Getty Images

Vasseur sur Bouhanni : "Il vaut mieux que nos chemins se séparent"

Vasseur sur Bouhanni : "Il vaut mieux que nos chemins se séparent"

Le 02/07/2019 à 08:58Mis à jour Le 02/07/2019 à 11:21

TOUR DE FRANCE – Alors qu’il a décidé de ne pas retenir Nacer Bouhanni pour la Grande Boucle, Cédric Vasseur, le manager de Cofidis, a justifié son choix et scellé le divorce avec le sprinter français. A 28 ans, le Spinalien vit décidément une période très trouble.

C'est l'histoire d'un immense gâchis. Celui de l'un des meilleurs sprinters de sa génération en mal de résultats et son équipe qui avait misé gros sur lui avant de prendre ses distances. Nacer Bouhanni n'a pas été retenu par Cofidis pour participer au Tour de France. Le dernier épisode d'un divorce qui semble inéluctable. Invité sur le plateau de France 24 à revenir sur le cas de son sprinter et sur les choix de la direction sportive de Cofidis, Cédric Vasseur s'est montré très clair : "Pour Nacer et pour Cofidis, il faut mieux que nos chemins se séparent. Cofidis a fait confiance cinq ans à Nacer Bouhanni, son contrat arrive à son terme et de notre côté nous avons décidé évidemment de ne pas le renouveler."

A 28 ans, le Spinalien vit une période creuse. Un sprinter qui ne gagne pas est un sprinter forcément frustré et Bouhanni n'a plus levé les bras depuis le 30 août 2018 à l'issue de la 6e étape du Tour d'Espagne. Cofidis a décidé de miser sur un autre sprinter, Christophe Laporte. Bouhanni ne fait clairement plus partie des plans : "Ses résultats sont décevants depuis le début de l'année", a continué Vasseur. "Il n'a pas réussi à gagner la moindre course et pourtant, on a proposé à Nacer de prendre part à des courses d'un niveau acceptable."

Nacer Bouhanni (Cofidis) au premier plan du Tour d'Oman

Nacer Bouhanni (Cofidis) au premier plan du Tour d'OmanGetty Images

"Le Tour ? Nacer n'y a jamais brillé"

La sentence est donc tombée, assez logiquement : pas de Tour de France pour le plus gros salaire du peloton français : "Nacer n'y a jamais brillé. C'est une course qui ne lui convient pas vraiment car il lui faut un train spécifique qu'on ne peut pas lui offrir aujourd'hui." A 28 ans, le triple vainqueur sur le Tour d'Italie et d'Espagne va devoir vite rebondir. Arkéa-Samsic, Movistar, Total Direct Énergie, Bahrain-Merida et Deceuninck-Quick Step sont sur les rangs pour l'accueillir.

0
0