Getty Images

"Je me sentais bien, je me suis dit que j'allais essayer" : Teunissen y a cru et il a eu raison

"Je me sentais bien, je me suis dit que j'allais essayer" : Teunissen y a cru et il a eu raison

Le 06/07/2019 à 18:37Mis à jour Le 06/07/2019 à 18:46

TOUR DE FRANCE - Mike Teunissen est le premier maillot jaune du Tour de France 2019. Et ça, le Néerlandais de l'équipe Jumbo-Visma ne l’avait pas vu venir. Au terme d’une arrivée mouvementée et taillée pour un autre, il a tiré les marrons du feu. Et il ne s'en remet pas.

Quand il s'est levé ce samedi matin, Mike Teunissen avait une idée derrière la tête. Idée qu'il partageait avec ses copains de la Jumbo-Visma : récupérer le maillot jaune d’entrée de Tour et, pour être tout à fait précis, le déposer sur les épaules de Dylan Groenewegen. Le scénario écrit par l'équipe néerlandaise était tout ce qu’il y a de plus crédible. Il l'a été, avec une pirouette finale inattendue, tout de même. Parce que le paletot jaune est bien sur le dos d'un Néerlandais de l'équipe Jumbo-Visma. Mais pas celui qu'on imaginait.

Mike Teunissen, l'heureux du jour, s'est offert un coup d'éclat derrière lequel il ne courait pas. Ancien champion du monde espoirs de cyclo-cross, en vue ce printemps sur Paris-Roubaix, qu'il a conclu à la 7e place, et vainqueur des Quatre Jours de Dunkerque, le Néerlandais s'est offert le plus beau succès de sa carrière, à Bruxelles ce samedi.

Vidéo - Teunissen a dompté Sagan sur le fil : L'arrivée de la 1re étape

02:59

Parti pour faire le jeu de Groenewegen, Teunissen a vu son chef de route mordre la poussière au moment où celui-ci devait prendre son envol. Du coup, Teunissen n'a pas réfléchi. Enfin, si, un peu. Mais il n'a pas hésité longtemps. "Je me sentais bien, je me suis dit que j'allais essayer… et je suis revenu. Je pensais au top 5, pour que l'équipe soit représentée, je n'imaginais pas gagner. C'est au-delà ce que je pouvais espérer !", a-t-il confié à l’arrivée, large sourire aux lèvres et incrédulité en bandoulière.

De poisson à requin

Entre la chute de son compatriote et la ligne, il a fallu switcher rapidement. Passer du mode poisson-pilote à requin. Teunissen a réussi ça le plus naturellement du monde. Parce que, finalement, tout est allé trop vite pour qu’il s’en fasse. "On avait travaillé des semaines et même des mois pour faire gagner Dylan et lui offrir le maillot jaune. Tout s'est effondré à un bon kilomètre de l'arrivée. Je n'ai pas trop vu ce qu'il s'est passé, j'ai entendu qu'il était tombé. Moi, j'ai gardé ma position. J'étais bien car on n'avait pas trop travaillé aujourd'hui", a-t-il précisé après l’arrivée.

Vidéo - Teunissen : "Ramener le maillot jaune à la maison, c'est génial"

02:14

Dans son bonheur, Teunissen a fait un autre malheureux : Peter Sagan. Le Slovaque, passé entre les gouttes et vainqueur du premier sprint intermédiaire du Tour 2019, avait les jambes. Mais il n'a pas résisté à l’étonnant Néerlandais, revenu du diable Vauvert et vainqueur pour un demi-boyau et neuf millièmes très précisément. "J'ai vu l'ouverture, j'ai remarqué que Sagan était moins rapide que moi. J'ai jeté mon vélo sur la ligne mais je n'étais pas sûr d'avoir gagné. C'est énorme !", a-t-il exulté.

Le gâteau. La cerise. Et la chantilly qui va avec : Teunissen a tout avalé. Et, accessoirement, a mis fin à une disette de trente ans en récupérant le maillot jaune. Depuis 1989 et Erik Breukink, les Néerlandais attendaient ça. Tout, sauf un, Teunissen.

0
0