Incroyable Wout van Aert. Celui qui passe parfois, vu de France, comme le troisième homme du trio qu'il compose avec Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe, a rappelé qu'il n'était pas le moins bon de la bande. Loin de là. On le savait brillant contre-la-montre, on le connaissait rapide au sprint et même capable de beaux résultats en haute montagne : on a découvert en 2021 ces trois Wout dans un seul Van Aert. Mont Ventoux, Saint-Emilion et Champs-Elysées, voilà trois lieux que l'on ne pensait pas placer dans la même phrase.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité en vous abonnant à Eurosport
Avant 2021, Van Aert avait déjà connu beaucoup de choses sur le Tour de France. Dès 2019, il était de la Jumbo-Visma vainqueure du chrono par équipes de Bruxelles. Plus tard à Albi, il avait, déjà, fait parler sa pointe de vitesse. Et trois jours plus tard, c'est avec le pire qu'il flirtait quand, heurtant, une barrière mal fixée sur le contre-la-montre de Pau, il s'entaillait la jambe très profondément, faisant craindre pour la suite de sa carrière. Mais Wout est revenu et en 2020, c'est à Privas puis Lavaur qu'il s'imposait. Avant la démonstration de 2021. "Je n’arrive pas à y croire, ce Tour de France a été fou, jubile-t-il. Ce sont des émotions énormes, il y a eu des hauts et des bas. Terminer avec trois étapes dans ma poche, ça dépasse toutes mes attentes."
Tour de France
Van Aert finit fort, deuxième sacre pour Pogacar
18/07/2021 À 17:21

Le Ventoux, la plus belle

Sa performance est d'autant plus incroyable que Wout van Aert a dû se remettre de la frustration d'un premier week-end passé à jouer les gardes du corps de Primoz Roglic, quand ses compères Alaphilippe et van der Poel s'éclataient. Frustration accentuée par la chute, puis l'abandon, de son leader quelques jours plus tard. Puis il a fallu aider Jonas Vingegaard, la nouvelle tête de proue du navire Jumbo-Visma. Et son heure est venue, au Ventoux d'abord. Depuis sa 3e place sur l'ultime étape de montagne du Tour 2020, on le savait capable de numéros en montagne. Celui-ci restera d'autant plus dans les annales qu'il s'est fait au prix de deux ascensions du mythique Ventoux. De ces trois succès, c'est de celui-ci qu'il gardera le meilleur souvenir : "L'émotion la plus importante restera celle du Mont Ventoux. Grimper un col si mythique tout seul était vraiment spécial."

Pogacar chatouillé, Alaphilippe animateur et Van Aert vainqueur : le résumé du "double Ventoux"

Et si ce dimanche est inévitablement marqué du sceau de Tadej Pogacar, l'ultime week-end, lui, porte la marque Van Aert. En gagnant le chrono du vignoble bordelais samedi, "WVA" s'est ouvert à une folle possibilité : remporter trois étapes sur trois profils différents sur le Tour. Et il le savait. "Depuis ma victoire de samedi sur le chrono, c'était devenu une vraie motivation de gagner sur les Champs parce que je pense que c'est assez unique de gagner trois étapes sur des profils différents sur le Tour", dit-il. Van Aert ne connaît pas ses classiques, mais les noms qu'il a rejoint ne devraient pas trop le déranger.

Le général un jour ? "Ce que je fais est déjà très bien pour moi"

Eddy Merckx, en 1974, et Bernard Hinault, en 1979, sont ses deux seuls prédécesseurs. Deux des plus grandes légendes de ce sport, on a fait pire comme compagnie. Ce dimanche, Wout van Aert était donc habité d'une motivation supplémentaire. Tant pis pour Mark Cavendish au passage. Le Belge avait une équipe au diapason et un plan. "Je dois remercier mon équipe, même réduite, et spécialement Mike Teunissen qui m’a placé dans la meilleure position pour sprinter après le dernier virage. J’étais confiant, et il l’a fait parfaitement. Je sais qu'au meilleur de ma forme, je peux faire des sprints très longs Je savais que lancer le premier était ma meilleure option."

Cavendish piégé, Van Aert supersonique : revivez le sprint des Champs-Elysées

Sa performance sur ce Tour 2021 devrait faire date. Alors qu'on lui a encore posé la question d'une possible victoire au classement général dans un futur plus ou moins proche, Wout Van Aert a botté en touche : "Pour l'instant, je vais poursuivre dans ce que je fais, c'est déjà très bien pour moi." Plus que très bien, exceptionnel Wout van Aert.
Tour de France
Brailsford prêt à passer la main chez Ineos : "Si j'ai encore des problèmes de santé, j'arrête"
19/07/2021 À 18:50
Tour de France
"Cavendish a fait le 'come-back' le plus improbable dans le cyclisme"
19/07/2021 À 18:08