Le 18 juillet dernier, Rohan Dennis mettait un terme à son Tour de France 2019 sans raison apparente. La décision de l'Australien, qui ne souffrait apparemment d'aucune blessure justifiant de renoncer à une telle course, en avait surpris plus d'un, y compris son équipe d'alors, la Bahreïn-Merida. A la veille d'un contre-la-montre dont il était un des favoris, l'Australien avait décidé de mettre pied à terre en pleine 12e étape entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre. Depuis, les hypothèses ont été nombreuses pour expliquer cette décision pour le moins surprenante, Dennis n'aurait, par exemple, pas été satisfait de son vélo pour le chrono, mais l'intéressé a donné le fin mot de l'histoire dans le podcast Home Roads.

"Il y a effectivement eu des détails négligés par l'équipe et des promesses non tenues. Mais pour être honnête, ce n'étaient que de petites choses. Ce sont des raisons très éloignées de la course qui ont fait déborder le vase. J'ai eu une conversation très sincère avec ma femme juste avant le Tour. Ce n'était pas une bonne conversation et ça m'a fait comprendre ce que j'étais en train de devenir", a ainsi expliqué Dennis. Tout simplement mal dans sa peau, le coureur, désormais de l'équipe Ineos, a fait ce choix radical pour redonner la priorité à sa vie de famille.

Tour de France
Russo : "Ça fait plaisir d'arriver à la maison"
12/09/2020 À 11:29
Je me suis dit que tout ça ne valait pas la peine et qu'il y avait bien plus que le vélo dans la vie

"Lors du Tour de France, je me suis dit que tout ça ne valait pas la peine et qu'il y avait bien plus que le vélo dans la vie. Je veux être heureux, et pour être honnête, j'aurais pu finir seul et entrer dans la catégorie des athlètes professionnels qui ont divorcé moins d'un an après la naissance de leur enfant", a-t-il ajouté.

Actuellement en famille à Gérone en Espagne, Dennis s'est fait remarquer pour de mauvaises raisons il y a quelques jours en enfreignant les règles du confinement. L'Australien a depuis supprimé ses comptes Twitter et Instagram.

Tour de France
Coquard : "Si on arrive groupés en bas des deux dernières bosses, Bennett passera"
12/09/2020 À 11:02
Tour de France
Gautier sur le scénario du jour : "Une grosse échappée ou une Bora-Hansgrohe ultra-décidée"
12/09/2020 À 10:57