Getty Images

Pinot assume d'être resté sage : "Il ne fallait pas se tromper d'objectif"

Pinot assume d'être resté sage : "Il ne fallait pas se tromper d'objectif"

Le 11/07/2019 à 22:17Mis à jour Le 11/07/2019 à 22:19

TOUR DE FRANCE – Thibaut Pinot était attendu au tournant jeudi "chez lui", à la Planche des Belles Filles. Donné par beaucoup favori pour le gain de l'étape, le leader de l'équipe Groupama-FDJ est finalement resté plutôt tranquille. Il voit déjà plus loin. Et à défaut de victoire, il a prouvé que les jambes étaient là.

Le verre à moitié vide ou à moitié plein ? Sur cette route qu'il aime tant et connait si bien, sur un bitume où son nom, peint des centaines de fois, était partout, Thibaut Pinot s'était imaginé en vainqueur. La Planche des Belles Filles, c'était pour lui, le régional de l'étape. Le Franc-Comtois n'a pas assouvi ce désir. Cinquième sur la ligne d'arrivée, il a été devancé par Geraint Thomas d'un souffle. Mais devant, trois rescapés de l'échappée du jour en avaient déjà terminé, dont le vainqueur, Dylan Teuns, et le nouveau maillot jaune, Giulio Ciccone.

"Il peut y avoir des regrets au sein de la Groupama-FDJ, jugeait dans Les Rois de la Pédale David Moncoutié. Ils auraient pu au moins tenter que Pinot joue la victoire d'étape. C'est quand même occasion ratée de frapper un grand coup et de lui offrir cette chance de gagner chez lui." Mais l'équipe de Marc Madiot n'avait-elle pas au fond bluffé en annonçant la couleur et ses intentions ?

Vidéo - Thibaut Pinot et la Groupama FDJ : "C'est une occasion ratée"

02:10
" Peur de ne pas répondre présent "

"Je pense que tout le monde a été surpris, juge de son côté Jacky Durand. Les autres formations s'attendaient à voir l'équipe de Thibaut Pinot prendre les choses en main. Si la victoire est à Dylan Teuns, c'est parce qu'on attendait un relais des Groupama-FDJ qui n'est pas venu." Ou, en tout cas, il est arrivé trop tard. Lorsque David Gaudu a pris les choses en main dans les trois derniers kilomètres, préparant le terrain pour son leader, il était trop tard pour revenir sur les échappés. Pour la victoire, c'était donc plié.

Reste qu'il est tout de même difficile de considérer qu'il s'agit là d'une mauvaise journée pour Thibaut Pinot et les siens. Certes, la victoire n'est pas au bout, mais en rivalisant avec Thomas et en devançant tous les autres favoris, il a montré qu'il était là. Pour un peu, il sortirait même soulagé de cette séquence. "Je suis satisfait. J'avais un peu peur, comme tout le monde m'attendait, de ne pas répondre présent", avoue-t-il. Je suis content de ma journée, même s'il n'y a pas la victoire." Un avis partagé par Marc Madiot. "L’échéance mentale était aujourd’hui (jeudi) car il jouait à domicile avec beaucoup de sollicitations. C’est un moment fondateur", estime même le manager mayennais.

Mauduit a mis le frein

Si Thibaut Pinot doit nourrir des ambitions sur ce Tour, il n'y avait effectivement aucune raison de miser plus que de raison sur ce premier rendez-vous en montagne. Il y en aura tant d'autres. "Le Tour est encore long et il ne fallait pas se tromper d'objectif, s'enflammer parce que c'était la Planche", rappelle Pinot.

Lors du briefing matinal, la donne était en tout cas limpide chez Groupama, comme le révèle le directeur sportif Philippe Mauduit, qui a contribué à lui mettre le frein : "On s'était bien mis d'accord ce matin. Le Tour est encore long et il ne fallait pas se tromper d'objectif, s'enflammer parce que c'était la Planche. On pouvait ambitionner mieux mais il faut agir en fonction des circonstances de course. Il faut savoir tempérer nos ardeurs."

Dans le clan Pinot, clairement, on voit donc le verre aux trois-quarts plein. Alors qu'on approche du tiers de ce Tour 2019, le Franc-Comtois a tout bon pour l'instant. Il a concédé un minimum de temps dans le contre-la-montre par équipes, n'a commis aucune faute, a évité les chutes, et répondu présent dans le premier rendez-vous d'importance. "Il est plus que jamais dans le match", tranche Marc Madiot. Alors, tant pis pour la Planche.

Thibaut Pinot

Thibaut Pinot Eurosport

0
0