11/09/20 - 12:05
Terminé
Châtel-Guyon - Pas de Peyrol
0km
?km
Tour de France • Etape13
avant-match

Châtel-Guyon - Pas de Peyrol

Tour de France - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 11 septembre 2020 et débute à 12:05. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Julien Chesnais
Temps forts 
 
 Supprimer
18:31 

Merci d'avoir suivi cette 13e étape en notre compagnie ! Samedi, il faudra parcourir 194 kilomètres entre Clermont-Ferrand et Lyon, une 14e étape promise aux baroudeurs ou aux sprinteurs-puncheurs. Le départ est prévu à 13h20.

Vidéo - Le profil de la 14e étape : A Lyon, un final "à la Milan-Sanremo"

01:01
17:50

LA VICTOIRE DE MARTINEZ EN VIDÉO

Vidéo - Martinez s'est arraché pour décrocher sa première victoire : L'arrivée de la 13e étape

00:35
17:49

Quatre Colombiens sont dans le top 6. Si cela reste ainsi jusqu'à Paris, il s'agirait d'un tir groupé assez historique. Lors du dernier demi-siècle, seule une nation a déjà signé une pareille performance, l'Espagne, en 2007, avec Contador (1er), Sastre (4e), Zubeldia (5e) et Valverde (6e)... le seul à être encore présent sur le Tour.

17:36

Conséquence de son bond au général, Tadej Pogacar, nouveau dauphin de Roglic, endosse le maillot blanc de meilleur jeune. Bernal, déchu, accuse 15'' de retard sur le Slovène.

17:34

Malgré son zéro pointé, Benoit Cosnefroy conserve son maillot à pois. Il n'a même rien perdu de son avance. Le top 6 reste même inchangé. Le Normand conserve cinq points d'avance sur Nans Peters et Marc Hirschi.

17:32

LE CLASSEMENT DE L'ÉTAPE :

Quatrième de l'étape, Valentin Madouas est le premier Français du jour.1. Daniel Felipe Martinez (EF), les 191,5 km à 5h01'47''

2. Lennard Kamna (Bora-Hansgrohe), à 4''

3. Max Schachmann (Bora-Hansgrohe), à 51''

4. Valentin Madouas (Groupama-FDJ), à 1'33''

5. Pierre Rolland (B&B Hotels - Vital Concept), à 1'42''

6. Nicolas Edet (Cofidis), à 1'53''

7. Simon Geschke (CCC), à 2'35''

8. Marc Soler (Movistar), à 2'43''

9. Hugh Carthy (EF), à 3'18''

10. David De la Cruz (UAE), à 3'52''

...12. Primoz Roglic (Jumbo-Visma), à 6'05''

12. Tadej Pogacar (UAE), m.t.

13. Richie Porte (Trek-Segafredo), à 6'13''

...

18. Egan Bernal (Ineos-Grenadiers), à 6'43''

...

21. Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), à 6'45''

...

27. Romain Bardet (AG2R La Mondiale), à 8'35''

28. Alejandro Valverde (Movistar), à 8'44''

29. Guillaume Martin (Cofidis), à 8'51''

17:22

LE NOUVEAU CLASSEMENT GÉNÉRAL.

Deux Slovènes aux deux premières places, qui semblent bien partis pour se jouer la victoire finale. Puis quatre Colombiens, qui eux devraient se disputer la dernière place sur le podium. Voici la nouvelle tendance, assez marquée, qui se dégage après cette 13e étape.

1. Primoz Roglic (Jumbo-Visma)

2. Tadej Pogacar (UAE Emirates), à 44''

3. Egan Bernal (Ineos-Grenadiers, à 59''

4. Rigoberto Uran (EF), à 1'10''

5. Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), à 1'12''

6. Miguel Angel Lopez (Astana), à 1'31''

7. Adam Yates (Mitchelton-Scott), à 1'42''

8. Mikel Landa (Bahrain-McLaren), à 1'55''

9. Richie Porte (Trek-Segafredo), à 2'06''

10. Enric Mas (Movistar), à 2'54''

11. Romain Bardet (AG2R La Mondiale), à 3'00''

12. Guillaume Martin (Cofidis), à 3'14"

13. Tom Dumoulin (Jumbo-Visma), à 4'32''

17:18

ROGLIC RESTE EN JAUNE. Le maillot jaune, passé à l'attaque en compagnie de l'autre Slovène Tadej Pogacar, conforte son leadership. Son nouveau dauphin est d'ailleurs Pogacar, qui remonte cinq places. Il n'y a plus de Français dans le top 10.

17:14

Romain Bardet a repris Guillaume Martin. Le leader d'AG2R La Mondiale concède 2'29'' sur Roglic. Celui de Cofidis lâche lui 2'45''. Journée noire pour le cyclisme français. Les Tricolores sont désormais décrochés de la course au podium.

17:12

Le maillot blanc Bernal en termine avec 37'' de retard sur le duo slovène (écart officieux).

17:11 

Premiers des favoris, Roglic et Pogacar franchissent la ligne ensemble, à 6'07'' du vainqueur du jour.

200m 

Gros tempo de Roglic, tout en puissance ! Pogacar est en souffrance dans la roue !

300m 

Martin est à 1'20'' de Roglic et Pogacar. Bardet à 1'40".

500m 

Pogacar fait l'essentiel du travail devant Roglic. Le maillot jaune et le prodige d'UAE ne parviennent pas à faire vraiment la différence sur Porte, Lopez et Landa, toujours à une poignée de secondes. Bernal commence lui à s'affaisser ! Le maillot blanc accuse 20'' de retard sur Roglic et Pogacar !

1 km 

Porte, Lopez et Landa reviennent à trois secondes du duo slovène à un kiomètre du sommet ! Bernal est à 5''. Les écarts sont minimes.

-- 

Du côté des cadors, Pogacar et Roglic ont pris quelques mètres d'avance sur le reste des cadors ! Les Slovènes collaborent pour creuser l'écart.

