucun calcul dans ces 15 derniers kilomètres. "On était en apnée, dit encore Pinot. J'étais à fond, et c'était vraiment dur à la fin. Julian prenait des virages un peu trop vite pour moi ! On a en loupé un d'ailleurs, on s'est fait un peu peur." Mais il le fallait pour que leur coup aille au bout.

Malgré la chasse du groupe maillot jaune, ils ont ainsi tenu bon. Sur la ligne, ils ont conservé près d'une vingtaine de secondes de marge. Et il ne leur en a manqué que six pour revenir sur Thomas De Gendt et se disputer, en prime, le gain de l'étape. "On échoue pour vraiment pas grand-chose sur Thomas De Gendt et ça c'est frustrant", regrette l'homme fort de l'équipe Groupama-FDJ. Mais Alaphilippe trouve qu'au fond, ce n'est pas plus mal. "Je suis content pour Thomas de Gendt, ça récompense des mecs qui ont le courage d'aller dans des échappées comme ça. Il a mérité sa victoire et pour moi, c'est le scénario idéal", souffle le maillot jaune.

Vidéo - Alaphilippe : "C'est juste du bonheur"

02:44

Pinot se sent "en grande forme"

Dimanche, Julian Alaphilippe paradera donc en jaune tout au long de ce 14 juillet. Il en salive d'avance. "Je suis content pour moi, pour mon équipe et pour toute la France aussi, qui va avoir un maillot jaune pour le 14 juillet. Je suis heureux de donner un peu de bonheur aux gens, de faire rêver les jeunes et les moins jeunes", confie le natif de Saint-Amand-Montrond, à la cote de popularité sans cesse croissante depuis son Tour 2018. Mais il reste à sa place sur l'échelle des ambitions : "Je sais que je ne vais pas gagner le Tour, que les dix derniers jours vont être compliqués. Mais je ne m'attendais pas à autant. J'ai tout fait pour être en grande forme sur ce Tour. C'est au-delà de mes espérances."

Son Tour pourrait s'arrêter demain, il serait déjà totalement réussi. Celui de Thibaut Pinot ne fait peut-être que commencer. Resté calme à la Planche des Belles Filles, là où beaucoup s'attendaient à le voir bouger, le Franc-Comtois a joué les opportunistes samedi. Mais parce qu'il a les moyens de le faire. "Je suis en très grande forme, assure-t-il. Après, il reste encore deux semaines, mais les jambes répondent vraiment très bien. Je suis à mon niveau de la fin de saison dernière, j'ai réussi ma préparation c'est pour ça que je suis confiant pour la suite." Pour l'instant, Alaphilippe et Pinot, ce sont à la fois des promesses et des actes. Forcément, ça donne envie pour la suite.

Julian Alaphilippe

Julian AlaphilippeGetty Images

0
0