Imago

Lampaert remporte le chrono, Bernal reste leader

Lampaert remporte le chrono, Bernal reste leader
Par AFP

Le 22/06/2019 à 17:53Mis à jour Le 22/06/2019 à 21:57

TOUR DE SUISSE - Yves Lampaert (Deceuninck - Quick Step) s'est imposé sur le contre-la-montre, la huitième et avant dernière étape de la compétition. Egan Bernal (Ineos) garde la première place au classement général.

Le plus dur est passé ? Le cycliste colombien Egan Bernal a conservé samedi son maillot de leader du Tour de Suisse à l'issue de l'avant-dernière étape, un contre-la-montre dont le champion du monde de la discipline Rohan Dennis, deuxième au général, n'a pas su profiter. Le Colombien d'Ineos, pourtant pas un spécialiste du chrono, a fini 11e du contre-la-montre de 19,2 km autour de Goms, en 22 minutes 36 secondes. Surtout, il n'a concédé qu'une vingtaine de secondes à l'Australien, son dauphin au classement, grandissime favori samedi mais qui a échoué à une décevante sixième place.

Egan Bernal

Egan BernalGetty Images

"Je pensais ce matin que je perdrais peut-être le maillot jaune ce soir. C'est une grosse surprise. J'étais quand même en lutte avec le champion du monde de la discipline, c'est quelque chose", s'est extasié le leader. Bernal conserve donc 22 secondes d'avance au général sur Dennis (Bahrein) et 1 min 46 sec sur l'Autrichien Patrick Konrad (Bora), soit un podium inchangé.

C'est le Belge Yves Lampaert qui a tiré son épingle du jeu samedi, en remportant une victoire de prestige en 21 min 58 sec. Même s'il a été champion de Belgique du contre-la-montre 2017, le coureur de Deceuninck n'était pas attendu sur cette étape qui semblait promise à Dennis. "C'est incroyable, j'ai battu le champion du monde, c'est fort. C'est dur à réaliser, je suis super content", s'est-il félicité.

Tour of Swiss : Yves Lampaert wins

Tour of Swiss : Yves Lampaert winsEurosport

Il ne reste donc qu'une étape, courte (101,5 km) mais très accidentée et émaillée de trois cols hors catégorie. Pas de quoi impressionner le grimpeur Egan Bernal (22 ans), qui avait déjà frappé un grand coup vendredi en gagnant la 7e et plus longue étape de ce Tour et est en passe de remporter sa seconde course par étapes de l'année après Paris-Nice en mars. "Je suis focalisé sur ce maillot, il faut le garder", a insisté celui qui a failli chuter sur le contre-la-montre.

A deux semaines de la Grande Boucle, Bernal se positionne en tout cas comme l'un des favoris du Tour de France, qui a récemment perdu deux de ses têtes d'affiche sur blessure, le Britannique Chris Froome (Ineos) et le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb).

0
0