17:05

VICTOIRE DE DANIEL MARTINEZ ! Le Colombien d'EF, victorieux du Dauphiné, remporte cette 13e étape au Puy Mary ! Lennard Kamna (Bora-Hansgrohe) prend la 2e place.

150m 

Kamna lance le sprint à 150m de la ligne !!!

2 km 

ATTAQUE DE ROGLIC !!! Le maillot jaune démarre à deux kilomètres du sommet ! Bernal est un peu distancé !

500m 

Kamna place une attaque ! Martinez revient et place un contre ! Mais l'Allemand tient bon lui aussi ! Et on est sur des pentes à 15% !

700m 

Schachmann lâché ! La victoire va se jouer entre Martinez et Kamna !

-- 

Dans la course au maillot jaune, Guillaume Martin accuse désormais 30'' de retard sur le groupe des cadors.

1 km

Schachmann revient au train ! Parce que Martinez a ralenti l'allure. Trois coureurs en tête pour se jouer la gagne, à un kilomètre du but !

1,4 km

ATTAQUE DE KAMNA ! Son coéquipier rejoint, le jeune Allemand tente sa chance ! Mais Martinez ne se laisse pas surprendre. Le Colombien prend facilement son sillage. Schachamann est lui distancé.

1,5 km 

Schachmann est repris par Martinez et Kamna !

2 km 

Deux kilomètres de l'arrivée pour Schachmann ! Et toujours la même avance sur le duo de contre ! Le peloton maillot jaune est à 7'40''.

3 km 

Plus que trois kilomètres pour l'homme de tête Max Schachmann (Bora-Hansgrohe) ! L'Allemand garde 16'' d'avance sur Martinez (EF) et Kamna (Bora-Hansgrohe) ! On le rappelle, les deux derniers kilomètres sont les plus terribles, à 12% de moyenne.

4 km 

Guillaume Martin perd du temps : 28'' de retard sur le groupe maillot jaune... Il va perdre sa place sur le podium, c'est une certitude.

4,2 km 

Bilbao, qui était auparavant dans la roue de Martin, est revenu sur le groupe maillot jaune et imprime désormais son rythme.

4,5 km 

17'' de retard pour Martin sur le groupe maillot jaune. Bardet est à 28''.

4,8 km 

Le groupe maillot jaune passe au col de Néronne. Guillaume Martin n'est pas loin ! Une dizaine de secondes. Il tente de faire le jump pour revenir !

5 km

Pour la victoire d'étape, Schachmann (Bora-Hansgrohe) ne compte plus que 20'' d'avance sur son coéquipier Kamna et Martinez (EF).

7 km 

Carapaz a été repris par le train jaune et noir de la Jumbo-Visma. C'est Dumoulin qui roule, avec Roglic et Kuss dans la roue. Ils ne sont plus qu'une douzaine dans le groupe maillot jaune. Tous les cadors sont là. Sauf Martin et Bardet.

8 km 

Décroché avant Bardet, Martin a repris et déposé son compatriot.

9 km

ATTAQUE DE CARAPAZ ! Le vainqueur du Giro place un démarrage dans le groupe maillot jaune et prend quelques mètres d'avance ! Plus qu'un kilomètre pour les cadors.

10 km

MARTIN ET BARDET DISTANCÉS ! Les deux Français, 3e et 4e du général, viennent d'être décrochés du groupe maillot jaune !

11 km 

Valverde distancé du groupe maillot jaune !

11,5 km

SCHACHMANN SEUL EN TÊTE AU COL DE NÉRONNE ! L'Allemand de Bora-Hansgrohe bascule avec 26'' d'avance sur Martinez (EF) et Kamna (Bora-Hansgrohe), qui ne relaie évidemment pas le Colombien.

12 km 

Plus que 25 coureurs dans le groupe maillot jaune. Et Guillaume Martin est en dernière position...

12,2 km 

Schachmann n'est plus qu'à un kilomètre du col de Néronne ! Et encore 40'' d'avance pour l'homme de tête sur Martinez et Kamna. Le peloton arrive à son tour dans l'ascension.

12,5 km 

Soler a cédé. Martinez n'a plus que Kamna dans sa roue. Le duo revient à 40'' de Schachmann, seul en tête. Le peloton pointe à 9'15''.

12,8 km 

Dans le peloton, Ineos-Grenadiers accélère encore. On a perdu beaucoup de monde. Mais tous les cadors sont encore là.

13,1 km 

Kamna et Soler sont les seuls à pouvoir suivre Martinez. Rolland et Edet ne sont pas loin néanmoins.

13,2 km 

ALAPHILIPPE DISTANCÉ ! Alors que Daniel Martinez attaque, Alaphilippe ne peut plus suivre le rythme. Il se gare, collé sur ces forts pourcentages. Il ne gagnera pas cette 13e étape.

13,5 km

Barguil aussi est laché.

14 km 

Soler roule à bloc dans le groupe de contre. Ca fait des dégâts. Madouas est lâché.

14,5 km 

Déception pour Sivakov (Ineos-Grenadiers), le Franco-Russe est distancé du groupe de poursuivants.

15 km

Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) compte 1'15'' d'avance sur le reste de l'échappée, où figurent notamment Alaphilippe, Barguil, Sivakov, Dan Martin, Martinez, Edet, Rolland et Madouas.

15,5 km 

C'est parti pour le col de Néronne (1re catégorie, 3,8km à 9,1%) ! On est dans le money-time de cette 13e étape. La montée finale du Pas de Peyrol (5,4 km à 8,1%) suivra sans véritable temps mort.

L'enchaînement final de la 13e étape : Col de Néronne - Pas de Peyrol
18 km 

Schachmann s'en va seul ! Powless ne parvenait plus à le suivre. Ca change tout pour la formation EF : Martinez et Carthy vont devoir se mettre à rouler dans le groupe de contre, qui pointe désormais à 1'00'' de la tête de course !

