Getty Images

Groenewegen trouve enfin l'ouverture

Groenewegen trouve enfin l'ouverture

Le 12/07/2019 à 17:44Mis à jour Le 12/07/2019 à 19:34

TOUR DE FRANCE - Après 230km, le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), malchanceux en début de Tour, a remporté vendredi au sprint la 7e étape à Chalon-sur-Saône. Superbement emmené par ses équipiers au terme d'une journée marquée par l'échappée infructueuse de Rossetto et Offredo, il a devancé d'un boyau l'Australien Caleb Ewan. L'Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) reste en jaune.

Dylan Groenewegen a enfin imposé sa loi. Présenté comme le cador des sprinteurs au départ de Bruxelles, le Néerlandais n'avait pas encore réussi à faire parler ses cuisses de déménageur, peu aidé par sa chute lors de la 1re étape. Mais ce vendredi, c'était son jour. Au terme d'un sprint massif, le coureur de Jumbo-Visma s'est imposé sur le fil devant Caleb Ewan (Lotto-Soudal) et Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Au lendemain de sa prise de pouvoir, Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) conserve le maillot jaune.

Vidéo - Après les galères, le bonheur pour Groenewegen : L'arrivée de la 7e étape en vidéo

01:44

Parfaitement emmené par Morkov puis Richeze, Elia Viviani était sur la voie royale pour doubler la mise après son succès à Nancy. Mais l'Italien a été victime d'une crevaison qui l'a fortement pénalisé dans les derniers mètres. L'Italien expliquera plus tard qu'il s'en est rendu compte dans le dernier virage. La poisse. La réussite était bien du côté de Groenewegen, pour qui cette victoire est une vraie délivrance.

Avant de remporter cette 7e étape à Chalon-sur-Saône, il n'avait pu prendre part qu'à un seul sprint, à Nancy, où il s'était contenté de la 5e place. Une infamie alors qu'il enfilait les victoires comme les perles depuis le début de saison (10). Cette victoire est sa quatrième sur le Tour de France. Il en avait remporté une en 2017 et deux l'an dernier. Pour son équipe, la fête continue. Il s'agit déjà du troisième succès de Jumbo-Visma sur cette Grande Boucle, après le triomphe inaugural de Mike Teunissen et le contre-la-montre par équipes de Bruxelles.

Offredo et Rossetto, les récidivistes

C'était le jour le plus long et on peut dire que cette 7e étape a parfaitement tenu ses promesses. Les 230 kilomètres et le profil (vallonné puis tout plat) ont, comme prévu, découragé les audacieux à la veille d'une journée qui leur sera beaucoup plus favorable vers Saint-Etienne. Pour animer l'étape, on a heureusement pu compter sur deux irréductibles. Deux récidivistes.

Partis dès le baisser de drapeau, Yoann Offredo (Wanty-Gobert) et Stéphane Rossetto (Cofidis) ont constitué l'échappée du jour. Les deux potes franciliens, qui en sont désormais à trois escapades chacun depuis le début du Tour, n'ont pas forcé l'allure face au vent défavorable : après trois heures de course, la vitesse moyenne ne dépassait pas les 35 km/h.

Une bonne balade avant un week-end corsé

Les deux compères ont partagé les points de la montagne (deux chacun) mais n'ont jamais pu nourrir le rêve de s'imposer dans la sous-préfecture de Saône-et-Loire. Le peloton ne leur a pas laissé plus de 5'30'' de marge. Sa tranquillité a seulement été perturbée par les chutes d'inattention de Tejay Van Garderen (EF Education First) et Nicolas Roche (Sunweb), et le timide coup de force entrepris par AG2R-La Mondiale après le sprint intermédiaire de Mervans (km 196,5). Nairo Quintana et Dan Martin ont un temps été piégés. Mais le peloton s'est finalement relevé.

Vidéo - Victime d'une chute, Van Garderen poursuit la course le visage ensanglanté

02:01

La fugue d'Offredo et Rossetto a duré 217,5 kilomètres (jonction à 12,5km de l'arrivée), permettant au premier de remporter son premier prix de la combativité sur ce Tour (Rossetto l'avait obtenu à Bruxelles). Une conclusion inévitable avant le triomphe de Groenewegen, devenu le premier Néerlandais depuis Jeroen Blijlevens (1995, 96, 97 et 98) à remporter une étape sur trois Tours consécutifs. Il devra attendre lundi pour espérer doubler la mise. Car ce week-end, à Saint-Etienne puis Brioude, puncheurs et baroudeurs retrouveront le devant de la scène.

0
0