En France, l'attente se fait de plus en plus longue. Depuis 1985 et le sacre de Bernard Hinault, aucun coureur tricolore n'a roulé sur les Champs-Élysées avec le maillot jaune. Il y a deux ans, Julian Alaphilippe a suscité l'espoir lorsqu'il a mené le classement général pendant deux semaines avant de céder sa place de leader à Egan Bernal, le futur vainqueur, lors d'une dix-neuvième étape neutralisée pour cause d'intempéries.
Tour de France
Roglic mais aussi Vingegaard : Jumbo-Visma annonce un duo de leaders pour le Tour
11/01/2022 À 16:00
Renforcé depuis par ses deux titres de champion du monde (2020 et 2021), le coureur français, qui refusait jusqu'ici d'en faire un objectif, a évoqué le classement général de la Grande Boucle. "Il ne faut jamais dire jamais, a-t-il déclaré à La Gazzetta dello Sport. Pourquoi ne pas y penser avant la fin de ma carrière ? Il y a beaucoup de questions à se poser et j'aurais besoin d'en parler à l'équipe. Mais je ne veux pas finir avec le regret de ne jamais avoir essayé."
Découvrir le Giro le plus tôt possible
Pourtant Julian Alaphilippe est formel : enfant, rêver de participer au Tour de France lui semblait "impossible". "Je n'aurais jamais imaginé devenir professionnel, même pas quand j'étais junior, a-t-il précisé. Je n'ai jamais couru un Grand Tour en pensant le gagner, donc il n'y avait pas la même pression. Mais je peux comprendre pourquoi cela a été difficile pour (Thibaut) Pinot et (Romain) Bardet". Aujourd'hui "plus confiant et détendu", Julian Alaphilippe n'a pas non plus caché son souhait de "découvrir le Giro le plus tôt possible."

Un départ au Danemark, des pavés, l'Alpe d'Huez... La carte du Tour de France 2022 décryptée en 3D

Tour de France
Pinot et Gaudu pour un podium : pour le Tour, Groupama-FDJ voit les choses en grand
11/01/2022 À 09:47
Tour de France
"J’étais le premier au courant" : Gaudu raconte le moment où le Tour 2019 de Pinot a basculé
06/01/2022 À 17:27