20 km

Sous la banderole des 20 derniers kilomètres, Powless et Schachmann comptent 55' d'avance sur le groupe de contre et 9'34'' sur le peloton.

23,5 km

Pour l'instant, Romain Bardet tient bon dans le peloton malgré le rythme très important imposé par Ineos-Grenadiers sur ce long faux-plat montant. On le rappelle : le leader d'AG2R La Mondiale a chuté lourdement à environ 90 kilomètres de l'arrivée.

Vidéo - Comment Bardet a perdu ses espoirs de général puis le Tour

01:15
24 km 

Ca tourne mieux dans le groupe de contre. Dont ne fait plus partie Cavagna. L'écart augmente tout de même un peu : 42''. Le peloton, toujours emmené par Ineos-Grenadiers, revient à 9'20''.

24,5 km 

Cavagna s'est finalement accroché dans les roues. Dans le groupe, personne ne veut vraiment faire l'effort. Ca profite à Powless et Schachmann. Le duo de tête creuse l'écart : 40''.

24,8 km 

35'' de retard pour le groupe Barguil-Rolland-Alaphilippe.

25 km 

Revenu de l'arrière, Cavagna a offert un dernier long relais pour permettrer au groupe de poursuivants de se rapprocher du groupe de tête, qui n'est plus qu'à 25 kilomètres de l'arrivée. L'Auvergnat se relève, laissant seul Alaphilippe.

27 km 

Le peloton emmené à très vive allure par Rowe (Ineos-Grenadiers) bascule dans la descente avec 9'35'' de retard. Ca fait mal mais tous les leaders sont encore là.

28 km 

Derrière, le peloton perd Cosnefroy, Pacher, Gautier. Hirschi, vainqueur la veille, ferme la marche.

28,4 km 

30'' d'avance pour Powless et Schachmann sur un premier groupe de poursuivants où l'on trouve notamment Barguil et Alaphilippe.

28,5 km 

D'ici le pied du col de Néronne, onze kilomètres de faux-plat montant sont à avaler.

29 km 

En bas de la descente, Schachmann fait l'effort pour revenir sur Powless. Un duo en tête de course.

30 km

Après quatre heures de course, la vitesse moyenne demeure très élevée pour une étape de montagne : 39,7 km/h.

31 km 

Gaudu, Coquard et Sagan sont notamment lâchés.

32 km 

Le peloton débute lui seulement l'ascension. Les sprinteurs ne parviennent plus à suivre le tempo de Luke Rowe (Ineos).

34 km

Au sommet de la côte d'Anglards-de-Salers (3e catégorie), Powless a 12'' d'avance sur Schachmann, 30'' sur un trio composé de Soler, D. Martin et Edet, et 33'' sur le reste de l'échappée. Le peloton a lui reperdu un peu de terrain : 10'09''.

35 km 

Un kilomètre à couvrir encore pour Powless dans cette côte de 3e catégorie. Schachmann revient à 32''. Le groupe de poursuivants à 45''.

36 km 

Schachmann (Bora-Hansgrohe) sort à son tour. Cavagna prend du coup les commandes pour limiter l'écart et préserver les chances d'Alaphilippe.

36,5 km 

On se regarde dans le contre. Ca profite à Powless : 50'' d'avance pour l'homme de tête. Le peloton poursuit lui son rapproché : 9'58''.

37,5 km 

Changement de physionomie en tête de peloton ! Ineos-Grenadiers hausse le tempo ! On prépare le terrain pour une attaque de Bernal.

38 km 

L'Américain aborde seul en tête l'ascension de la côte d'Anglards-de-Salers (3e catégorie, 3,5km à 6,9%). Il a 30'' d'avance sur le groupe de poursuivants. Et 10'30'' sur le peloton.

38 km 

Powless (EF) a pris 19'' sur le reste de l'échappée.

40 km 

Onze minutes d'avance pour l'échappée, qui va en finir dans deux kilomètres avec une descente rapide.

42 km 

Pour le classement par équipes, EF Pro Cycling est en train d'effectuer une sacrée opération puisqu'elle compte trois hommes dans l'échappée. On le rappelle, les temps sont pris sur les trois premiers coureurs de l'équipe sur chaque étape. La formation américaine va ainsi prendre, et avec une large avance, la tête du classement ce soir. Jusque-là, Movistar (représentée par le seul Soler à l'avant) était première avec 4'17 d'avance sur Trek-Segafredo (non-représentée) et 5'37'' sur EF.

46 km 

Avant d'entamer un bon raidard (non-répertorié) à Moussages, l'échappée jouit d'une avance de 10'42'' sur le peloton.

48 km

L'avance de l'échappée franchit la barre des dix minutes ! Ca ira au bout, on le savait déjà depuis longtemps.

51 km 

Benoît Cosnefroy mène le peloton pour protéger Chérel et Bardet, bien calés dans son sillage. UAE et Jumbo-Visma sont aussi en tête de paquet.

53 km 

Valentin Madouas vise une première victoire d'étape sur le Tour de France. Le meilleur résultat de son père, Laurent, est une deuxième place sur la 14e étape du Tour 1995, à Guzet-Neige, entre Marco Pantani (1er) et Miguel Indurain (3e). L'an dernier, sur le Giro, il a failli faire aussi bien que son papa sur un général de Grand Tour. Il s'était classé 13e, soit un rang de moins que la 12e place de Laurent sur le Tour 1995.

56 km 

Le peloton arrive au sommet de la côte de l'Estiade avec 9'10'' de retard. Le maillot vert Sam Bennett s'arrache pour rester dans les roues.

