Des larmes au bonheur ! En 24 heures, Thibaut Pinot a tout connu sur le Tour des Alpes. Frustré jeudi par sa deuxième place, le coureur de Groupama-FDJ a su réagir de la plus belle des manières le lendemain pour aller arracher la victoire sur la dernière étape et mettre un terme à trois années de disette. Trois années de "merde", comme il l'avait résumé jeudi. "Avec Thibaut, on passe par tous les sentiments, a salué Marc Madiot, son manager au micro de RMC. On connaît le caractère du garçon. On savait qu'il allait réagir. (…) On avait bien compris en voyant les images et son regard qu'il était dans un jour de grande détermination."

1007 jours après le Tourmalet, 24h après les larmes : Pinot, le bonheur absolu

Tour des Alpes
Bardet, la victoire et le plein de confiance
22/04/2022 À 17:42
C'est ça Thibaut Pinot. Un coureur à part, capable de coups d'éclats et de se surpasser. Mais aussi de révéler ses failles au monde entier, comme après sa déception de jeudi quand il a craqué devant les caméras. Et c'est sûrement aussi pour ça qu'il est tant apprécié par de nombreux fans de la Petite Reine. "Il a ce potentiel de pouvoir exprimer ses états d'âmes", résume Marc Madiot. "Ce qui fait que de temps en temps alors que l'on pourrait camoufler les doutes et les appréhensions lui les exposent peut-être un peu trop facilement et naturellement, ce qui induit chez beaucoup de suiveurs que mentalement, ce n'est peut-être pas ça. C'est un coureur qui ne laisse jamais indifférent, dans un sens ou dans un autre."
Le grand Pinot ? On est sur la bonne voie
Derrière ce constat, les questions récurrentes maintenant dans le monde du sport reviennent : un sportif de haut niveau peut-il afficher ses doutes et ses déceptions aux yeux de tous ? Briser son armure de champion pour se montrer humain ? "Ça crée des perturbations qui peuvent se retrouver contre lui", remarque Marc Madiot. "Alors que c'est quelqu'un qui s'accroche en permanence et se bat en permanence. Qui ne lâche rien. A travers ses faiblesses, on voit ses qualités. (…) Il a un vrai mental. Il sait vraiment se faire mal et aller aux limites de ce qu'il peut donner. "
Cette force mentale a fait la différence vendredi pour effacer le cruel scénario de jeudi pour prendre le meilleur sur son compagnon d'échappée, l'Espagnol David de La Cruz (Astana). Soulagé d'avoir enfin renoué avec le succès et d'avoir chassé de nombreux doutes en quelques jours, Thibaut Pinot va-t-il maintenant être à nouveau à suivre de près dans les prochains mois ? "Le grand Pinot ? Attendons encore un peu mais on est sur la bonne voie", prévient Marc Madiot.

Pinot : "Un gros soulagement de regagner ici, c'est très fort pour moi"

Tour des Alpes
Pinot : "J’avais la rage, le couteau entre les dents"
22/04/2022 À 16:00
Tour des Alpes
Pluie, souci mécanique, mur décisif : la grande journée de Pinot et Bardet
22/04/2022 À 14:02