Il la voulait et il l'a fait ! Sur une première étape parfaitement adaptée à ses caractéristiques, Julian Alaphilippe n’a pas manqué l’occasion de lancer son Tour de France de la meilleure des manières.
Profitant des plus forts pourcentages de la côte de la Fosse-aux-Loups, le champion du monde a distancé tous ses adversaires à plus de 2 kilomètres de l’arrivée pour s’offrir en solitaire son 6e succès sur les routes du Tour. Piégé, Matthews (BikeExchange) doit se contenter de la 2e place, juste Roglic (Jumbo-Visma), passé en vain à l’attaque dans le final. Comme en 2019 et 2020, voilà déjà Alaphilippe avec le maillot jaune au terme d'une étape marquée par deux grosses chutes.

Le "Alaf' show" : Dans les pourcentages les plus forts, Alaphilippe a mis tout le monde d'accord

Tour de France
Brailsford prêt à passer la main chez Ineos : "Si j'ai encore des problèmes de santé, j'arrête"
19/07/2021 À 18:50

Lopez et Porte, grands perdants des chutes

On s’attendait à une grande explication dans l’ascension finale mais personne n’aurait pu imaginer que cette première étape ferait autant de dégâts. Et on ne parle pas seulement de secondes. Alors que l’on était parti sur des bases traditionnelles avec une échappée de six coureurs pour se disputer le maillot à pois, qui reviendra à Ide Schelling (Bora-Hansgrohe) pour sa première journée sur la Grande Boucle, la course a basculé dans la folie dans les cinquante derniers kilomètres. Tout est parti de Tony Martin (Jumbo-Visma), percutant la pancarte d’un spectateur alors qu’il évoluait en tête de peloton. De quoi provoquer une énorme chute provoquant l’abandon de Sutterlin (DSM). Bien que monumentale, celle-ci aura fait bien moins de dégâts que la seconde, à 8km de l’arrivée.

Chaos sur le Tour : Tony Martin heurte une pancarte, des dizaines de coureurs à terre

Là encore, c’est tombé dans les premières positions. Là encore, beaucoup de coureurs sont allés au sol et les conséquences seront sans nul doute bien pires que le bilan actuel (aucun autre abandon dans l’immédiat). En revanche, cette fois, la course ne s’est pas arrêtée et les perdants sont nombreux. Outre les blessés, plusieurs candidats au général ont perdu du temps à l’image de Richie Porte (INEOS Grenadiers, + 2'16"), Miguel Angel Lopez (Movistar, + 1'49") ou Michael Woods (Israel Start-Up Nation, + 8'49"). Mais ni Roglic, tombé toutefois la première fois, ni Pogacar ou Alaphilippe ne se sont fait avoir. Et la guerre du jaune s’est lancée dans la montée finale.

Alaphilippe, successeur d'Hinault

Favori de l’étape, le champion du monde aura été parfaitement mis sur orbite par la Deceuninck-Quick Step. Et notamment par Dries Devenyns qui a étiré le peloton d’une soixantaine de coureurs qui abordait le pied de la côte de la Fosse-aux-Loups et ses 3km à 5,7%.
Profitant du passage le plus pentu à 2,3km du but, Alaphilippe a placé le démarrage que l’on attendait, faisant vite la différence sur ses adversaires, incapable de prendre sa roue. Si le champion du monde a semblé vite buté, il était juste beaucoup plus fort que ses adversaires. Déjà en forme, Roglic (Jumbo-Visma) et Pogacar (UAE Team Emirates) ont bien tenté de revenir sur le Français mais les deux favoris du Tour ont buté, laissant le Tricolore s’envoler vers un nouveau succès. Et un nouveau maillot jaune.
Vainqueur en solitaire, devant Matthews et Roglic, Julian Alaphilippe troque le maillot de champion du monde pour celle de leader du Tour, avec 12’’ d’avance sur Matthews et 14’’ sur Roglic, qui glane déjà quelques secondes sur ses principaux adversaires à la victoire finale. Il est encore trop tôt pour savoir jusqu’où il pourra le conserver mais, en une seule étape, le Français de la Deceuninck-Quick Step a déjà réussi son Tour. Au contraire de Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), qui aura fait travailler ses hommes toute la journée pour courir à contre-temps dans le final. Comme trop souvent. Mais il n’y avait simplement rien à faire contre cet-Alaphilippe-là aujourd’hui.

Lopez et Porte, grands perdants des chutes

Crédit: Getty Images

Tour de France
"Cavendish a fait le 'come-back' le plus improbable dans le cyclisme"
19/07/2021 À 18:08
Tour de France
Van Aert devrait-il jouer le classement général du Tour ? "Ce n'est pas son kiff"
19/07/2021 À 18:07