57 km

Quelle équipe va dynamiter le peloton dans le final ? AG2R La Mondiale en avait sans doute envie, mais la chute de Romain Bardet l'invite à la prudence. Idem pour Nairo Quintana (Arkéa-Samsic). Trek-Segafredo avait deux cartes à jouer mais Mollema a abandonné. Astana (Lopez) et Mitchelton-Scott (Yates) sont peut-être celles qui ont le plus intérêt à bouger, dans la mesure où elles ne sont pas représentées à l'avant et que leurs leaders sont à plus d'une minute au général.

59 km

Après trois heures de course, la vitesse moyenne était de 41,5km/h.

60 km 

Le peloton accuse désormais 9'07'' de retard. Pierre Rolland revient donc, virtuellement, à moins de dix minutes du maillot jaune Primoz Roglic. En terme de place, ça le fait grimper du 19e au 17e rang ((on ne tient plus compte de Mollema qui a abandonné). Les 16 premiers se tiennent en 3'43''.

61 km

Rolland passe en tête de la côte de l'Estiade (3e catégorie) et prend deux points au classement de la montagne. Un point pour Madouas.

62 km 

Pierre Rolland accélère à l'approche du sommet. Mais Madouas va lui disputer les points.

63 km

3. Si Alaphilippe parvient à s'imposer au Puy Mary, il deviendrait le troisième coureur de ce siècle à avoir remporté deux étapes sur au moins trois Tours consécutifs (deux victoires en 2018, deux en 2019 et une pour l'heure en 2020). Robbie McEwen (2004-2006) et Mark Cavendish (2008-2013) sont les deux premiers. Sinon, côté français, il faudrait remonter à Bernard Hinault pour trouver un exploit pareil (1978-1982).

Julian Alaphilippe lors de la 13e étape du Tour de France 2020
64 km

Le ralentissement du peloton a permis le retour du groupe de Caleb Ewan. L'échappée compte 8'40'' d'avance.

65 km 

Les hommes de tête arrivent au pied de la quatrième difficulté de la journée. La côte de l'Estiade (3,7km à 6,9%) est classée en 3e catégorie.

67 km

Présents à l'avant de la course, Sivakov et Alaphilippe ont la particularité d'avoir vécu dans le même appartement en Andorre. Pas en même temps évidemment. Mais successivement. Quand le premier est arrivée dans la Principauté, voilà presque deux ans, il a emménagé dans l'appartement qu'occupait jusqu'alors le second. "On l'a eu un an chacun." Le Franco-Russe a déménagé depuis et vit dans un appartement sur les hauteurs de la Massana, dans la montée qui mène à la station de Pal, toujours en Andorre.

69 km

L'échappée gagne du terrain : 8'30''. Ca sent très bon la victoire pour ce groupe de 17 coureurs.

72 km

Bardet a le maillot souillé au niveau de l'épaule droite. Du même côté, son cuissard est déchiré sur le haut de la cuisse. A travers le trou, on devine un gros hématome. "Il se plaint de la hanche, a confié son directeur sportif Julien Jurdie à l'antenne d'Eurosport. On va voir au fil des kilomètres ses sensations. Ce n'est jamais anodin de chuter à 50km/h. Romain est mentalement très fort, il va serrer les dents, on espère qu'il va pouvoir suivre les meilleurs tout à l'heure." Jurdie nous apprend également que Vuillermoz est malade.

75 km 

2. Ce n'est que la deuxième fois de sa carrière que Bauke Mollema abandonne un Tour de France. Après son premier retrait en 2012 (lors de la 11e étape), le Néerlandais avait terminé tous les Tours depuis 2013, terminant notamment 6e en 2013, 10e en 2014 et 7e en 2015. Il avait aussi disputé et fini le Tour 2011. Au total, cela fait pour lui deux abandons en 10 participations.

77 km

La mésaventure de Bardet (mais aussi de Quintana, lui aussi revenu dans le peloton) a servi indirectement les intérêts de l'échappée. Le peloton a perdu du terrain et accuse désormais plus de 8 minutes de retard. Jamais l'écart n'a été aussi important depuis le départ.

80 km 

RETOUR DE BARDET ! Le leader d'AG2R La Mondiale est revenu dans le peloton, qui s'était relevé.

80,5 km

Julian Alaphilippe fait l'effort pour remporter le sprint intermédiaire. L'Auvergnat remonte ainsi au 7e rang du classement par points (108 pts). Mais à distance respectable de son coéquipier Bennett (252 pts).

82 km 

Jumbo-Visma s'est relevé en tête de peloton. On attend le retour de Bardet. Fair-play. Il faut dire aussi que l'on était dans un temps mort de la course.

82,5 km 

Le groupe Bardet pointe à une minute du peloton.

83 km

ABANDON DE BAUKE MOLLEMA ! Gros coup dur pour Trek-Segafredo, qui perd l'un de ses deux leaders, pris dans la même chute que celle de Bardet. Le Néerlandais était 13e du général à 2'30".

85 km

Bardet avait l'air sonné. Mais il repart. Ses 7 coéquipiers d'AG2R La Mondiale l'ont attendu. Ils vont tenter de le ramener dans le peloton.

87 km

CHUTE DE ROMAIN BARDET ! Le 4e du général est tombé dans le peloton dans un virage. Quintana est aussi tombé.

Vidéo - Comment Bardet a perdu ses espoirs de général puis le Tour

01:15
90 km 

SIVAKOV, SA PREMIÈRE ÉCHAPPÉE. Nous avons dit qu'il y avait sept Français à l'avant. Mais on pourrait dire hut puisque le Russe Pavel Sivakov possède également la nationalité française depuis trois ans. Le coureur de 23 ans possède un parcours atypique. Né en Italie, il est arrivé à en France à l'âge d'un an, d'abord en Ile-de-France puis au pied des Pyrénées, dans le petit village de Soueich. Il a ainsi passé sa vie dans le Sud-Ouest, en possède d'ailleurs l'accent. Formé au club de Saint-Gaudens puis dans l'équipe juniors Culture Vélo, il a explosé durant la catégorie espoirs, chez BMC Dévelopment, avant de signer chez Ineos en 2018. L'an dernier, il a signé un premier top 10 sur un Grand Tour (9e du Giro) qui promet beaucoup. Il dispute actuellement son premier Tour, commencé dans la douleur avec une double chute à Nice. Il va visiblement beaucoup mieux puisqu'il fait partie de l'échappée.

