Reuters

Cancellara écrase tout

Cancellara écrase tout
Par Eurosport

Le 11/06/2011 à 18:44Mis à jour Le 11/06/2011 à 19:45

Impérial dans les rues de Lugano, Fabian Cancellara (Leopard Trek) n'a pas seulement gagné le prologue du Tour de Suisse samedi. Le Bernois l'a écrasé, reléguant son dauphin, Tejay Van Garderen, à neuf secondes sur les 7 kilomètres du parcours. Dès dimanche, place à la montagne.

Une vraie boucherie. Fabian Cancellara était le grand favori du prologue du Tour de Suisse. Sur le tracé de 7,1 kilomètres de Lugano, le quadruple champion du monde du contre-la-montre a tout explosé. Malgré un petit souci de dérailleur, sans incidence sur sa performance, le Bernois de l'équipe Leopard Trek a pulvérisé la concurrence. Vainqueur en 9'41", il a devancé de neuf secondes l'Américain Tejay Van Garderen (HTC High Road). Peter Sagan (Liquigas), troisième, est à 17 secondes. Un gouffre sur une distance aussi courte.

Cancellara était il est vrai particulièrement motivé devant son public. C'est la cinquième fois de sa carrière qu'il remporte le chrono inaugural de son tour national. Il s'était déjà imposé en 2003, 2007, 2009 et 2010 avant de l'emporter samedi. "Les deux chronos de la semaine sont mes deux grands objectifs de la semaine. J'ai atteint mon premier objectif avec la manière", s'est satisfait le Suisse. "J'ai ressenti un peu plus de pression que d'habitude, comme toujours à la maison, mais j'aime la pression", a-t-il ajouté. "Il a montré une fois de plus qu'il était le grand spécialiste de cet exercice, a de son côté confié Torsten Schmidt, le directeur sportif de l'équipe Leopard Trek. C'est toujours spécial pour lui de gagner devant son public."

Les malheurs d'Andy

Reuters

Andy Schleck a connu un problème de dérailleur (décidément...) qui l'a contraint à s'arrêter puis à changer de vélo ! Résultat, au final, pas loin d'une trentaine de secondes de perdues dans l'affaire, et un retard de 1'18" à l'arrivée de ce prologue sur Cancellara, ce qui situe Andy dans les derniers du jour. Avec les quatre grandes étapes de montagne qui s'annoncent, ce retard n'est pas forcément insurmontable mais ce n'est pas une entame idéale. Bons débuts en revanche pour les deux papys de l'équipe RadioShack, Andreas Klöden et Levi Leipheimer, respectivement 5e et 9e. Ils pourraient être les principaux adversaires de l'équipe Leopard Trek, particulièrement bien armée avec les frères Schleck mais aussi, pourquoi pas, avec Linus Gerdemann, récent lauréat du Tour du Luxembourg et 10e du prologue samedi. "Nous avons beaucoup d'atouts différents", rappelle Torsten Schmidt. Confirmation dès dimanche?

0
0