C'est une nouvelle qui risque de renforcer le nuage de suspicions qui plane, encore et toujours, au-dessus du peloton. Selon nos informations, une descente de police a eu lieu, mercredi soir, dans l'hôtel où se trouvaient les membres de l'équipe Bahrain-Victorious. "Ils ont demandé à visiter les chambres des coureurs et le bus et nous avons satisfait à leurs demandes. Ils ont aussi demandé à télécharger les données d'entraînement, et nous avons également satisfait cette demande", nous a confirmé un porte-parole de cette formation, avant que celle-ci ne publie un communiqué à ce sujet. Le parquet de Marseille a ensuite précisé que cette opération avait eu lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire.
Dans un communiqué, le parquet détaille l'opération, qui a mobilisé 25 gendarmes de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique, l'OCLAESP. L'enquête préliminaire a été ouverte le 3 juillet dernier "au titre du Pôle Santé Publique des chefs d’acquisition, transport, détention, importation d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale concernant des membres de l’équipe cycliste Team Bahrain-Victorious".
Tour de France
Houle : "Pour les Québécois, je suis devenu un vrai cycliste quand j’ai fait le Tour de France"
20/09/2021 À 18:04
Cette enquête préliminaire, étape de recueil d'informations et d'éléments pouvant entraîner des poursuites judiciaires, "se poursuit afin de déterminer la réalité ou non des infractions ayant justifié son ouverture", précise l'instance. "L’existence de cette enquête et les opérations réalisées ne présagent en rien de l’existence d’infractions pénales. Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été établie", insiste-t-elle.

Un lieu de sinistre mémoire

Pendant une heure environ, les enquêteurs ont perquisitionné les chambres et le bus de l'équipe bahreïnie. Les coureurs et le staff de Movistar, qui partageaient le même hôtel, étaient aux premières loges pour suivre le ballet incessant des policiers. Ces événements ne vont pas sans rappeler ceux survenus il y a un an, lorsque l'équipe Arkéa-Samsic avait elle aussi, en plein Tour de France, eu droit à une visite des forces de l'ordre. Nairo Quintana et son entourage étaient au centre de leur attention mais précisons que, jusqu'à présent, aucun élément n'a été retenu contre le grimpeur colombien.
Pour l'anecdote, notons que l'hôtel en question, le Novotel de Lescar - situé non loin de Pau - est déjà bien connu des suiveurs du Tour, et pas forcément pour de très bonnes raisons. C'est dans ce même établissement que Michael Rasmussen logeait lorsqu'il avait été contraint de quitter la Grande Boucle, en 2007. C'est également là qu'Alberto Contador résidait quand il a été contrôlé positif au clenbutérol, en 2010.

Michael Rasmussen / Tour de France 2007

Crédit: Getty Images

Cette opération de police vient en tout cas quelque peu ternir l'image de Bahrain-Victorious, qui réalisait jusque-là un Tour de France remarquable, comme en atteste sa première place au classement général par équipes. Outre les succès d'étape de Matej Mohoric au Creusot et de Dylan Teuns au Grand Bornand, elle possède encore le maillot à pois, sur les épaules de Wout Poels avant le départ de la 18e étape, jeudi. Et s'il n'a pas levé les bras, Sonny Colbrelli s'est particulièrement fait remarquer en tenant la roue de solides grimpeurs dans la montée vers Tignes (3e) ou sur la route de Saint-Gaudens (2e).
"Ils ne nous ont pas communiqué les raisons de leur visite", a affirmé Milan Erzen à Cyclingnews jeudi. Le média rappelle d'ailleurs que le nom du manager de Bahrain-Victorious avait été cité dans le cadre de l'opération Aderlass, une vaste enquête sur des pratiques de dopage en Autriche et en Allemagne. Le dirigeant slovène n'a cependant été sanctionné ni par l'UCI, ni par les juridictions compétentes.
"Après l'étape 17, nous avons été accueillis par plusieurs policiers français, explique Vladimir Miholjević, directeur sportif de l'équipe Bahrain-Victorious dans son communiqué ce jeudi. Nous n'avons pas reçu de mandat, mais l'équipe s'est conformée à toutes les demandes des agents. Nous nous engageons au plus haut niveau de professionnalisme et de respect de toutes les exigences réglementaires et coopérerons toujours de manière professionnelle." Avec l'enquête en cours, la Bahrain-Victorious n'a sans doute pas fini de devoir répondre aux questions de la justice.

Sonny Colbrelli (Bahrain-Victorious)

Crédit: Getty Images

Tour de France
"Putain de spectateur", l'obsession Pogacar, la locomotive Van Aert : voici Plan B, le doc de Jumbo
23/08/2021 À 16:22
Tour de France
"Ma pire journée sur un vélo" : Coquard raconte son calvaire sur la route de Tignes
16/08/2021 À 18:37