Pavel Sivakov (Ineos Grenadiers) sur la 1re étape sur le Tour 2020
93 km 

Le peloton se rapproche dans la descente : 6'40''.

95 km

Parmi les coureurs à l’avant de la course, ils sont 5 à avoir déjà remporté au moins une étape du Tour de France : Julian Alaphilippe (5 victoires, en 2018, 2019 et 2020), Warren Barguil (2 victoires, en 2017), Pierre Rolland (2 victoires, en 2011 et 2012), Dan Martin (2 victoires, en 2013 et 2018) et Simon Geschke (1 victoire, en 2015). Ils sont deux à avoir déjà terminé dans le top 10 du Tour à Paris : Alaphilippe (5e en 2019) et Martin (9e, 6e et 8e en 2016, 2017 et 2018). Et ce sous les couleurs de Deceuninck-Quick Step.

97 km

Pour l'heure, Cosnefroy n'a pas perdu son maillot à pois. Le Normand compte toujours cinq points d'avance sur Peters et Hirschi, qui eux non plus ne sont pas dans l'échappée.

100 km

Valentin Madouas est repris par le reste de l'échappée, qui retrouve son nombre initial de 17 coureurs. Le peloton est pointe à 7'25''. Ca sent bon la victoire pour les hommes de tête.

103 km 

Toujours seul en tête, Madouas compte 7'20'' d'avance sur le peloton. Et 13'' d'avance sur les poursuivants. Il est en train de les attendre. Le bon choix. Car on aborde une portion descendante d'une quarantaine de kilomètres.

105 km

Madouas passe en tête au sommet de la Montée de la Stèle (2e catégorie). Il marque cinq points au classement de la montagne. Une trentaine de secondes plus loin, De la Cruz (3 pts) chipe la 2e place à Rolland (2 pts). Un point pour Dan Martin, 4e.

107 km 

Carthy s'est relevé en tête de course. Le grimpeur britannique d'EF attend les poursuivantrs. Madouas insiste lui. Mais il n'a que 35'' d'avance. Et il reste encore plus de 100 kilomètres.

108 km 

La plupart des leaders au général comptent un équipier à l'avant de la course. C'est le cas de Bernal (Sivakov), Martin (Edet), Quintana (Barguil), Uran (Powless, Carthy et Martinez) et Pogacar (De la Cruz). Dans le top 10, seules les équipes du maillot jaune Roglic, Yates, Lopez et Landa ne sont pas représentées dans l'échappée.

109 km

Dans sa palette du jour, Jacky Durand se transforme en professeur de mathématiques pour nous expliquer comment on calcule les délais dans une étape de montagne. Mise en pratique avec cette 13e étape qui arrivera en altitude, au Puy Mary, après une journée avec 4400 mètres de dénivelé.

Vidéo - La palette : Quels délais au Puy Mary ? Le professeur Jacky a tout calculé

02:36
110 km

40" d'avance pour le duo de tête. Peloton à 5'50''.

111 km

Après deux heures de course, la vitesse moyenne est de 40,2km/h. Et pourtant, le profil n'est pas vraiment plat ce vendredi...

Vidéo - Le profil de la 13e étape : Le Cantal, ça va faire mal

01:11
111,5 km 

Carthy (EF) attaque en tête de course ! Seul Madouas (Groupama-FDJ) prend sa roue. Le duo creuse vite l'écart. 19'' d'avance sur le reste de l'échappée. Peloton à 5'35''.

113 km 

Début de la troisième ascension du jour, longue de 6,8 km à 5,7%. L'échappée reste compacte. Il reste du chemin jusqu'à l'arrivée...

115 km 

Dans la descente menant au pied de la Montée de la Stèle (2e catégorie), le peloton se rapproche un peu : 5'30''.

121 km 

L'échappée continue de creuser : 5'45'' d'avance sur le peloton.

123 km

Beaucoup de coureurs distancés ont pu revenir dans le peloton. C'est le cas du maillot vert Sam Bennett. Mais pas de Caleb Ewan, qui pointerait dans un groupe pointé à plus de 10 minutes de la tête de course et 4'30'' du peloton.

124 km

Voici la composition de l'échappée. Parmi les 17 coureurs, 7 sont Français : Alaphilippe, Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Geschke (CCC), Martin (Israel Start-Up Nation), Soler (Movistar), Edet (Cofidis), Rolland (B&B Hotels - Vital Concept), Barguil (Arkéa-Samsic), Carthy, Martinez, Powless (EF Pro Cycling), Kamna (Bora-Hansgrohe), De la Cruz (UAE), Sivakov (Ineos-Grenardiers), Schachmann (Bora-Hansgrohe), Sicard (Total Direct-Energie), Madouas (Groupama-FDJ).

129 km

Pierre Rolland accélère pour passer en tête au col de Guéry (3e catégorie) et prendre 2 points au classement de la montagne.

131 km

JONCTION ! 17 HOMMES DANS L'ÉCHAPPÉE ! La voilà l'échappée du jour. Un groupe qui a de la tronche avec notamment Alaphilippe, Rolland, Barguil, Sivakov et Martinez.

133 km 

RETOUR DE MADOUAS ! Le Breton, qui dispute son premier Tour, a fait la jonction en solitaire

Valentin Madouas, lors du Critérium du Dauphiné 2020
134 km 

Parmi les échappés, Pierre Rolland est le mieux placé au général. L'Orléanais est 20e à 18'57". Il n'est pas un danger pour la Jumbo-Visma. Pas immédiatement.

