Getty Images

Alaphilippe, plus jaune que jamais

Alaphilippe, plus jaune que jamais

Le 19/07/2019 à 17:54Mis à jour Le 19/07/2019 à 18:51

TOUR DE FRANCE 2019 - Énorme sensation à Pau. Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a remporté le contre-la-montre de la 13e étape, avec 14 secondes d'avance sur Geraint Thomas (Ineos). Le Français conserve son maillot jaune, avec 1'26 d'avance au général. Thibaut Pinot, très en forme, a signé le 7e temps et reste au contact.

Mais où s'arrêtera donc Julian Alaphilippe ? Le Français avait des idées derrière dans la tête pour ce contre-la-montre individuel tracé de Pau. Il l'avait répété, ce parcours lui plaisait. Il a mis son plan en application avec la manière, et signé le succès le plus improbable de sa carrière. Aérien et transfiguré sur les 27 kilomètres du parcours, le leader du classement général a non seulement remporté ce contre-la-montre, vendredi en Béarn, mais il a surtout réussi à accentuer son avance sur son dauphin, Geraint Thomas, battu pour 14 secondes et repoussé à 1'26". C'est la première fois qu'Alaphilippe s'impose dans l'exercice individuel sur le Tour de France. C'est une énorme sensation, oui, mais Alaphilippe a fait un vainqueur logique de ce chrono vallonné.

Vainqueur de la course en 35'00"24 devant Geraint Thomas (+14"), Thomas De Gendt et Rigoberto Uran (+36") Alaphilippe a dominé de la tête et des épaules ce contre-la-montre. Un chrono qu'il n'a pas écrasé, mais qu'il a largement dominé. Du premier intermédiaire à la ligne d'arrivée, le maillot jaune a toujours été devant la concurrence, avant de se payer le luxe de finir comme une bombe dans le dernier kilomètre. En gardant Thomas à distance avant l'étape du Tourmalet prévue samedi, il a gagné le droit de porter le maillot jaune une nouvelle journée, et peut-être le droit de croire à quelque chose de mieux. Mais ceci est une autre histoire. Là, il faut juste profiter. Alaphilippe s'est imposé avec le maillot jaune sur les épaules le jour du centenaire du maillot jaune. Il y a aussi eu une part de symbolique dans ce cinquième succès de sa carrière sur la Grande Boucle.

Vidéo - Julian Alaphilippe a fini au sprint pour remporter le chrono : Revivez son arrivée

02:17

Pinot a redressé la tête

Avant d'attaquer la grosse part du gâteau pyrénéen, Alaphilippe a mis tous ses adversaires à distance au classement général. Et ce dernier a été légèrement bouleversé avec une redistribution des cartes. L'autre vainqueur du jour se nomme Steven Kruijswijk (Team Jumbo-Visma). Très bon sur le tracé béarnais, le Néerlandais, 6e à +45 d'Alaphilippe, est monté sur le podium suite à sa belle performance.

L'autre coureur qui s'est mis en évidence se nomme Thibaut Pinot. Attendu au tournant, après son accident sur l'étape d'Albi et son temps perdu (+1'40"), le leader de la Groupama-FDJ a sorti une superbe prestation sur les prolongateurs sur un parcours fait pour ses qualités. Septième de l'étape à +49", et 7e au général, le Franc-comtois a relevé la tête. Il ne lui reste plus qu'à remonter au général.

Bernal et Quintana ont pris une fessée, Van Aert a tout perdu

Trois hommes ont beaucoup perdu avec ce seul contre-la-montre individuel de cette édition 2019. La plus grosse victime se nomme Egan Bernal. Troisième du général vendredi matin, le Colombien d'Ineos est tout simplement passé à côté de son chrono avec une 22e place (+1'36"). Dans le coup au premier inter, le prodige a ensuite coincé. La défaite est double car il a concédé 1'12" à son coéquipier Thomas et perdu son maillot blanc au profit d'Enric Mas. Le débat pour la hiérarchie du Team Ineos n'a plus lieu d'être.

Classement général après 13e étape
0
0