Primoz Roglic est sur la voie royale. Le Slovène de la Jumbo-Visma, tenant du titre et leader du classement général, a remporté la 4e et pénultième étape du Tour de Romandie, samedi à Torgon. Il s'est imposé en altitude, au sprint, devant Rui Costa (UAE Emirates) et Geraint Thomas (Ineos), à l'issue d'un gros travail de protection de son équipier, Steven Kruijswijk. Le Français David Gaudu (Groupama - FDJ) a pris la 5e place, au lendemain de sa première victoire en World Tour à 22 ans, rétrogradant d'un rang au général (3e, à 16" de Roglic).
Réduite de 176 à 107,6 kilomètres sur décision des organisateurs en raison de la "chute de température annoncée, avec de forts vents et un risque d'averses neige-pluie", cette 4e étape entre Lucens et Torgon s'est résumée à une course de côte pour les candidats à la victoire finale. Ils n'ont que peu profité d'un col de 10,5 km à 6,6% de dénivelé moyen, dont le sommet était situé à deux bornes de l'arrivée, pour s'expliquer, après avoir rattrapé une solide échappée qui s'était dessinée dans la plaine.

Martinez et Gougeard un peu courts

Tour de Romandie
Roglic, la razzia jusqu'au bout
05/05/2019 À 13:53
Ils sont huit à avoir fait la course en tête pendant deux heures, dont notamment le baroudeur français Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale), le prodige belge de 19 ans Remco Evenepoel (Deceuninck - Quick Step) et le prometteur Colombien Daniel Martinez (23 ans, EF Education First). Avec en son sein ce dernier, notamment vainqueur d'une étape sur Paris-Nice et en embuscade au classement général ce matin (22e à 1'29"), l'échappée n'avait que peu de chances de prendre le large. Sans surprise, la Jumbo-Visma a rapidement jugulé l'augmentation de son avance, pour la maintenir aux alentours de 2 minutes.

Daniel Martinez prend un relais, dans l'échappée de huit coureurs, sur la 4e étape du Tour de Romandie

Crédit: Getty Images

Groupama - FDJ a relayé l'équipe du leader au pied de l'ultime ascension, témoignant de l'ambition de Gaudu et faisant retomber l'écart proche de la minute, Ineos (ex-Sky), pointant alors aussi le bout de son nez en tête de peloton, pour Geraint Thomas. Winner Anacona (Movistar) et Simon Spilak (Katusha - Alpecin) ont été les premiers "favoris" à passer à l'offensive, revenant vite dans le rang. A l'avant, Martinez a lâché Gougeard, à l'issue d'une grande résistance de celui-ci, puis a tenu jusqu'à 5 kilomètres du but, avant de se faire avaler par le groupe des cadors, sous l'impulsion de Diego Rosa pour la formation Ineos.

Gaudu n'a rien à regretter

Sur le sommet, Gaudu a tenté à plusieurs reprises de distancer le leader du classement général, mais sans parvenir à décramponner son lieutenant, Kruijswijk. Le plus à même de s'échapper était finalement Roglic en personne. Mais Thomas a réussi à annihiler l'offensive du maillot jaune, qui avait pris quelques mètres d'avance sur le plat, juste avant la flamme rouge. Cette cartouche grillée n'a pas empêché Roglic de devancer nettement Rui Costa, son nouveau dauphin (2e du général, à 12"), au sprint. Impressionnant.
La dernière étape, dimanche, un contre-la-montre très légèrement vallonné de 16,85 kilomètres autour de Genève, convient qui plus est parfaitement à Roglic. Vainqueur de cinq des sept dernières courses par étapes auxquelles il a participé, le Slovène de 29 ans, révélé sur le tard, attaquera ce chrono en ultra-favori au sacre. Pour Gaudu, qui ne devance Thomas (4e) que de 10 secondes et ne présente pas la même polyvalence, rester sur le podium serait déjà un exploit.

David Gaudu (Groupama-FDJ) vainqueur de la 3e étape du Tour de Romandie

Crédit: Getty Images

Tour de Romandie
La 4e étape écourtée en raison du mauvais temps
04/05/2019 À 09:53