134,5 km 

Le groupe de poursuivants, que Schachman et Sicard ont repris au prix d'une belle boursuite, se rapproche du quintet de tête. Ca sent la jonction.

136 km

LA SITUATION DE COURSE

En tête : Alaphilippe, Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Geschke (CCC), Martin (Israel Start-Up Nation) et Soler (Movistar).

Premier groupe de poursuivants (à 35'') : Rolland (B&B Hotels - Vital Concept), Barguil (Arkéa-Samsic), Carthy, Martinez, Powless (EF Pro Cycling), Kamna (Bora-Hansgrohe), De la Cruz (UAE), Sivakov (Ineos-Grenardiers),Schachmann (Bora-Hansgrohe) et Sicard (Total Direct-Energie).Seul en poursuite (à 1'07'') : Madouas (Groupama-FDJ).

Le peloton maillot jaune (à 4'00'')

138 km 

Les coureurs arrivent au pied de la deuxième difficulté du jour : le col de Guéry (2e catégorie, 7,8km à 5%).

140 km 

LE PELOTON SE RELÈVE ENFIN ! Jumbo-Visma relâche la bride en tête de peloton. Les échappés vont maintenant pouvoir prendre le large. Reste à savoir à quel point. L'écart est de 2'45'' sur la tête de course.

142 km 

Il y a en réalité un deuxième groupe de poursuivants. Il s'agit du duo Schachmann-Sicard.

143,5 km 

Puisque Jumbo-Visma ne relâche pas et que le peloton pointe encore à 1'20'' de l'échappée, Valentin Madouas (Groupama-FDJ) sort à son tour. Le Breton tente de faire le jump sur le groupe de contre, pointé à 47" de la tête.

144 km 

Entre la tête de course et le peloton, on ne trouve plus qu'un seul groupe de poursuivants, pointé à 45". On y trouve Sivakov (Ineos), Kamna, Carty, Martinez, Powless (EF), De La Cruz (UAE), Rolland (B&B Hotels - Vital Concept), Barguil (Arkéa-Samsic) et Edet (Cofidis).

145 km 

Radio Tour annonce un retard de 1'20'' pour le peloton sur la tête de course. Quel début de course !

146 km

A quoi joue donc la Jumbo-Visma ? Parmi tous ceux qui ont attaqué depuis le début de la journée, aucun n'est dangereux au général. Mais la formation du maillot jaune s'obstine à imprimer un tempo très soutenu. Elle laisse des cartouches dès ce début d'étape.

150 km 

Toujours cinq coureurs en tête. A 55'', un trio de contre composé de Carthy, Martinez (EF) et Kamna (Bora-Hansgrohe). Un groupe de poursuivants où figure Barguil est à 1'05''. Le peloton n'est qu'à 1'20''. Ca ne veut pas débrancher !

154,5 km

Alaphilippe n'a donc pas voulu disputer les points au sommet. Ce qui indique qu'il se désintéresse du maillot à pois.

155 km

GESCHKE EN TÊTE AU COL DE CEYSSAT (1RE CAT.).

Simon Geschke (CCC) prend 10 points au classement de la montagne. Il est passé en tête devant Martin (8 pts), Soler (6), Alaphilippe (4) et Cavagna (2). Avec 55 secondes de retard, Carthy (1pt) est passé en 6e position.

156 km 

Pinot a été distancé du groupe de contre. Il vient de se faire reprendre par le peloton mené par Jumbo-Visma, qui ne compte que 1'15'' de retard sur la tête de course.

156,5 km 

Martinez fait la jonction sur le premier groupe de contre.

157 km 

La situation à deux kilomètres du sommet du Ceyssat (1re catégorie)

Tête de course : Groupe Alaphilippe

A 1'10'' : Sivakov, Carthy et Delacruz

A 1'15'' : Groupe Pinot-Barguil

A 1'44'' : Peloton maillot jaune

158 km 

Jonction entre les deux groupes de contre ! Ils sont désormais 21 poursuivants derrière les cinq hommes de tête.

159 km

Robert Gesink fait le tempo en tête de peloton. Cinq équipiers entourent Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Le rythme semble s'être calmé. 1'45'' de retard sur la tête de course. Le groupe maillot vert, distancé, pointe à 3'23''. Attention aux délais...

Jumbo-Visma autour du maillot jaune Primoz Roglic, sur la 10e étape du Tour de France 2020
160,5 km 

Cosnefroy distancé à cinq kilomètres du sommet ! Le maillot à pois était en asphyxie dans l'échappée. Plus que cinq hommes en tête de course. Le peloton perd du terrain : 1'40''.

161 km 

Au prix d'un énorme effort, Soler a fait la jonction sur la tête de course, désormais composée de six coureurs. Le peloton est pointé à 1'12''. Et au milieu, plein de poursuivants dont Pinot et Peters.

162 km

Toujours en tête, le groupe Alaphilippe-Cosnefroy compte 12'' d'avance sur Soler, 47" sur un groupe de poursuivants (sans doute celui de Pinot) et 1'13'' sur un peloton très réduit ! Encore sept kilomètres d'ascension dans ce col de Ceyssat (1re catégorie).

162,5 km 

Rolland, Elissonde, Barguil et Reichenbach accompagnent Pinot et Martinez. Devant, Soler tente de faire la jonction en solitaire la tête de course.

163 km

Attaque de Martinez (EF) ! Dans le sillage du Colombien, son dauphin sur le Dauphiné : Pinot ! Quel début d'étape !

163,5 km 

Jumbo-Visma met en route pour tenter de calmer tout le monde. Le groupe Pinot est repris. Mais Nieve (Mitchelton-Scott) secoue à nouveau le cocotier ! Le peloton est revenu à 1'32'' de la tête de course.

164 km

Les coureurs ont entamé l'ascension vers le col de Ceyssat depuis déjà un kilomètre. Cette montée de 1re catégorie est longue de 10,2km à 6,1%.

