Getty Images

Viviani débloque son compteur, Deceuninck toujours à la fête

Viviani débloque son compteur, Deceuninck toujours à la fête

Le 09/07/2019 à 17:37Mis à jour Le 09/07/2019 à 18:03

TOUR DE FRANCE - A Nancy ce mardi, Elia Viviani s'est imposé au sprint sur la quatrième étape du Tour de France pour offrir une deuxième victoire en deux jours à Deceuninck. A 30 ans, l'Italien, qui a devancé Alexander Kristoff (UAE) et Caleb Ewan (Lotto-Soudal), signe sa première victoire sur la Grande Boucle. Julian Alaphilippe (Deceuninck) conserve le maillot jaune.

La belle vie continue pour la Deceuninck-Quick Step. Après le show d’Alaphilippe lundi, c’est Elia Viviani qui a offert une nouvelle victoire à la formation belge en s’imposant au sprint à Nancy. Parfaitement lancé par ses équipiers, y compris par le maillot jaune, l’Italien a devancé Alexander Kristoff (UAE Team Emirates) et Caleb Ewan (Lotto-Soudal) pour glaner son premier succès sur la Grande Boucle. De son côté, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune.

Vidéo - Revanchard, Viviani a mis dans le mille à Nancy : le final de la 4e étape en vidéo

02:11

Entre la Marne et la Meurthe-et-Moselle, les coureurs avaient un terrain bien plus tranquille que la veille ou ce que les Vosges proposeront les deux prochains jours. Pas question dès lors de lancer les hostilités de loin, malgré la possibilité de bordures une grande partie du parcours. Tout le monde voulait arriver au sprint et ça n’a pas manqué. Même l’échappée n’a jamais vraiment inquiété le peloton. Parti dès le départ, Frederik Backaert et Yoann Offredo (Wanty-Groupe Gobert) accompagnés de Michael Schär (CCC Team) ont passé près de 200 kilomètres à l’avant mais le peloton n’a pas voulu prendre le moindre risque, leur laissant jamais plus de 3’30’’ d’avance.

Sunweb avait tenté en vain…

Et ils ont fini par être repris dans la deuxième des deux ascensions du jour, la côte de Maron (4e cat). Avec un sommet à 15km de l’arrivée et 3,2km à 5%, celle-ci avait tout du piège pour les sprinteurs. Mais, malgré le tempo élevé des Sunweb, ils n’ont pas été distancés. Mais cela a fait mal, notamment au grand favori pour l’étape, Dylan Groenewegen. Pourtant bien emmené jusqu’à 2km de l’arrivée, le Néerlandais a lâché la roue de ses équipiers et n’a pu remonter par la suite, se contentant de la 5e place. Tout le contraire d’Elia Viviani.

Calé dans la roue de ses équipiers, avec même le maillot jaune Julian Alaphilippe faisant l’effort pour lui sous la flamme rouge, le sprinteur italien a joué le coup à la perfection, attendant le dernier moment pour déclencher son effort. Déjà vainqueur d’étapes sur le Giro (5) et sur la Vuelta (3), Viviani débloque enfin son compteur sur le Tour de France et rentre dans le cercle des coureurs à avoir gagné sur les trois Grands Tours. Bien lancé par Jasper Philipsen, Alexander Kristoff a pourtant bien cru piéger le coureur de la Deceuninck-Quick Step mais le Norvégien a buté dans les derniers mètres. Il se contentera de la deuxième place, devant Caleb Ewan (Lotto-Soudal) et Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Et devra attendre pour glaner son quatrième succès sur les routes du Tour.

0
0