L’heure du reTour ? Romain Bardet devrait participer à deux Grands Tours en 2022, comme il l’a expliqué ce jeudi, en marge de la présentation de son équipe, DSM. Et la Grande Boucle (1-24 juillet) pourrait bien figurer à son programme. "Le Tour m’a manqué, j’aimerais y revenir", a déclaré le grimpeur français de 31 ans, dans des propos rapportés par L’Equipe.
"J’ai désormais atteint la maturité physique qui me permet de bien encaisser deux Grands Tours par an, estime celui qui a longtemps principalement tablé sur l’épreuve hexagonale. En revanche, viser à chaque fois le podium, c’est compliqué vu le niveau global." En 2021, "doubler" lui a plutôt réussi : 7e du Giro, 25e de la Vuelta (durant laquelle il a chuté) mais lauréat d’une étape.

Bardet a brillé, Martin a attaqué, Eiking a résisté : les temps forts de la 14e étape

Mondiaux sur route
Fritsch : "Je mettrais bien une petite pièce sur un podium de Madouas"
22/09/2022 À 23:04
"Proposer un autre cyclisme"
Bardet s’en inspire pour définir deux stratégies : "L’idée sera d’en aborder un (Grand Tour) en pensant à fond au général, et l’autre en tant qu’électron libre au sein d’un groupe porté vers l’attaque." Il ne voit pas cela comme un renoncement : "Je suis toujours aussi motivé à l’idée de viser les classements généraux, mais j’ai besoin d’avoir des moments où l’équipe ne repose pas que sur moi."
Dans ces moments, il peut selon lui "proposer un autre cyclisme". Un cyclisme qui pourrait lui permettre de garnir son palmarès, fort de seulement - à l’aune de son standing et de ses qualités d’escaladeur - neuf victoires, dont deux acquises la saison passée. "L’équilibre trouvé cette année me convient parfaitement", résume l’ancien chef de file d’AG2R La Mondiale.

Bardet dresse le bilan malgré la chute : "Il est très bon, on s'est régalé !"

Monsieur régularité sur le Tour
Briller sur le Tour de France a longtemps été sa caractéristique. Pas dans les glorieuses proportions d’un sacre, mais avec une régularité remarquable. Entre 2013 et 2019, Bardet a aligné sept "Top 15" sur le Tour, dont deux podiums de rang (2e en 2016, 3e en 2017). Depuis ? Un abandon en 2020 et un renoncement à y participer, en 2021.
"J’avais besoin de cette rupture et les résultats m’ont donné raison", argumente Bardet, dont la présence au départ du Tour de France, le 1er juillet à Copenhague, n’est donc pas encore assurée. "Je fais confiance à mes dirigeants pour bien cibler mes forces et me mettre au départ des bonnes courses", ajoute-t-il poliment. "On a trouvé la bonne synergie. J’ai hâte de voir les résultats", conclut-il.

Bardet offensif, Valverde dans le décor, Roglic pas inquiété : le résumé de la 7e étape

Mondiaux sur route
De Madouas à Laporte : plus que des plans B autour d’Alaphilippe
21/09/2022 À 21:53
Mondiaux sur route
Alaphilippe : "On va jouer la meilleure carte"
21/09/2022 À 21:22