164,4 km 

ATTAQUE DE PINOT ! Le leader de Groupama-FDJ lance un contre avec Pierre Rolland et Kenny Elissonde, notamment.

164,5 km 

La Groupama-FDJ tente de relancer l'allure dans le peloton !!! Kung emmène dans son sillage Reichenbach et Gaudu. Mais Jumbo-Visma revient.

165 km

Voici la situation de course alors que l'on entame la première difficulté du jour, le col de Ceyssat (1re catégorie) :

Tête de course : Alaphilippe, Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Cosnefroy (AG2R La Mondiale), Geschke (CCC), Martin (Israel).

Poursuivants à 55'' : Sivakov (Ineos), Sagan, Kamna (Bora-Hansgrohe), Peters (AG2R La Mondiale), Molard (Groupama-FDJ), Powless (EF), Erviti et Soler (Movistar), Trentin (CCC), Gorka Izagirre (Astana), Bauer et Impey (Mitchelton-Scott), Sicard et Coquard (B&B Hotels - Vital Concept).

Peloton maillot jaune à 1'55''

169 km 

Le peloton s'est complètement relevé ! 1'50'' de retard sur l'échappée.

170,5 km 

L'échappée compte 50 secondes d'avance sur un très conséquent groupe de contre où l'on retrouve notamment Peter Sagan et Pavel Sivakov.

171 km 

Jumbo-Visma joue les chiens de garde en tête de peloton. La formation du maillot jaune souhaite que l'échappée prenne le large et que le calme revienne. Mais après un léger temps mort, la bataille reprend de plus belle.

172 km

30 secondes de retard pour le peloton sur le groupe de tête, toujours composé d'Alaphilippe, Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Geschke (CCC), Martin (Israel Start-Up Nation) et Cosnefroy (AG2R La Mondiale). De Gendt a lui été repris par le peloton. Tout comme Madouas.

174 km 

Valentin Madouas insiste et parvient à sortir du peloton qu'essaye de contrôle la Jumbo-Visma.

176,5 km 

Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) sort du peloton. Il revient à 10'' de la tête de course. Le peloton est à 20''.

177,5 km 

Le maillot vert Bennett tente de revenir sur le peloton alors que l'on retrouve une portion de plaine.

178 km 

Le peloton est scindé en plusieurs groupes. Devant, le quintet de tête compte 15'' d'avance.

179 km 

Cinq coureurs tentent de creuser l'écart sur un peloton très réduit : Alaphilippe, Cosnefroy, Cavagna, Geschke et Dan Martin.

180 km 

Kristoff, Ewan, Walsheid, Boasson Hagen... Les sprinteurs sautent comme du pop-corn à l'arrière du peloton.

180,5 km 

Alaphilippe relance l'allure en tête de course. Cosnefroy prend son sillage. Dans le peloton, mené par Bora-Hansgrohe, il y a déjà beaucoup de dégâts... Et nous ne sommes même pas dans une difficulté répertoriée.

181 km 

Neuf coureurs en tête désormais. Dan Martin, Julian Alaphilippe et De Marchi onf fait la jonction sur la tête de course. Mais le peloton est tout près.

183 km 

Un groupe de six coureurs est sorti, avec : Cosnefroy, Cavagna, Van Garderen, Geschke, Politt, Bonifazio. Mais ça bouge encore derrière avec une relance de Dan Martin. Julian Alaphilippe semble avoir des idées et des envies lui aussi...

187 km 

Les 10 premiers kilomètres de l'étape sont relativement plats. Après ? Cela ne fera que monter ou descendre jusqu'à l'arrivée ! Voici le profil de cette 13e étape.

Tour de France 2020 : Le profil de la 13e étape
190 km 

Manager de la formation Cofidis, Cédric Vasseur est certain lui aussi que la grande bagarre aura lieu entre les principaux favoris. Il s'est confié à Eurosport avant le départ de cette 13e étape.

Vidéo - Vasseur en est convaincu : "Le classement général va bouger"

01:29
12:04 

C'EST PARTI ! La bagarre pour prendre la bonne échappée risque d'être très, très animée.

12:01 

Egan Bernal s'attend à une journée très animée, notamment parce que ça n'a pas traîné hier. "Bora a roulé très fort pour Sagan et la lutte pour le maillot vert, a-t-il expliqué. On risque de le sentir dans les jambes demain (vendredi). Les deux derniers kilomètres sont vraiment raides et difficiles. Nous devons y arriver aussi frais que possible, il y aura certainement des différences."

Primoz Roglic of Slovenia and Team Jumbo - Visma Yellow Leader Jersey / Egan Arley Bernal Gomez of Colombia and Team INEOS Grenadiers
11:59 

Les difficultés du jour

Km 36 - Col de Ceyssat (10,2 km à 6,1%) - 1re catégorieKm 63,5 - Col de Guéry (7,8 km à 5%) - 3e catégorieKm 85,5 - Montée de La Stèle (6,8 km à 5,7%) - 2e catégorieKm 130,5 - Côte de l'Estiade (3,7 km à 6,9%) - 3e catégorieKm 157 - Côte d'Anglards-de-Salers (3,5 km à 6,9%) - 3e catégorieKm 180,5 - Col de Neronne (3,8 km à 9,1%) - 2e catégorieKm 191,5 - Pas de Peyrol (5,4 km à 8,1%) - 1re catégorie

11:55 

Plus de 4000 mètres de dénivelé positif, 4400 précisément. Ces chiffres suffisent à comprendre la difficulté de cette 13e étape d'autant plus que le peloton ne montera pas au-dessus des 1 589 mètres, l'altitude du Pas de Peyrol à l'arrivée.

11:53

Avant le départ, Guillaume Martin, 3e du général, a confié ses impressions concernant cette 13e étape, qu'il juge comme l'une des étapes reines de ce Tour. "Je pense qu'il y aura de la bagarre à tous les étages, d'un côté la victoire d'étape pour l'échappée, et puis pour le général avec ce final spectaculaire avec ces forts pourcentages." Le terrain l'inspire. Il lui rappelle sa terre natale, qu'on appelle la Suisse Normande. "C'est le genre de parcours sur lequel je m'entraine depuis que j'ai commencé le vélo. J'apprécie ce genre de journées longues et usantes avec des répétitions de bosses, donc sur le papier c'est une étape qui peut me plaire. Aujourd'hui, ça va êre un révélateur de la condition de chacun."

11:44 

Avec deux hommes placés en embuscade au général(Richie Porte 11e à 1'53'' et Bauke Mollema 13e à 2'31''), Trek-Segafredo fait partie des équipes qui pourrait mener la vie dure à Jumbo-Visma aujourd'hui.

10:38

4400. C'est le dénivelé positif, en mètres, proposé par le parcours du jour, au coeur du Massif Central. Aucune autre étape de ce Tour ne fait mieux, pas même dans les Alpes. C'est sûr, on devrait se régaler.

10:37 

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue pour suivre en direct la 13e étape du 107e Tour de France. 191,5 kilomètres sont au programme ce vendredi entre Châtel-Guyon et Puy Mary. Le départ réel est prévu à 12h05.

 

LE PROFIL DE LA 13E ÉTAPE :

A défaut de Puy-de-Dôme, figure légendaire depuis 1964 mais qui ne peut plus être emprunté, le col de Ceyssat sera au programme pour lancer les hostilités. Une des sept ascensions répertoriées. La montée de la Stèle, celle du col de Néronne et du Puy Mary, "la pyramide du Cantal", avec ses trois derniers kilomètres à plus de 11%, promettent un final explosif qui devrait faire quelques dégâts entre les favoris. Découvrez le profil du jour en vidéo.

Vidéo - Le profil de la 13e étape : Le Cantal, ça va faire mal

01:11
 

LE RÉSUMÉ DE L'ÉTAPE DE LA VEILLE :

Hier, jeudi, la 12e étape du Tour a rendu hommage à Raymond Poulidor jeudi en travserant la ville de Saint-Léonard-de-Noblat. Elle a aussi consacré l'audace et la puissance du jeune Suisse Marc Hirschi. Passé tout près de la victoire par deux fois depuis le grand départ de Nice, le protégé de Fabian Cancellara a décroché le gros lot en Corrèze, frustrant notamment Julian Alaphilippe. Primoz Roglic a lui connu une troisième journée en jaune paisible.

Vidéo - Poulidor honoré, Hirschi déchaîné : Le résumé de la 12e étape

04:28
 

LE CLASSEMENT GENERAL  :

Il n’y a eu aucun changement dans le Top 10 du classement général, jeudi. Primoz Roglic garde ainsi les commandes avant cette périlleuse journée qui se concluera au Puy Mary.

1. Primoz Roglic (Jumbo-Visma),

2. Egan Bernal (Ineos Grenadiers), à 21"

3. Guillaume Martin (Cofidis), à 28"

4. Romain Bardet (AG2R La Mondiale), à 30"

5. Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), à 32"

6. Rigoberto Uran (EF Pro Cycling), à 32"

7. Tadej Pogacar (UAE Emirates), à 44"

8. Adam Yates (Mitchelton-Scott), à 1’02"

9. Miguel Angel Lopez (Astana), à 1’15"

10. Mikel Landa (Bahrain-McLaren), à 1’42"

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) en jaune au départ de la 10e étape
 

TOP 5 DU CLASSEMENT PAR POINTS :

Hier, Peter Sagan n'a repris que deux petits points à Sam Bennett. Le Slovaque possède encore 66 points de retard sur le champion d'Irlande, très solide porteur du maillot vert.

1. Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), 252 pts

2. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), 186 pts

3. Bryan Coquard (B&B Hotels - Vital Concept), 162 pts

4. Caleb Ewan (Lotto-Soudal), 155 pts

5. Matteo Trentin (CCC), 146 pts

Sam Bennett
 

LE TOP 5 DU CLASSEMENT DES JEUNES  :

Egan Bernal devance Tadej Pogacar dans la lutte pour le maillot blanc. Les deux hommes se disputent, aussi et surtout, le jaune, porté par Primoz Roglic. Il

1. Egan Bernal (Ineos Grenadiers)

2. Tadej Pogacar UAE Team Emirates), à 23"

3. Enric Mas (Movistar), à 1’41"

4. Sergio Higuita (EF Pro Cycling), à 12’54"

5. Daniel Felipe Martinez (EF Pro Cycling), à 1h03’20"

Egan Bernal était pourtant à son aise sur les pentes de Marie-Blanque, dimanche dernier à Laruns
 

LE TOP 5 DU CLASSEMENT DE LA MONTAGNE :

36 points sont en jeu ce jeudi. C'est autant que le pécule amassé depuis le début du Tour par le porteur du maillot à pois Benoit Cosnefroy.Tout peut donc être bouleversé ce vendredi.

1. Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale), 36 pts

2. Nans Peters (AG2R La Mondiale), 36 pts

3. Marc Hirschi (Sunweb), 31 pts

4. Toms Skujins (Trek-Segafredo), 24 pts

5. Quentin Pacher (B&B Hotels - Vital Concept), 21 pts

Benoît Cosnefroy, pois jersey - Tour de France 2020, stage 9 - Getty Images
 

LE TOP 5 DU CLASSEMENT PAR ÉQUIPES  :

La Movistar domine le classement par équipes avant cette grande étape du Massif Central qui pourrait changer la donne.

1. Movistar,

2. Trek-Segafredo, à 4'18''

3. EF Pro Cycling, à 5'37''

4. AG2R La Mondiale, à 13'47''

5. Jumbo-Visma, à 17'32''

Enric Mas (Movistar)